LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Léonard De Vinci

Note de Recherches : Léonard De Vinci. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  18 Mars 2012  •  3 752 Mots (16 Pages)  •  1 680 Vues

Page 1 sur 16

Léonard De Vinci

Léonard De Vinci

Introduction

I Naissance d’un humaniste symbole de la Renaissance

A : Son enfance

B : Les débuts d’un artiste et d’un scientifique

II Un homme polyvalent qui lie l’art et les sciences

A : L’art est une science

Le nombre d’or

B : La peinture et la géométrie

La Joconde

C : La sculpture et l’architecture

Chambord

D : Médecine en peinture

Planches anatomiques

E : Des idées avant-gardistes

L’hélicoptère

III L’influence de Léonard de Vinci

A : Son influence à court terme

B : Son influence à long terme

Conclusion

Léonard De Vinci, est souvent décrit comme le symbole de l’homme de la Renaissance. Cet homme d’esprit universel a su être un génie dans bien des domaines. Il était à la fois un peintre remarquable, un sculpteur talentueux, un mathématicien hors pair, un inventeur, un architecte et un urbaniste visionnaire. Léonard De Vinci incarnait l’image parfaite de ce qu’au XVIème siècle, on appelait un « Humaniste ». Toutes ses recherches ont traversé les temps. Quelle a été l’influence de Léonard De Vinci au cours des siècles ?

Pour répondre à cette question, il est important de s’intéresser à l’histoire de Léonard De Vinci, puis voir comment cet humaniste a su lier l’art et les sciences, enfin nous verrons l’influence qu’a eu Léonard De Vinci au fil des siècles.

I Naissance d’un humaniste, symbole de la Renaissance

A : L’enfance de Léonard de Vinci

Son enfance peu commune, a sans doute contribuée à faire de lui un géni autodidacte.

Léonard (baptiser Lionardo) est un enfant naturel. Si ses parents l’on, semble-t-il, accueillit à bras ouverts, il n’en reste pas moins illégitime. Grâce à son grand père qui a consigné sa naissance, nous savons qu’il est né le 15 avril 1452. Personne ne connaît le nom de sa mère, dont le prénom est caterina. Cette fille était peut-être une fille de bonne famille mais il est plus probable qu’elle ait été une modeste fille de bûcheron ou de fermier. Certains experts affirment même qu’il pouvait s’agir d’une esclave moyenne orientale. Ce que les historiens savent, en revanche, c’est qu’elle travaillait probablement au service du père de Léonard de Vinci.

Le père de Léonard était quant à lui un homme reconnu, de rang plus élevé. Ser Piero da Vinci, âgé de vingt cinq ans à la naissance de Léonard, était un notaire prestigieux de Florence. Il descendait d’une famille de notaires, de chanceliers et d’ambassadeurs de la république de Florence, dont les racines à Vinci remontaient au XIII siècle. On appelait Léonard : « Léonardo di ser Piero da Vinci » ou « le fils de Piero », ce qui mettait plus en valeur le statut respectable, plutôt qu’aristocratique de sa famille.

On ne sait pas exactement où est né Léonard, il est fort possible qu’il soit né à Vinci, un village à l’ouest de Florence mais il se peut également qu’il soit né dans une ferme d’Anchiano à quelques kilomètres de Vinci.

Certains documents (essentiellement fiscaux) remplis par sa grand-mère, son grand père ainsi que son père permettent de déterminer où Léonard à passé son enfance. Il à vécu ses premières années avec Caterina mais va retrouver son père dans un village voisin lorsque celle-ci se marie avec un potier. Il aurait aussi, par la suite, vécu avec ses grands parents à Anchiano en 1457, à l’age de cinq ans avant de retourner peu de temps après chez son père et sa belle mère. Pour compliquer le tout, il n’est pas exclue que Léonard est passé la majeure partie de son temps avec le jeune frère de son père.

D’après ses contemporains, Léonard était un jeune homme charismatique, beau et plein d’assurance, sensible à la beauté et à tous ce qui l’entourait. Il était aussi un peu timoré, intimidé par les mystères de la nature. Dans Vies d’artistes, Giorgo Vasai écrit : « La beauté de sa personne ne pouvait être exagérée, chacun de ses mouvements incarnait la grâce. Il avait une grande force de caractère, de la dextérité, et un esprit et un courage invariablement majestueux et magnanimes…sa charmante conversation lui ouvrait tous les cœurs. ». Sans parler de ses prouesses musicales et de sa voix, qui, cela va sans dire, était toujours juste. Les autres élèves et les collègues de Léonard voyaient aussi en lui un ami chaleureux, généreux et complice. D’autres, comme Vasari, son plus fervent admirateur, le qualifiaient d’inconstant en raison de son incapacité à terminer ses projets.

Si Léonard provenait d’un milieu aisé, il vécut à la campagne parmi les paysans. Malgré les aptitudes intellectuelles de sa famille, il à pas été élevé comme un gentilhomme. Son grand père cultivait ses propres terres, son oncle possédait un moulinet l’un de ses demi-frère était boucher.

Jusqu’à l’age de quinze ans Léonard a probablement été éduqué par la femme de son père, Donna Albiera. D’après ce que l’on sait il a appris la géométrie et l’écriture mais il s’inspirait davantage de ses observations personnelles que des livres. Il n’a sans doute reçu aucune éducation en Latin ni dans aucune langues classiques ce qui faisait de lui un homme sans lettre aux yeux de tous. Cependant il apprendra le Latin et le Grec par lui-même plus tard. C’est précisément à cause de ce manque d’éducation que Léonard de Vinci à tous appris en autodidacte, notamment l’art. Sa ville et ses environs comptaient seize églises romanes dont chacune avait son propre style. C’est sans doute en les visitant que Léonard à fait connaissance

...

Télécharger au format  txt (23.4 Kb)   pdf (225.3 Kb)   docx (19.1 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com