LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture Les vilains petits canards

Fiche de lecture : Fiche de lecture Les vilains petits canards. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2023  •  Fiche de lecture  •  1 163 Mots (5 Pages)  •  29 Vues

Page 1 sur 5

FICHE DE LECTURE

Boris Cyrulnik – Les Vilains Petits Canards

PRESENTATION DE L’AUTEUR

Boris Cyrulnik, psychiatre et

psychanalyste, est né le 26 juillet 1937 à

Bordeaux. Il étudie aussi l'éthologie et la

neurologie, afin d’élargir au maximum ses

connaissances dans le domaine du

comportement humain.

Il est né de parents juifs immigrés

d'Europe centrale et orientale, qu'il perd

durant la Seconde Guerre mondiale.

Orphelin, il est confié dès la fin de la

guerre à sa tante. Il quitte alors Bordeaux

et grandit chez elle à Paris. Après ses

études au lycée Jacques Decour, il étudie à

la faculté de médecine de Paris et se

spécialise en psychiatrie. Il occupe un

poste de médecin-chef dans un

établissement jusqu'en 1979.

La vulgarisation de ses connaissances lui

tient particulièrement à cœur et occupe

une place fondamentale dans sa vie. Il a

notamment vulgarisé le concept de

résilience et a publié plusieurs dizaines

d'ouvrages à titre individuel et collectif.

PRESENTATION DU CONTEXTE

En 1999, Boris Cyrulnik a écrit « Un

Merveilleux Malheur », et montrait qu’il

était possible de transformer le désespoir

en hymne à la joie. Avec « Les Vilains

Petits Canards », il poursuit sa réflexion.

Mais ici, il décrit en profondeur les

processus qui permettent de se remettre

en selle après un traumatisme.

Boris Cyrulnik est un auteur qui a vécu et

écris durant deux grandes périodes de

l’histoire de la psychologie. Le

Béhaviorisme (étude du comportement

humain) et l’avènement de la psychologie

cognitive. C’est à travers ces mouvement,

ses recherches et théories, que Cyrulnik

fera naitre le terme de résilience.

Grace à l’aide de ce terme, de plusieurs

psychologues, psychanalyste ou encore

anthropologue et de nombreuses

différentes vies d’enfants traumatisés ; il

cherchera à démontrer dans ce livre, qu’il

est possible de surmonter un traumatisme

et même de pouvoir le transformer en

force intérieure et mentale.

RESUME DE L’ŒUVRE

Dans cet essai, Boris Cyrulnik analyse deux périodes pendant lesquelles se mettent en place les

processus de résilience : d’une part, la période qui précède l’acquisition du langage où l’enfant se

façonne avec la propre histoire et les propres comportements de ses parents. D’autre part, la

période qui suit l’acquisition du langage, où l’enfant acquiert la possibilité de se représenter son

passé et son avenir et donc de donner un sens à sa vie et ainsi d’agir en la maniant à son choix. Ces

deux périodes représentent les deux parties du livre, la chenille étant la première partie du processus

de résilience et le papillon étant la seconde partie.

Tout au long du livre, Boris Cyrulnik essaye de nous faire comprendre que peu importe, qu’il soit

abandonné, martyrisé, victime de génocide, handicapé ou simplement impliqué dans l’histoire de ses

parents, l’enfant n’est pas destiné à l’état de victime. Comme tout humain, il peut s’adapter et

socialiser assez facilement, il tisse dès ses premiers jours et tout au long de sa vie des relations

affectives qui l’aideront à supporter puis surmonter ses difficultés. Il apportera de nombreux

exemples d’enfants différents pour justifier ses dires et les imager. Il comparera l’enfance des

enfants chinois à celle des européens ; expliquera sa théorie qu’il faut deux souffrances pour faire un

traumatisme ; l’impact de la perte de sa mère lorsque l’on est une petite fille ou bien a l’inverse si

...

Télécharger au format  txt (7.9 Kb)   pdf (48.7 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com