LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Diagnostic Financier de l'entreprise TECAL

Compte Rendu : Diagnostic Financier de l'entreprise TECAL. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  15 Juillet 2013  •  5 044 Mots (21 Pages)  •  858 Vues

Page 1 sur 21

SOMMAIRE

Introduction 2

Première partie : les caractéristiques économiques 3

I. L’activité 3

II. Les moyens d’exploitation 4

III. Les relations bancaires 5

Deuxième partie : diagnostic financier de TECAL 6

IV. Le compte de résultat 6

A. La croissance de l’activité 6

B. La profitabilité 7

C. La répartition de la valeur ajoutée 8

D. La capacité d’autofinancement 9

V. Le bilan 9

A. Le fonds de roulement 9

B. Le besoin en fonds de roulement 10

C. La trésorerie 10

D. La rentabilité 11

E. La solvabilité 11

Troisième partie : réponses aux demandes de crédit 13

I. Financement de la camionnette 13

II. Accord de facilité de caisse accrue 15

III. Ligne d’escompte 15

Quatrième partie : reconstitution des capitaux propres en entreprise individuelle 17

I. L’entreprise individuelle 17

II. Reconstitution des capitaux propres 17

Conclusion 20

PREMIERE PARTIE : Les caractéristiques économiques

Nous détaillerons les caractéristiques économiques de TECAL au travers de son activité, ses moyens d’exploitation, ses ressources humaines et ses relations bancaires. Pour chaque point, nous analyserons la stratégie menée, les forces et les faiblesses, ainsi que les opportunités et les contraintes de l’entreprise.

I. L’activité

Il y a trois grandes familles d’articles : les fenêtres, les portes vitrées de halls d’entrée et les châssis de vitrines. Les fenêtres constituent les produits les plus vendus. En effet, à elles seules, elles représentent 60% du chiffre d’affaires. Les portes vitrées et les châssis représentent quant à eux 20% chacun du chiffre d’affaires. L’entreprise propose des produits de dimensions standards, mais aussi sur-mesure, et avec option de revêtement de protection, ce qui lui permet de toucher une clientèle la plus large possible. L’alliage choisi – l’aluminium – offre des caractéristiques de qualité (confort acoustique et résistance), ceci constitue un point fort pour l’entreprise car elle fabrique donc des produits de bonne qualité. Récemment, M. ROUX s’est équipé d’une machine permettant la fabrication de produits en PVC, ceci constitue donc une opportunité pour l’entreprise de se diversifier et donc, sur le long terme, d’augmenter son chiffre d’affaires.

L’entreprise fabrique et assemble sa production dans son propre atelier parisien, et recourt pour les revêtements de protection à de la sous-traitance lors de demande spécifiques des clients.

Ce qui lui permet d’une part d’avoir un contrôle sur ses coûts de fabrication et d’autre part de bénéficier d’une bonne renommée auprès des clients. Le produit bénéficiant déjà d’une bonne image de marque, l’entreprise n’a pas souhaité développer son activité auprès de clients potentiels. On peut y voir un manque à gagner pour l’entreprise, qui aurai pu développer une politique dans le but « d’enrichir » sa clientèle et de gagner plus de part de marché et ainsi faire face à la concurrence.

D’autant plus que situé sur un marché porteur, les produits en aluminium sont concurrencés par les produits en PVC qui progressent grâce à des coûts de fabrication peu élevé. Bénéficiant alors de meilleure marge. Le montant des prix du secteur de la menuiserie en aluminium fut alors divisé par deux en deux ans, avec un recul des demandes de 50% par rapport aux produits en PVC. L’aluminium se positionne sur un créneau haut de gamme et doit faire face à une forte compétitivité. La tendance du marché est donc un point faible pour l’entreprise car elle est en diminue.

En outre, l’entreprise doit gérer efficacement les rapports qu’elle entretient avec ses fournisseurs et ses clients. Pour se faire, madame ROUX veille à ses coûts d’achats en négociant rudement, mais aussi donne une grande importance aux délais de paiement accordés. Ainsi, 40% des fournisseurs principaux (Matière 3 fournisseurs) sont payés en fin de mois dans un délai de 60 jours ; 50% (Verres St-GobainPilkinton) et 10% (Sous-traitance) dans un délai de 90 jours.

En ce qui concerne les clients ; les PME et artisans représentant 40% des principaux clients disposent d’un délai de paiement de 90 jours ; les particuliers et les syndics de propriétés représentant chacun 30% disposent respectivement d’un délai de 45 et 150 jours.

Dans l’idéal, les ventes encaissées doivent servir à régler les fournisseurs. Il est donc important que le délai fournisseur ne soit pas trop court, afin que la trésorerie de l’entreprise ne « souffre » pas d’un manque de fonds.

Bien que, les particuliers (30% des principaux clients) versent des acomptes, et bénéficient de délais relativement longs pour le règlement du solde, on constate des impayés: 22k€ en N-1 et 9k€ en N de charges exceptionnelles. Ce qui perturbe la gestion de l’entreprise et constitue une défaillance de celle-ci. Afin de compenser ses pertes l’entreprise devra alors produire un chiffre d’affaires supplémentaire.

II. Les moyens d’exploitation

L’entreprise TECAL dispose d’un certain nombre d’outils de production:

Le fonds de commerce, et le droit au bail

Les terrains, constructions, et local (atelier de 160m2) dont l’entreprise est locataire et verse un loyer de 2,4K€/mois.

Des matériels dont elle est propriétaire.

Le parc machines-outils (âge moyen de12 ans) bien entretenu se compose d’une taraudeuse, de tronçonneuses et de scies à découper. Un camion et une estafette servent à la livraison

...

Télécharger au format  txt (35.3 Kb)   pdf (386.2 Kb)   docx (25.1 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com