LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Avare, Molière. Commentaire composé

Commentaire de texte : L'Avare, Molière. Commentaire composé. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  17 Octobre 2018  •  Commentaire de texte  •  971 Mots (4 Pages)  •  185 Vues

Page 1 sur 4

        L’Avare de Molière est une comédie de 5 actes en prose, datant du 17e siècle le mouvement littéraire utilisé par cette comédie est le classicisme. Dans cette scène Harpagon prépare ses enfants et ses domestiques à accueillir une jeune fille pauvre dont la beauté l’a charmé, il se sent obligé de l’inviter à dîner, mais il s’agit seulement de dépenser le moins possible, d’économiser. Nous allons étudier la scène 1 de l’acte 3 dans ce commentaire, pour montrer comment Molière représente l’avarice à travers Harpagon et envers les autres personnages.

        Dans un premier temps nous allons voir comment la supériorité l’avarice d’Harpagon envers les autres personnages est manifestée dans cette scène. Nous pouvons voir sa supériorité de par l’emploi d’ordres envers ses enfants : « Pour vous, ma fille, vous aurez l’oeil sur ce que l’on desservira », et d’autre avec mépris « j’ai la bonté » l’acquiescement de sa fille Elise le démontre davantage : « oui mon père » mais aussi son fils Cléante s’oppose seulement avec respect. La manifestation de sa supériorité est davantage démontrée envers son domestique Maîtres Jacques : «  Ho çà […] approchez-vous ». En effet Harpagon est issu d’une famille bourgeoise, celle-ci se compose de plusieurs domestiques : Claude, Brindavoine, la Merluche, maître Jacques, et Valère. L’avarice de celui-ci se manifeste dans cette scène, il possède peu de domestiques ceux-ci ont plusieurs fonctions, Maître Jacques est cocher et cuisinier : « Est-ce à votre cocher, Monsieur, ou bien à votre cuisinier que vous voulez parler », Claude est servante et suivante tout cela pour économiser, de plus il ordonne à Maître Jacques de servir uniquement quand c’est demandé, mais encore comme nous avons pu le voir, enfants et domestiques sont confondues : Elise aura l’oeil sur ce qu’Harpagon et la jeune dame desserviront.

        Dans un deuxième temps nous allons démontrer la relation entre les personnages, et leur caractère. Maître Jacques est un personnage honnête, loyal, consciencieux (qui aime son métier, que son travail soit fait correctement), assidu, compréhensif, franc et qui a des principes. Néanmoins celui-ci révèle peu d’intelligence, il est honnête sans être diplomate : « Grande merveille » s’adressant à Harpagon pour insinuer que c’est une grande première, que celui-ci n’a jamais fait de tels repas. Cette situation est un contrecoup, car il se fait manoeuvrer par Harpagon, et celui-ci profite de sa naïveté pour le duper. Valère et Harpagon se tutoient « aide-moi » cela montre qu’ils ont une relation de complicité, tandis que Maître Jacques et Valère ont une relation d’hypocrisie celui-ci porte un masque il ne tient pas le même discours à l’un et à l’autre une maxime utilisé dans cette scène démontre l’hypocrisie de celui-ci envers les 2 personnages « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger ». Harpagon pour impressionner sa future femme, ordonne aux autres de rentrer dans leur personnage qui ne sont pas les leurs et de les respecter, il va prendre des objets ustensils et autres qu’il n’utilise jamais : son carrosse dont il n’utilise pas les chevaux, mais encore il va prétendre des choses qui ne sont pas vraies. Tout ceci fait l’objet d’une mascarade, et montre le vice de celui-ci car, si la jeune dame se marie avec lui elle ne pourra plus revenir en arrière, elle se sera rendu compte de sa mascarade et sera donc tomber dans son piège.

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (61.8 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com