LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Conditions De Vie En Chine

Dissertations Gratuits : Les Conditions De Vie En Chine. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  26 Février 2014  •  3 629 Mots (15 Pages)  •  1 138 Vues

Page 1 sur 15

Conditions de vie en chine

En République populaire de Chine 13 millions d'avortements sont réalisés et environ 55 % des femmes chinoises ont avorté au moins une fois alors que 70 % des femmes interrogées déclarent souhaiter plus d'un enfant sans pouvoir y accéder

Par ailleurs cette politique de l'enfant unique induit des stérilisations et des avortements forcés .L'avocat Chen Guangcheng a défendu la cause de femmes forcées à être stérilisées ou à avorter, parfois à quelques jours de l'accouchement.

Le respect des quotas ayant une incidence politique sur les responsables des cantons, certaines exactions auraient été observées dans ce sens au Tibet, entraînant des stérilisations et avortements forcés.

Le Trafic humain

Cette politique de l'enfant unique induit un déséquilibre entre les sexes (116 garçons pour 100 filles en 2005) avec pour conséquence la mise en place de trafic humain notamment dans le cadre de la prostitution en Chine. Ainsi en 2002, un homme a été condamné à mort pour avoir enlevé puis vendu une centaine de femmes à des Chinois célibataires dans la province du Guangxi. Dans la province du Yunnan des dizaines de femmes ont pu être libérées avant d'être vendues à des réseaux mafieux de la prostitution. Elles étaient destinées à alimenter les lieux de prostitution comme esclaves sexuelles dans les centres urbains de l'Asie du Sud-Est. D'autres femmes devaient rejoindre Taïwan afin de s'y marier.

Le chef adjoint des services d'enquêtes sur les crimes indique qu'entre 30 000 et 60 000 enfants disparaissent chaque année en Chine sans pouvoir indiquer toutefois le pourcentage attribué au trafic humain. En août 2009, le ministère chinois de la Sécurité publique a mis en place un programme pilote destiné à informer les populations migrantes de ce trafic.

La Pauvreté

Malgré les initiatives gouvernementales de réduction de pauvreté, la répartition des richesses reste très inégale en Chine. Environ 4,2 millions d’enfants sont considérés comme vivant dans des conditions de pauvreté extrême ; par ailleurs, on estime que près de 9 millions d’enfants sont « défavorisés ». Les familles les plus touchées par la pauvreté sont celles vivant en région rurale ou issues de minorités ethniques.

Politique de l’enfant unique

Comment parler des enfants en Chine sans évoquer la politique de l’enfant unique ? Ce système de contrôle du nombre de naissances, lancé en 1979 par le Gouvernement pour régulariser la démographie du pays, favorise les couples se limitant à avoir un seul enfant en leur offrant toutes sortes d’avantages (logement, éducation, santé…). Au contraire, les familles plus nombreuses doivent payer une taxe. A noter toutefois que ce système ne s’applique que pour l’ethnie majoritaire Han.

Ces mesures sont véritablement problématiques pour les familles pauvres de la campagne, qui comptent sur des enfants, et de préférence sur une descendance mâle, comme force de travail et comme « assurance vie » pour leurs vieux jours. Depuis 2002, cette politique a donc été officiellement assouplie pour autoriser, à la campagne, la naissance d’un deuxième enfant si le premier était une fille ou un enfant handicapé.

Plus de 400 millions de naissances ont ainsi été « évitées », assurant un meilleur standard de vie aux Chinois, selon les autorités.

Une conséquence malheureuse de ces restrictions est l’abandon de nombreux enfants, en particulier de petites filles, ou même l’infanticide, dans certaines régions, bien que cela soit formellement contesté par Pékin. L’avortement sélectif (selon le sexe du bébé) est interdit légalement, cependant il est largement pratiqué, ce qui entraîne un déséquilibre important entre le nombre de filles et de garçons. Cette politique est donc très problématique si on la considère en relation avec le droit à la vie, garanti par l’art. 6 de la Convention des Droits de l’enfant (CIDE).

Trafic d’enfants

Selon les statistiques gouvernementales, près de 100’000 femmes et enfants sont victimes de trafic en Chine : on estime que les enfants représentent au moins 10 % de ce chiffre. La plupart des victimes sont de petits garçons originaires de régions pauvres et rurales dans l’ouest du pays ou parfois d’autres pays asiatiques, ils sont ainsi vendus au plus offrant.

Les filles victimes de ce trafic, quant à elles, sont le plus souvent exploitées sexuellement ; la politique de l’enfant unique est également en cause dans ce domaine, puisque certains parents n’hésitent pas à vendre leurs filles pour avoir une seconde chance d’avoir un garçon.

Droit à la santé

La Chine a accompli d’énormes progrès en matière d’accès aux soins de santé ces vingt dernières années, réduisant la mortalité infantile de 65 à 19 décès pour mille naissances en moyenne. L’espérance de vie a également augmenté à plus de 70 ans.

Toutefois, de grandes disparités persistent entre les différentes régions et ethnies chinoises dans le domaine de la santé. On remarque que les médecins se font plus rares pour les personnes issues de régions rurales et pauvres, ainsi que celles issues de minorités ethniques. A titre d’exemple, si à Shanghai, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans s’élève à moins de 10 ‰, il est de 450 ‰ au Tibet.

Le Droit à l’éducation

Le but affiché de la Chine est d’offrir une scolarité obligatoire durant neuf ans à chaque enfant. Pourtant, chaque année, des milliers d’enfants abandonnent l’école.

Les méthodes chinoises d’enseignement restent très traditionnelles, ce qui n’encourage pas la participation active des écoliers. L’un des problèmes principaux est que seul le chinois est enseigné et parlé en classe, et non les langues des minorités ethniques. Par ailleurs, de nombreuses écoles primaires sont totalement sous-équipées en Chine, manquant de matériel et de personnel qualifié. L’université est très chère, empêchant certains étudiants, dont les familles n’ont pas les moyens de financer leurs études, d’accéder à une formation supérieure.

A noter que près de deux tiers des enfants non scolarisés en Chine sont des filles. Sur l’ensemble de la population analphabète, 70 % sont des femmes. Une autre catégorie d’enfants très touchée par la discrimination scolaire, est celle des enfants souffrant de handicap : selon les chiffres officiels, seuls 76 %

...

Télécharger au format  txt (22.7 Kb)   pdf (205.7 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com