LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Grand Oral SES - La rationalisation de la production est-elle optimisable ?

Fiche : Grand Oral SES - La rationalisation de la production est-elle optimisable ?. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  14 Mars 2023  •  Fiche  •  860 Mots (4 Pages)  •  520 Vues

Page 1 sur 4

Aujourd’hui, le Marché automobile est l’un des plus dynamiques du monde et d’envergure mondiale. La voiture est un outil indispensable pour beaucoup d’entre-nous. On compte plus de 2 milliards de véhicules actuellement sur le parc automobile. En France, c’est le secteur dominant en termes de dépenses intérieures pour la R&D. Sur le territoire national, on a 2 groupes nationaux dans le peloton en tête : Renault et PSA (Peugeot – Citroën).

On va donc s’intéresser au groupe Renault et leur organisation de la production. Ils sont en 2019, 3ème leaders des groupes mondiaux, mais avec quels moyens sont-ils arrivés là ? Autrement dit, comment ont-ils optimisé leur production de manière à la rendre plus efficace (la rationaliser) ?

Dans un premier temps, on verra que leur stratégie permet une optimisation des structures. Mais on notera aussi, qu’ils font face à de nouveaux enjeux.

Il y a différentes manières de développer et maintenir une activité économique, autant de stratégie que de firmes. Renault a misé sur une alliance.

L’objectif de l’entreprise ici est d’entraîner la filière vers la meilleure performance. Vers une démarche de progrès continu et de développement collaboratif.

Il y a une volonté d’élargissement de l’entreprise. Les constructeurs forment une alliance ou un partenariat. L’assemblage des parts de marché constitue déjà un géant de l’automobile à la formation, mais il faut une certaine capacité pour les garder.

Le groupe Renault Nissan MMC a conçu des plates-formes communes. (les CMF) C’est-à-dire que grâce à une même plateforme, des pièces moins variées, on peut produire différents modèles pour différents groupes, tout en gardant chaque identité de marque. Sur la plate-forme B on produit la Micra et la Leaf chez Nissan, la Clio, la Twingo ainsi que la Zoé chez Renault.

Cela permet alors aux groupes d’effectuer des économies d’échelle (utilisation de machines similaires pour 5 mêmes véhicules, baisse des coûts fixes), on produit en plus grand nombre grâce à un même châssis et des mêmes composants entre les bases roulantes. Ils partagent aujourd’hui 60 % des plateformes des voitures.

Les dernières années de développement de plateformes communes entre les différentes entreprises ont permis aux constructeurs d’étendre leur gamme de choix. En 1950, les marques proposaient 3 à 4 modèles différents (4cv, 203, Traction Avant). Depuis les années 2000, une marque seule peut proposer jusqu’à 9 gammes différentes de véhicules (SUV, Berline, Citadine, Électrique, Breaks, Monospaces, 4x4, sportives, utilitaires) et plus de 10 modèles différents souvent même personnalisables. Ainsi, le consommateur dispose d’un panel de choix varié et il trouvera ce qu’il souhaite selon ses critères. C’est la différenciation produit, l’enjeu ici, est de selon le continent, produire le véhicule qui répondra le plus facilement aux besoins essentiels. En Europe, l’essor des SUV est notable (Même les marques de luxe s’y mettent). Une stratégie client est entreprise : correspondre aux attentes et désirs des clients. Certaines marques sortent de leurs origines (explique ça à Enzo Ferrari) et s’adaptent à la demande présente sur le marché en constante évolution.

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (45.2 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com