LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'influence Du Paradigme Structuraliste Chez Pierre Bourdieu - L'honneur, La Maison Et La Parenté Dans La Société Traditionnelle Kabyle

Commentaires Composés : L'influence Du Paradigme Structuraliste Chez Pierre Bourdieu - L'honneur, La Maison Et La Parenté Dans La Société Traditionnelle Kabyle. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  1 Avril 2012  •  1 364 Mots (6 Pages)  •  1 795 Vues

Page 1 sur 6

Dans les années 60, le structuralisme est un courant qui domine la pensée anthropologique. Ce paradigme s’inspirant des méthodes d’analyse linguistiques, est mis en avant par Claude Lévi-Strauss dans ces études concernant les sociétés d’Amérique du Sud dites « primitives ». Claude Lévi-Strauss estime que les relations sociales sont régies par des règles comparables à celles qui organisent les échangent linguistiques. Dans sa quête de « l’homme pure », il tentera d’objectiver les structures mentales inconscientes qui régissent l’humanité. Il exclut les acteurs sociaux au profit des structures. Le courant de pensée structuraliste a influencé de nombreux chercheurs en France et parmi eux, le sociologue Pierre Bourdieu. Dans son analyse de la société traditionnelle kabyle, P. Bourdieu utilise la méthode structurale à la manière de Claude Lévi-Strauss, notamment dans les textes concernant la maison et l’honneur kabyle. Cependant, dans les textes concernant le mariage, il rompt avec la pensée Lévis-straussienne. Notre étude consiste justement à montrer en quoi Bourdieu a recours à la méthode structurale dans ces recherches sur la Kabylie. Ce thème sera l’objet de la première partie. Ensuite, dans une deuxième partie, nous relèverons les indices qui marquent la rupture avec le structuralisme anthropologique de Levis Strauss.

Selon les anthropologues structuralistes tel que C. Lévi-Strauss, l’objet d’étude est la structure sociale. La structure est une totalité dans laquelle les parties n’ont de sens que par opposition à un tout. Par exemple, le fait de se marier à une femme et pas à une autre n’a de sens que par rapport à une structure globale régie par des règles. Dans les sociétés archaïques, ces règles inconscientes sont le plus souvent, déterminées par une structure mythico-religieuse, celle-ci subsume d’autres structures comme la parenté par exemple. Une structure est formée d’éléments, et ces éléments sont ce qu’ils sont par relation ou opposition avec d’autres éléments. Autre exemple, dans le système parental un père n’est père que par opposition à la mère, au fils, à la fille et ainsi de suite. Une structure est donc une construction abstraite (objectivation effectuée par le scientifique :   l’anthropologue ou le sociologue) basée sur des relations et des oppositions systémiques. La linguistique montre qu’un mot n’a de sens que par rapport à l’ensemble de la phrase, mais la phrase n’a de sens que si elle est constituée de mots solidairement associés. Il s’agit ainsi d’étudier les relations que les éléments ont avec les autres. Lévi-Strauss adopte cette logique pour analyser le système de parenté des sociétés « primitives » amérindiennes par l’intermédiaire des mythes. Dans son analyse, sa logique consiste à objectiver les oppositions et les relations linguistiques dans le but d’en isoler

l’ossature, en d’autres termes la structure ; structure, qui comme nous l’avons souligné ultérieurement, détermine toutes les relations interindividuelles. Le caractère structurant, le processus de structuration d’une structure sur une autre s’observe (-jective) par l’utilisation d’homologies structurales. Éloignons-nous de l’exotisme amérindien et formulons ceci : le yin est au yang ce que la femme est l’homme, par exemple, dans la structure mythico-religieuse des sociétés traditionnelles orientales taoïstes (noir/ blanc =1 mal/ bien = humide/ sec = froid/ chaud = dedans/ dehors). L’homologie structurale est, par conséquent, la clé de la méthode d’analyse structurale en anthropologie.

Dans ses premiers textes concernant la Kabylie, Bourdieu utilise la méthode structurale, notamment dans le texte où il décrit la structure de la maison kabyle. Dans ce texte, il prend pour objet une maison typique à un moment donné (aux alentours des années 1960). Il montre en quoi l’espace est codifié matériellement et en quoi il détermine les relations sociales. La maison kabyle typique est caractérisée par l’opposition structurale : espace interne/ espace externe ; espace interne qui serait sombre, humide et froid, et, espace externe qui, à l’inverse serait lumineux, sec et chaud. Cette opposition s’organise par homologie avec l’opposition Masculin / féminin. Par conséquent, toute la base matérielle et toute l’organisation spatiale interne sont régies selon ces oppositions

Féminin

masculin

Eau

feu

Nuit

jour

sombre

clair

humide

sec

Pilier central

Poutre maîtresse

Métiers à tisser

fusil

Orge

blé

Les oppositions structurales internes sont multiples, mais en voici, ci-dessus quelques exemples.

L’opposition dedans/ dehors structure la société kabyle d’une manière générale. Elle implique par homologie des oppositions spatiales et matérielles à savoir :

dedans

dehors

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (109.4 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com