LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comment choisir entre ses valeurs et celle de ce nouveau pays ? Dois-je renoncer à ce que je suis pour m'adapter ?

Dissertation : Comment choisir entre ses valeurs et celle de ce nouveau pays ? Dois-je renoncer à ce que je suis pour m'adapter ?. Recherche parmi 260 000+ dissertations

Par   •  21 Mars 2013  •  Dissertation  •  2 118 Mots (9 Pages)  •  744 Vues

Page 1 sur 9

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Chaque individu a un vécu, un bagage qui lui est propre. Il dépend entre autres de sa culture, de ses expériences (Note de cours). Tant de différence entraine, à un moment ou à un autre, dans la vie de chacun, des problématiques qui influencent leur expérience de santé et qui nécessite une transition, une adaptation à la nouvelle condition. C'est le cas par exemple lors d'une immigration. Qu'elle soit volontaire ou imposée, changer de ville, de pays ou de continent nécessite un temps d'adaptation propre à chacun. En effet, ils emportent avec eux, leur savoir-faire, leur habitude, leur vision de la vie qui ne sera pas forcément la même dans leur pays d'accueil. Il leur faudra alors faire face à de nouvelles façons de vivre et d'agir. Comment choisir entre ses valeurs et celle de ce nouveau pays ? Dois-je renoncer à ce que je suis pour m'adapter ? Que faire pour rebâtir un équilibre perdu par le changement d'environnement ? Les inquiétudes et les appréhensions ne sont pas ce qui manque. Les nouveaux immigrants rencontrent donc une multitude de difficultés auxquels ils doivent faire face. Elles sont propres à chacun et sont, à différents degrés, dépendamment de leur personnalité, de leur vécu et de leur capacité d'adaptation. Ce travail a pour but de nous familiariser avec les difficultés que peuvent rencontrer ces individus selon les différentes dimensions culturelles.

À la lumière de cinq documents scientifiques, nous avons cerné quelques-unes des difficultés que pouvaient rencontrer les nouveaux immigrants. Le premier article que nous avons choisi résume les grandes difficultés que peuvent rencontrer les nouveaux immigrants dès leur première année d'installation au Québec. Il s'agit de : Portrait d’un processus d’intégration, paru en juin 2008. Elles se situent dans différentes sphères et affectent donc la plupart des dimensions culturelles, en tenant compte du fait qu'affecter l'une des sphères peut en toucher d'autres de façon collatérale. Le texte décrit surtout la barrière de langue comme étant l'une des difficultés, qui peuvent entraîner d'autres problèmes, soit des difficultés financières, une recherche d'emploi ou un retour aux études difficile, mais aussi comme le prochain texte que nous présenterons, une difficulté à avoir accès de façon adéquate au système de la santé au Québec. Le texte explique également brièvement la manière dont se débrouillent les nouveaux arrivants lors de leur première année en s'appuyant bien souvent sur leur connaissance et leurs amis et la difficulté grandissante qu'ils rencontrent au fil des années. Le prochain article portera davantage sur les difficultés que pourrait rencontrer un nouvel immigrant au niveau de la santé. En effet, bien qu'en général, les nouveaux arrivés au Canada soient en meilleure santé que les canadiens, les statistiques montrent qu'elle se dégrade au fil des années (Note de cours.). Le document de zoom santé, de juin 2008, Caractéristiques de santé des immigrants du Québec : Comparaison avec les Canadiens de naissance fait une comparaison entre l'état de santé des nouveaux et anciens immigrants ainsi que des Canadiens de naissance. Ils expliquent par des statistiques entre autres, les raisons de la meilleure santé des nouveaux immigrants en comparaison des deux autres catégories, mais énumèrent également des facteurs qui expliquent cet état ainsi que la dégradation de leur santé au fil des années. Nous avons mis un intérêt particulier sur leur difficulté à avoir accès au système de la santé dû au fait qu'ils aient « une certaine méconnaissance des services de santé» (Virginie Nanhou, ISQ.). Le troisième article retenu tourne également autour de la santé, mais s'intéresse davantage à la santé mentale. En effet, l’influence sur la santé physique chez les immigrants est une question que l’on se pose régulièrement, mais qu’en est-il de l’influence sur leur santé mentale? Dans son document Immigration et santé, de Santé Canada, il analyse la dimension psychologique que peut vivre une personne en processus d’immigration. Le document présente une section portant sur les déterminants de la santé mentale des immigrants aux pages 36 à 38. Parmi ses déterminants, on retrouve le soutien familial et communautaire disponible, le degré de ressources personnelles ainsi que le niveau de stress pré immigration et post immigration. Ce sont en général les trois déterminants les plus marquants qui peuvent déterminer les risques d’apparition de problèmes mentaux dans un contexte migratoire. Par exemple, l’acculturation, étant une ressource personnelle, joue un très grand rôle sur la santé mentale chez la personne immigrante. De plus, les facteurs intrinsèques d’immigration ne seraient pas responsables de problèmes mentaux en tant que tels, mais ce serait plutôt le stress relié à l’expérience de santé et du rétablissement. Le quatrième article retenu porte davantage sur l'importance de la barrière de la langue sur l'intégration des nouveaux arrivants au Canada. Il s'agit du document: Les dimensions d'intégration des immigrants, des minorités ethnoculturelles et des groupes racisés au Québec, présenté par Micheline Labelle, Ann-Marie Field et Jean-Claude Icart, en août 2007. Nous nous intéresserons plus particulièrement aux pages 65 à 70. Ce nouveau document explique donc l'importance de la langue comme facteur de réussite à l'intégration par des statistiques qui démontrent que les individus qui connaissent la langue française et/ou anglaise lors de leur arrivée sur le territoire ont plus de facilité à s'intégrer que ceux qui doivent apprendre à connaître la langue. Ce texte met également en valeur, comme le premier document, l'effet collatéral que peut avoir ce manque, sur les autres dimensions de la vie des nouveaux immigrants. Ainsi, selon eux, un manque de connaissance dans la langue française et/ou anglaise entraine de la difficulté au niveau de la recherche d'emploi. Enfin, le dernier article se penche sur l'influence vécue par chaque membre de la famille nouvellement immigrée et en particulier les hommes au statut de père de famille. Le texte : Les hommes immigrants et leur vécu familial : impact de l’immigration et intervention, aux pages 45 à 47, explique que l'individu au statut de père de famille peut être affecté par certains obstacles qui rendent le rôle de pourvoyeur plus difficile à accomplir. En effet, une fois immigrés, plusieurs barrières s’installent. La plupart des immigrants arrivent dans leur pays d’accueil avec une forte expérience de travail

...

Télécharger au format  txt (13.3 Kb)   pdf (210 Kb)   docx (13.2 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com