LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La légalité peut-elle être illégitime

Dissertation : La légalité peut-elle être illégitime. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  11 Octobre 2016  •  Dissertation  •  2 320 Mots (10 Pages)  •  1 132 Vues

Page 1 sur 10

Introduction : « Le guerre de 1914 ne fut, Dieu en est témoin, nullement imposée aux masses mais au contraire désirée par tout le peuple » Hitler. Le pouvoir d'Hitler était une domination charismatique, le peuple obeissait sans qu'il fasse pression, c'est alors la caractéristique même de la légitimité mais peut-on alors dire que son pouvoir, sa légalité était légitime ?

La légalité correspond à tout ce qui est conforme à la loi tandis que l'illégitimité revient à ce qui n'est pas équitable ou juste. Il y a un droit public dès l'antiquité qui va apparaître à l'intérieur des cités (grecques et romaines sont considérées comme mettant en place les structures publiques par exemple). De cette antiquité, la société est mutée vers l'ancien régime. Avec ce dernier, on verra apparaître sous la monarchie de Level une restructuration du territoire. Puis vient alors la révolution et durant les siècles suivants on voit apparaître la première constitution. Suite à cette dernière étape, il y aura une succession rapide de constitutions. Le concept de nation fait alors son apparition (En 1789 avec la création de l'assemblée nationale). Il y également progressivement une évolution su rôle de l'état avec le passage d'un état gendarme à un état interventionniste. Au cours du 20ème siècle, on assiste à une évolution du droit public et en matière de constitution et en particulier lors de la délocalisation. Les états devenues indépendants vont élaborer et approuver leur première constitution. Au début des années 1990, un autre mouvement apparaît (avec la chute du mur de Berlin), il y aura une nouvelle élaboration de texte. On peut également cité le printemps arabe entre 2010 et 2012 où les pouvoirs pourront aboutir à l'adoption d'une nouvelle constitution.

La Russie poursuit actuellement son opération militaire en Syrie en dépit des menaces des Etats-Unis. La russie n'est pas sur son territoire et pourtant sa légalité s'étend sur le proche Orient. Les bombardements sur le peuple syrien visant les activités terroistes sont-ils alors légitimes ? La légalité et sa légitimité est au cœur du monde car le pouvoir a toujours été présent au seins des sociétés.

La légalité peut-elle être illégitime ?

Premièrement, la majorité du peuple considère souvent que la légalité ne peut-être illégitime mais en second lieu, on peut apercevoir que le contraire est bien présent.

Il y a une multitude de définitions de l’état, on peut en retenir deux très différentes :

       - Celle de carré de mealberg : il considère que l’état est un être de droit en qui se résume abstraitement la collectivité nationale (neutre)

- Celle de nietszche : il affirme que l’état est le plus froid des monstres les plus froids, il ment dans tous ses actes et dans chacun de ses propos (critique)

I. La légalité legitime

La présence de l'état et de son pouvoir a toujours été présent dans les sociétés ayant existées au cours du temps, il apporte avec lui de grandes transformations de pouvoir.

A. Présence de l'Etat et du pouvoir au sein des sociétés

On peut constater qu’à l’intérieur de n’importe quel groupe il y a un exercice permanent d’un pouvoir qui va générer des conflits. On peut trouver des thèses opposées sur ce pouvoir. 

On peut s’interroger alors sur l’origine du pouvoir de manière historique, ce pouvoir à travers les différentes théories donnent une approche différente de sa formation. On considère souvent qu’il y a dans l’antiquité une cellule familiale de base qui va s’étendre à des clans, tribus et cités à la tête des quels on trouvera une autorité politique. On peut relever que le pouvoir est a la fois appelé et rejeté. Les individus ont besoin de sécurité et ils vont demander la protection de l’état mais les individus ont besoin de liberté et ils ont tendance à rejeter les décisions de l’état. On va retrouver cela dans toutes les structures politiques en sachant qu’il ne faut pas un état trop fort parce qu’il est dangereux pour les libertés et il ne faut un état trop faible car il ne pourrait plus protéger la sécurité des citoyens contre des groupes mafieux, extrémistes, terroristes. L’état doit trouver un équilibre.

Le pouvoir est présent dans tous lieux de la société à travers un rapport de deux personnes ou un rapport intérieur d’un groupe, dans la famille, association, milieu professionnel, il y a une complexité de ces rapports. On peut alors rallier à l'état une approche interactionniste du pouvoir, le pouvoir ce fait à relation, c'est un « pouvoir sur quelqu'un » (doc 2).

Le pouvoir politique est un pouvoir de décision avec un caractère inconditionné et globale . Il y a entre la société et le pouvoir des interactions réciproques, la société agit sur le pouvoir de manière légale par des élections ou de manière illégales par des manifestations qui sont interdites. A l’inverse le pouvoir agit sur la société, il va apporter de nouveaux éléments sur l’organisation de la société avec parfois une analyse critique ou une volonté de maintiens de ce qui pouvait déjà exister.

Pour pouvoir gouverner paisiblement au sein des sociétés, l'état à toujours donné au peuple un sentiment d'appartenance à une communauté, c'est ce qu'on appel la nation. Le gouvernement ne se montre pas en tant que personne individuel mais met en avant la volonté de montrer la personnalité moral (doc 3).

Il y a l’origine d’une part un caractère sacré magique du pouvoir, à cause de la puissance que dispose le détenteur du pouvoir il va s’appuyer pour légitimer cette puissance sur la superstition ou sur la magie. Dans des civilisations anciennes, il y a un lien direct entre pouvoir politique, pouvoir militaire ou pouvoir religieux. Mais dans certains états, il y a une dissociation entre le détenteur du pouvoir politique et le détenteur du pouvoir religieux.

Sous l’ancien régime il y a un maintien de ce caractère sacré, cela passe en particulier par un système ritualisé, c’est-à-dire le sacre du roi qui va respecter un certains nombre de formalités.

D’autre part il faut relever le caractère personnel du pouvoir, on à considérer dans les civilisations anciennes qu'il y avait un chef politique qui à cause de sa force, exercé son pouvoir sur un groupe humain mais en réalité même dans des régimes anciens il n’y a souvent pas de forces pures mais aussi un choix à travers une coutume ou un choix effectué par certaines personnes.

...

Télécharger au format  txt (14.7 Kb)   pdf (107.1 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com