LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de travail de V. Hugo

Cours : Analyse de travail de V. Hugo. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  15 Mars 2016  •  Cours  •  727 Mots (3 Pages)  •  700 Vues

Page 1 sur 3

Cotation et commentaires:[pic 1]

TITRE:

/

/

Professeur

Etudiant

Date:        /             /

Prof.: Mme LALAOUI

Branche: Français

Institut Technique Namur

Classe: 6QMPA

Prénom: Vladyslav

Nom: Chernousov

Vidéo 1 (139 et 58 pays)

        Dans la premiere video d'Amnesty International on peut voir que même aujourd'hui le travail de Victor HUGO n'est pas fini. Déjà 139 pays n'appliquent plus la peine de mort, mais il reste encore 58 pays à convaincre. Nous voyons bien dans cette vidéo les différentes façons pour tuer nos prisonniers – chaise électrique, décapitation etc. A la fin de vidéo on peut voir le jeu de mots que c'est la peine de mort est «condamnée» à disparaître et non celui qui est condamnée à mort. Personne ne peut supprimer cette injustice fait par les gouvernements et “les lois” pendant un temps très court, cela nécessite les gros efforts comme celles de Victor HUGO et une énorme période car 2 siècles plus tard nous punissons le crime par le crime. Dans cette vidéo la cire exprime le travail de cet écrivain, elle fond tout doucement mais sûrement. La bande son mérite une attention particulière, au début elle nous transmet la tristesse de la solution que l'homme a choisi pour punir les coupables mais avec chaque changement de scène on ajoute un petit morceau d'espoir ce qui donne à la fin l'impression que nous allons bientôt finir cette bataille commencée par un roman de V.H. «Un jour d'un condamnée à mort»

Vidéo 2 (vos signatures ont du pouvoir)

        Au tout début de la vidéo nous observons dans le regard d'un condamné une prise de conscience de sa culpabilité, désespoir de la situation et qu'il est déjà prêt à mourir. Ça nous montre le rapport avec le personnage de Victor HUGO. On voit aussi le regard très froid d'un soldat qui seulement suit l'ordre de la «justice». La bande son nous donne l'impression d'être sourd juste avant le coup de fusil du soldat, mais quand il tire on comprends ce qui se passe et avec la vitesse du vent les feuilles avec les signatures se mettent sur le chemin de la cartouche pour l’arrêter. Cela signifie le travail de V.H. parce que il a commencé ses efforts contre la peine de mort en écrivant un roman. Grâce aux ces nombreuses signatures qu'ont arrêté la balle, le prisonnier reste vivant. Le réalisateur veut nous dire que chaque signature est très importante et tous ensemble nous pouvons nous battre contre ce crime et l'injustice en continuant le travail d'un poète par qui cela a commencé. A la fin du chemin de la cartouche on entends que les feuilles deviennent des pierres et qu'elle n'a pas atteint sa cible, ça nous montre que les signatures ont du pouvoir, nos signatures ont du pouvoir. Nous ne nous rendons pas compte que une petite trace de bic peut sauver autant de vies.

Vidéo 3

        La 3eme  est basée sur le sarcasme. Par exemple une scène avec l'enfant qui a une vrais arme dans ses mains et l'auteur nous dit: «problème des enfants» quand normalement nous pensons que les «vrais» soucis des enfants c'est qu'ils n'ont pas un iPhone, assez d'argent pour aller se promener etc. Le message de réalisateur est clair – nous trouvons toujours les excuses qu'on n'a pas le temps, on doit faire ça, ça et ça mais que ce n'est pas vrais. On peut toujours trouver un peu de temps dans notre quotidienne pour se battre contre l'injustice. Pourquoi c'est que Victor HUGO devait mettre ses efforts et pas nous ou vous? Il reste encore beaucoup de pays où on applique encore la peine de mort. Qu'est-ce qui pourra continuer son travail?

...

Télécharger au format  txt (4.1 Kb)   pdf (159 Kb)   docx (54.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com