LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le travail salarié associatif est-il une variable d'ajustement des politiques publiques ?

Fiche de lecture : Le travail salarié associatif est-il une variable d'ajustement des politiques publiques ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  2 Novembre 2015  •  Fiche de lecture  •  1 217 Mots (5 Pages)  •  1 074 Vues

Page 1 sur 5

Fiche de lecture

                                                                                                                           

Hély Matthieu, « Le travail salarié associatif est-il une variable d'ajustement des politiques publiques ?. »Informations sociales   « Associations, solidarités  et institutions publiques » 4/2012 (n° 172) , pp. 34-42 

Hély Matthieu est sociologue, maître de conférences à l’Université Paris 10 Nanterre mais également chercheur au laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie et de la Société.  De nombreux ouvrages et articles montrent que Hély Matthieu s'intéresse de près au milieu associatif.

Nous étudierons ici son texte intitulé « Le travail salarié associatif est-il une variable d'ajustement des politiques publiques ? » publié en 2012 dans Informations sociales « Associations, solidarités et institutions publiques ».

Ce texte est un chapitre d'ouvrage collectif  qui met en avant les résultats d'une enquête qualitative menait par Hély Matthieu. La plupart des données que l'on trouve dans ce texte proviennent d'entretiens, observation ou bien d'archives.

Le chapitre étudié ici porte sur l'évolution du monde associatif, qui devient plus conflictuel avec une montée de la salarisation, une reproduction des normes managériales classiques et des conditions de travail qui se correspondent plus avec le statut de ces « entreprises associatives ». En effet le statut de l'association s'est clairement transformé, d'une part dans les représentations collectives mais également au niveau des usages sociaux.

Résumé du texte :

Le secteur associatif est très souvent basé sur un engagement personnel qui peut permettre aux individus de défendre des idées communes et s'investir dans la société qui les entoure.

Cependant, depuis quelques temps on assiste à une multiplication des emplois dans le milieu associatif, en effet le nombre de salariés travaillant au sein d'une association équivaut aujourd'hui aux effectifs de la fonction publique. Cela n'est évidemment pas sans conséquences. Et cela peut conduire à un questionnement autour du statut de salarié. En ce début de texte, Hély Matthieu, revient sur un événement médiatique au sein de l'association Emmaus, qui nous montre que pour la première fois au sein d'une association un conflit éclate, cette grève va interpeller l'opinion publique car cette mobilisation qui est motivée par des revendications précises, s'apparente fortement aux conflits du travail classiques que l'on peut retrouver au sein d'entreprises marchandes, et ces événements ne correspondent en aucun cas aux idées et aux valeurs véhiculées par les associations.

         Dans une première partie, Matthieu Hély s'intéresse à l'exercice des missions du public dans les conditions du privé. Malgré la continuelle augmentation des emplois dans le secteur associatif, les salariés continu d'affirmer n'appartenir ni au secteur privé ni au secteur public car suite aux transformations des organisations aucun modèle précis de relation d'emploi n'a était définit. Cependant avec l'essor des pratiques managériales qui correspondent à la mobilisation de toutes les ressources de l'entreprise, ces « entreprises  associatives »  tendent à se rapprocher des entreprises dites classiques. Le hors série de la revue spécialisée Interdépendances de 2011  accentue le fait que « travailler dans « l'économie sociale et solidaire » permettrait d'être « en accord avec ses valeurs » tout en participant à l'activité productive. » Cela conduit à des attentes très fortes à l'égard des employeurs. Ces attentes conduisent les entreprises associatives à recruter des jeunes de plus en plus diplômés afin que ces exigences soient respectées. Les employeurs peuvent parfois confondre l’engagement de leurs employés et leur statut de salariés, ce qui peut aboutir à des conflits. Le milieu associatif se revendique comme étant « une autre économie » cependant il n'existe pas de « modèle » qui leur serait spécifique. Ainsi on ne relève pas non plus d'innovation ou de méthodes d'organisations propres à ce secteur. Dans la suite du texte Matthieu Hély met l'accent sur le fait que l'emploi associatif ne reflète pas la norme de référence, celui ci n'est selon lui pas conforme. Effectivement, si l'emploi associatif relève de « l'autrement » ce n'est pas forcément positif, car celui ci est beaucoup plus exposé à la précarité de l'emploi, plus exposé au temps partiel contraint, mais également moins bien payé  que dans le secteur marchand, en effet les rémunérations peuvent être faibles. De plus, ces salariés sont aussi plus nombreux à n'être protégés par aucune convention collective.

...

Télécharger au format  txt (7.3 Kb)   pdf (152 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com