LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Ma bohême, Rimbaud

Commentaire de texte : Ma bohême, Rimbaud. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  12 Mars 2017  •  Commentaire de texte  •  990 Mots (4 Pages)  •  606 Vues

Page 1 sur 4

texte 2 poésie

Oral bac

« MA BOHÊME », RIMBAUD

Rimbaud écrit ce texte qui parait dans les cahiers de Douai. C’est un sonnet en référence des différentes fugues de Rimbaud. Il l’a écrit en 1870. Il ce montre comme quelqu’un en errance, qui dort dehors. (Il fugue en France et en Belgique). Il ce montre sous un nouveau jour. Il va décrire l’esprit de bohème comme indique le titre.

→ QUELLE IMAGE DU POÈTE ET DE SON ART CE DÉGAGE DU TEXTE ?

→ QUEL PORTRAIT LE LOCUTEUR FAIT-IT DE LUI MÊME

« Je m’en allais » le montre comme un jeune homme en fugue à l’écoute de la nature.

I/ L’IMAGE D’UN ENFANT FUGUEUR

Dans les 1e mot du texte, Rimbaud ce présente comme un jeune garçon errant, prend plaisir à être sans contrainte, ivre de liberté.

A/ UN JEUNE HOMME LIBRE ET SANS CONTRAINTE

  • Idée de fugue présente : « allais » ×2 V.1 et V.3 

À l’imparfait  moment passé, plaisir du souvenir qui ressurgit, idée d’habitude

  • C.C.L : « sous le ciel » V.3 qui traduit la liberté total comme si tout était ouverte
  • Pluriel du nom « route » rappel le choix, il n’a pas de but particulier

il ce voit comme un petit poucet, quelqu’un en quête de quelque chose. Il veut retourner a un endroit mais on sait pas ou.

Il est aussi libre dans la nature qu’il ce l’appropries.

→ (Déterminant possessifs 1e pers : exprime le refus des contraintes)

→ « Ma bohème » 2 sens : - vie insouciante des artiste

  • vie des bohémiens (nomade tchek).

Réaffirmation et réappropriation du voyage, de la fugue

B/ UN EFNATN RÉVOLTER

RÉVOLTE :

L’esprit de révolte ce perçait au 1e V avec le GN « les points » montre la crispation, renforcé par l’allitération en P qui montre l’agressivité, la contestation.

Il ce présente comme un enfant miséreux, champs lexical de la misère avec sorte d’hyperbole sur la misères.

« Idéal »renvoi la misère 

« Large trou » renforce l’hyperbole

Personnification de « soulier » au dernier vers

« Blessés » symbole de toute sa figure, met l’accent sur l’objet symbolique de la marche.

Idéalise le thème de la marche, du voyage.

ENFANCE :

Le fait de s’assimiler au petit poucet V6 fait une référence entre lui et le petit poucet :

Féal : traduit l’imaginaire enfantin, s’assois par terre, au bord des routes, se tiens comme un enfant.

« Oh ! La la ! » Interjection renforcer avec les points d’exclamation. Vide de sens, expression enfantine provocations a tout le bourgeois

II/ ENFANT EN HARMONIE AVEC LA NATURE

Il nous offre la vision d’un acte en quête de lui même de son désir, qui se trouve en harmonie avec la nature

A/ UN ENFANT À LA RECHERCHE D’UNE PROTECTION

UN REFUGE :

  • indice de 1e personne // expérience perso.  « Je », « ma bohème »
  • poésie subjonctive qu’il refusera cette appropriation plus tard. Ce texte est saturé de déterminant possessifs : V1 « mes poches », « mes paletot »
  • il parle de ces habilles puis petit a petit il s’approprie la nature « mon étoile », « mes auberges » V7 « mon auberge était a la… » est une sorte de métaphore qui montre qu’il va s’endormir au bruit de la berceuse que fait les étoiles

Cette nature le rend plus fort : V11 = comparaison suggère a la nature qui lui donne de la force « rosé sur mon front », un lieu pour dormir, une nourriture spirituelle, nourrit son imaginaire. Refuge/ inspiration poétique

- nature généreuse, méliorative (adj. splendide) « doux », « bon soirs »

B/ DEVEINS UN INTERPRÈTE DE LA NATURE

La nature lui permet de voir des choses qui ne sont pas perceptible pour les humains « sentait des gouttes » verbe de perception → exaltation des sens « sentais », « écoutais », « ombre » vision onirique (rêve)

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (156.1 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com