LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'ôchakumi , qu'est ce c'est ?

Cours : L'ôchakumi , qu'est ce c'est ?. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  24 Mars 2013  •  Cours  •  1 679 Mots (7 Pages)  •  1 697 Vues

Page 1 sur 7

L’ôchakumi

La cérémonie du thé au Japon est un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme dans lequel le thé vert en poudre, est préparé de manière cérémoniale par un praticien expérimenté et est servi à un petit groupe d'invités dans un endroit calme. Le fait de boire du thé était développé en tant que « pratique de transformation »

Un praticien de la cérémonie du thé doit être familier avec les différents types de thés, les kimono, la calligraphie, les arrangements floraux, les céramiques, l’encens, et un large ensemble d'autres disciplines et arts traditionnels en plus des pratiques du thé enseignées dans son école, l'étude de la cérémonie du thé prend de nombreuses années et souvent toute une vie. Même pour participer en tant qu'invité dans une cérémonie du thé, une grande connaissance du thé est requise, incluant les gestes recommandés, les phrases à dire, la bonne manière pour boire le thé et la tenue générale à adopter dans la salle où est servi le thé.

Les Geishas

Une geisha est au Japon une dame de compagnie raffinée réservée à une clientèle aisée, dédiant sa vie à la pratique des arts traditionnels japonais.

Les geishas ne sont pas des prostituées, mais plutôt des hôtesses ou des dames de compagnie raffinées. Bien qu'autrefois, il était possible et presque systématique d'acheter leur virginité, elles n'avaient pas forcément d’autres relations sexuelles avec leurs clients.

Le travail principal des geishas est de participer aux banquets nommés zashiki. Ceux-ci ont généralement lieu dans les restaurants traditionnels mais ils peuvent également se dérouler dans des salons privés ou chez des particuliers.

Les geishas ont pour rôle de divertir leurs clients ; selon le client et les circonstances, ce peut être en dansant et en jouant des airs traditionnels, ou simplement en discutant et en jouant à divers jeux de société.

Les geishas vivent dans des quartiers réservés, nommés hanamachi .

De nos jours elles ont le choix entre deux modes de vie : soit elles vivent dans une okiya, (Les okiya sont des maisons de geishas où peu d'hommes sont autorisés à entrer. La structure est composée de la patronne qui est appelée okāsan, « mère », et où les geishas plus âgées sont considérées comme les grandes sœurs des jeunes) soit elles sont indépendantes: elles vivent alors dans leur propre logement, et doivent financer elles-mêmes leurs vêtements et leur équipement, mais elles conservent totalité de leurs gains. Elles restent cependant rattachées à l'okiya, qui leur sert d'« agence de rendez-vous ».

La province du Kansai

La province du Kansai est située au centre de l’archipel nippon, sur l’île de Honshu. Elle regroupe sept préfectures et plusieurs grandes villes du pays, notamment Kyoto, Osaka, Nara et Kobe. C’est la deuxième région la plus peuplé du japon. C’est aussi le cœur culturel et historique du Japon. La plaine de Kinki est le noyau de cette région.

Le Kansai possède encore des atouts : son potentiel commercial (700 entreprises de distribution à Osaka contre 500 à Tokyo) son infrastructure portuaire avec Kobe, Osaka et Sakai; sa valeur scientifique (Kyoto, Osaka) ; son poids financier (la bourse d'Osaka est la 3e du monde). Mais cette région ne cesse de se moderniser. De grands projets ont vu le jour: la construction de l’Aéroport international du Kansai et la création d'une cité scientifique.

Le mont Fuji

Le mont Fuji est situé à une centaine de kilomètres de Tôkyô. Ce volcan mythique s’élève à 3 776 mètres d'altitude et possède un cratère d’environ 500 mètres de diamètre pour une profondeur de 250 mètres. En hiver les températures descendent a environ -10°C. En été elle atteigne difficilement les 8.5°C. Le mont Fuji est entouré par cinq lacs volcaniques et quatre autres petits volcans l’accompagnent. Le mont Fuji fait l’objet d’une constante attention car même s’il semble endormi depuis 1707, ils possèdent un grand pouvoir de destruction en cas de réveil.

La première ascension de ce volcan fut entreprise en 663 par un moine. Depuis 1872, les femmes ont l’autorisation d’escalader le mont avant cette date une telle aventure leur était interdite et seuls les moines et les pèlerins arpentaient les flancs du volcan .Au sommet ils bénéficiaient d’une vue magnifique dans un paysage lunaire grandiose.

Le Fuji fera très vite l’objet d’une importante ferveur de la part des japonais. Beaucoup de traces anciennes de dévotion à ce volcan

...

Télécharger au format  txt (8.9 Kb)   pdf (102.5 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com