LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le serment du jeu de paume, Jacques Louis David

Commentaire d'oeuvre : Le serment du jeu de paume, Jacques Louis David. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2018  •  Commentaire d'oeuvre  •  516 Mots (3 Pages)  •  1 724 Vues

Page 1 sur 3

Le serment du jeu de paume

Jacques Louis DAVID

Nature de l’œuvre : peinture à l’huile sur toile

Titre de l’œuvre : Le serment du jeu de paume du 20 juin 1789

Date de réalisation : 1790

Lieu de conservation: Musée Carnavalet, Paris

Descriptif : 66cm/1m

Auteur : Jacques-Louis David est un peintre français né le 30 août 1748 à Paris, mort à Bruxelles le 29 décembre 1825 considéré comme le plus important de la période néoclassique. entre 1750 et 1830 environ. Contrairement au romantisme, il sacrifie les couleurs pour la perfection de la ligne.

Contexte historique : les députés du Tiers-état sont mécontents du déroulement des Etats-Généraux. le 17 juin 1789 rejoints par quelques députés du Clergé et de la noblesse ils s’autoproclament Assemblée Nationale. Ils comptent ainsi voter des lois que le Roi devra ensuite appliquer. Pour empêcher cela, le roi ferme, le 20 juin 1789, les salles où travaillent ces députés. Ceux-ci se réunissent alors dans la salle du jeu de paume, seule salle disponible, et font le serment de ne pas se séparer avant d’avoir écrit une constitution.

Description :

Au 1er plan on voit la foule : elle est rassemblée dans une salle dédiée normalement au jeu de paume. De nombreux personnages lèvent la main droite en guise de serment. Tout le monde est tourné vers un personnage au centre qui lit un texte (le serment) : c’est Bailly (un mathématicien, astronome, littérateur et homme politique français ; premier maire de Paris). Il est monté sur une table et lève lui aussi la main droite tout en effectuant sa lecture. Il se trouve au centre de la scène.

Au second plan le décor est sombre. Un rayon de lumière vient d’une fenêtre en haut à gauche qui est ouverte et par laquelle le peuple observe la scène. Entre aussi une bourrasque de vent (le vent de la liberté). La lumière se dirige vers le centre du tableau, tout comme de nombreuses lignes directrices.

Le peintre utilise des couleurs sombres pour décrire l’ambiance lourde qui pèse sur la salle mais aussi des couleurs vives et complémentaires pour attirer l’œil sur les personnages principaux situés au centre du tableau (les députés principaux ainsi qu’un abbé, un pasteur et un moine symbolisant ainsi la réunification des ordres et la paix entre les différentes religions du royaume).

Signification de l’œuvre :

David n’a pas assisté à la scène mais cherche à l’idéaliser. Il cherche à symboliser l’union des ordres et du peuple contre la monarchie absolue. La lumière « divine » semble éclairer la scène comme si la concorde était totale autour du serment. Le vent de la liberté souffle sur la salle, comme pour soutenir les députés et leur redonner espoir. L’idée est de faire passer le message unitaire du serment (tous tournés vers Bailly), c’est-à-dire de symboliser l’acte fondateur de la Révolution Française. On peut presque dire que David « enjolive » la scène (Martin Dauch opposé au serment est mit à droite comme à l’écart pour

...

Télécharger au format  txt (3.4 Kb)   pdf (44.1 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com