LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation culture générale: La démocratie est-elle le gouvernement du peuple, pour le peuple ?

Dissertation : Dissertation culture générale: La démocratie est-elle le gouvernement du peuple, pour le peuple ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2016  •  Dissertation  •  1 206 Mots (5 Pages)  •  1 832 Vues

Page 1 sur 5

Plan détaillé

Culture Générale

Sujet : La démocratie est-elle le gouvernement du peuple, pour le peuple ?

Définir les termes du sujet :

  • Démocratie : La démocratie signifie eutopos (grec) ou utopos (latin). La démocratie se définit comme un « régime où les relations entre des hommes (et les femmes) sont réglées conformément au principe de leur liberté et de leur égalité réciproque » (Capitani). La démocratie est un projet utopique, cette utopie a une ambition de créer une société qui soit le contraire de la société réelle c’est à dire contraire dans le monde social.
  • Gouvernement du peuple, pour le peuple : La démocratie est un régime politique où le peuple détient le pouvoir de façon collective, c'est à dire que tous les citoyens ont le pouvoir. On dit alors que le peuple est souverain. Ce régime s'oppose donc à la monarchie, où le pouvoir revient au roi. Dans une démocratie, le peuple élit ses représentants et chaque citoyen peut donner son avis en votant. Le gouvernement ainsi constitué doit ensuite agir dans l'intérêt général. Il n'existe pas de critère reconnu par le monde pour définir la démocratie. Cependant, on peut considérer qu'elle doit respecter plusieurs principes, comme l'égalité devant la loi, le respect de la liberté, l'existence de lois établies par le peuple et respectées par le gouvernement...

Introduction :

  • Accroche : Abraham Lincoln, lors de son discours de Gettysburg, donna cette définition restée célèbre de la démocratie : « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Si cette image de la démocratie est restée dans les esprits, elle contraste avec la complexité du système démocratique tel qu'il est appliqué à travers le monde.
  • Problématisation : La spécificité d'un système démocratique est que les gouvernés sont censés être en même temps des gouvernants, associés aux principales décisions engageant la vie de la cité. C'est parce que le peuple est à la fois sujet et souverain que les systèmes démocratiques sont supposés agir dans l'intérêt du peuple. La question de savoir si la démocratie est-elle le gouvernement du peuple, pour le peuple ?

  • Annonce du plan : Dès lors, nous verrons dans une première partie que la démocratie participative a vu son champs d’application s’étendre (I.A), ainsi que les initiatives du peuple vers le gouvernement (I.B). Néanmoins, il est également possible que l’expression de la souveraineté du peuple soit défaillante (II.A) et peut se révéler dangereuse de la part du peuple (II.B).
  1. La démocratie est un gouvernement du peuple, pour le peuple

Chapeau : La démocratie permet au peuple de prendre des initiatives et permet à la démocratie participative de s’étendre.

  1. La démocratie participative a vu son champs d’application s’étendre
  • La théorie de la souveraineté populaire revient à Rousseau dans le livre III du contrat social. « Si l'Etat comprend 10 000 citoyens, chaque membre de l'Etat n'a pour sa part que la 10 millième partie de l'autorité souveraine (…) Chacun n'a qu'une parcelle mais participant au tout bénéficie de la puissance de l'ensemble ».
  • Le village de Saillans (Drôme, France) est considéré comme la capitale française de la démocratie participative. En 2014, la liste ayant emporté les élections municipales avait un programme électoral élaboré par l'ensemble des habitants qui avaient pu et souhaité y contribuer. Depuis, grâce à des « Commissions participatives » et des « Groupes Action Projet », l'équipe municipale se limite volontairement, et autant que possible, à un simple rôle d'animateur et d'entrepreneur des décisions prises par la population du village.
  • Trois techniques principales sont proposées, qui peuvent-être de manière complémentaire : les conférences de citoyens (tirage au sorte de citoyens censés représenter par échantillonnage le Peuple dans sa diversité), instances larges de débat (Commission Nationale du Débat), la pétition ou référendum d’initiative populaire (un pourcentage de la population peut attirer l’attention des gouvernants ou des parlementaires sur tel ou tel sujet).

  1. Les initiatives du peuple vers le gouvernement
  • Existence du « référendum décisionnel local ». La réforme constitutionnelle du 28 mars 2003 a reconnu à toutes les collectivités territoriales la possibilité de soumettre à leurs électeurs tout projet de texte (acte ou délibération) relevant de sa compétence (art. 72-1). La loi organique du 1er août 2003 a précisé les modalités d’organisation de ces référendums.
  • Traité de Lisbonne entré en vigueur le 1er décembre 2009 : un million de citoyens issus d’un nombre significatif d’États de l’Union européenne peuvent inviter la Commission européenne à soumettre une proposition de texte européen sur une question qu’ils estiment nécessaire (art. 11 du traité sur l’Union européenne).

Transition : La démocratie du gouvernement du peuple, pour le peuple peut-être perçu comme un manque de confiance vis-à-vis du gouvernement. Les citoyens se montrent de plus en plus présents dans la vie démocratique. Cependant, ce raisonnement peut-être obsolète, parfois dangereux de la part du peuple et peut également être défaillant, c’est ce que nous allons donc voir.

...

Télécharger au format  txt (8 Kb)   pdf (102.6 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com