LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dormeur du val, Rimbaud

Fiche : Dormeur du val, Rimbaud. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  15 Mai 2017  •  Fiche  •  1 080 Mots (5 Pages)  •  1 739 Vues

Page 1 sur 5

« Le dormeur du val », de Rimbaud

Veuillez répondre aux questions dans les espaces prévus à cet effet.

RÉSEAU DE SENS

Repérage des illustrations Interprétation

Procédés d’écriture Preuves textuelles Explication de l’illustration

Champs lexicaux

1. a) Nature :

« chante une rivière » (v. 1)

« aux herbes des haillons d’argent » (v. 2)

« soleil […] luit » (v. 3-4)

« val qui mousse de rayons » (v. 4)

« lumière pleut » (v. 8)

« montagne fière » (v. 3)

Soldat :

« jeune » (v. 5)

« bouche ouverte » (v. 5)

« tête nue » (v. 5)

« nuque baignant dans le frais cresson » (v. 6)

« étendu » (v. 7)

« pâle » (v. 8)

« dort » (v. 7) 1. b) Opposition entre le soldat et la nature :

Nature vivante et dynamique opposée au soldat passif, immobile;

OU

Belle nature remplie de la lumière du soleil qui fait briller l’eau (« haillons d’argent ») et du bruit d’un cours d’eau (« chante une rivière ») opposée à l’état du soldat qui est « pâle » dans la lumière et dont la pose suggère qu’il est tombé là où il se trouve : bouche ouverte, nuque dans le cresson, pieds dans les glaïeuls.

Vocabulaire connotatif (sens)

2. a) Nature «C’est un trou de verdure où chante une rivière» (v.1)

«D’argent, où le soleil, de la montagne fière, Luit» (v.3-4)

2. b) Soldat «Souriant comme / souriait un enfant malade» (v.9-10)

Champ lexical

3. a) Thème

Mort 3. c) Effet de l’ambigüité

Rimbaud donne l’impression que le soldat dort étendu dans le gazon. C’est seulement aux derniers vers qu’on peut réaliser que le soldat est mort, tué par balle à la poitrine.

3. b) Mots «bouche ouverte» (v.5) «nuque baignant» (v.6) «Dort» (v.7) «étendu» (v.7) »pâle» (v.8) «Souriant comme […]malade» (v.9-10) »Il a deux trous rouges au côté droit» (v.14)

Champ lexical

4.a) Passage

»Nature, berce-le chaudement : il a froid» (v.11) 4. b) Justification du choix

Passage Dans ce passage, Rimbaud demande à la nature de réchauffer le soldat. Il est mourant, il a froid. Rimbaud demande aussi à la nature de bercer le soldat, comme pour l’aider à s’endormir, à mourir. Rimbaud décrit les derniers moments du soldat, qui se laisse «bercer» vers la mort.

Déduction

5. a)

b) Thèmes opposés : Vie et mort

Il est tragique de voir le jeune homme mort dans un lieu où la vie continue, dans un décor magnifique; cela accentue le sentiment d’absurdité de cette mort.

RÉSEAU D’IMAGES

Repérage des illustrations Interprétation

Procédés d’écriture Preuves textuelles Explication de l’illustration

Comparaison 6. a) « Souriant comme/Sourirait un enfant malade » (v. 9-10)

6. b) Sens de la comparaison :

Jeunesse du soldat soulignée en le comparant à un enfant.

Le sourire évoque la résignation d’un être sans défense devant le destin.

Le faible sourire de l’enfant malade souligne la fragilité du jeune soldat.

La guerre a fauché la vie d’un jeune innocent.

Personnification 7. a) «Nature, berce-le chaudement» (v.11)

7. b) Figure de style

Métaphore « Trou de verdure » (v. 1)

7. c) Sens de « trou de verdure » :

C’est la tombe du soldat.

Le trou pour un cercueil.

7. d) Rôle de la nature :

La nature accompagne le soldat dans sa mort, tout en l’accueillant. La Nature devient le berceau du jeune soldat.

8. b) Figure de style

L’Antithèse 8. a) Deux oppositions

«Nature, berce-le chaudement : il a froid» (v.11) 8. c) Effet

...

Télécharger au format  txt (7.5 Kb)   pdf (50.3 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com