LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude de la chanson Don't go - Bring Me The Horizon fit.Lights

Mémoires Gratuits : Étude de la chanson Don't go - Bring Me The Horizon fit.Lights. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2013  •  348 Mots (2 Pages)  •  1 085 Vues

Page 1 sur 2

Don’t go - Bring Me The Horizon ft. Lights

Don’t go est une chanson assez douce par rapport au genre deathcore et metalcore habituel du groupe anglais Bring Me The Horizon. En effet, ce qui est la première raison pour laquelle j’ai choisi cette chanson est la musique. Celle-ci démarre sur quelques notes jouées au violon puis les percussions arrivent à leur tour, bientôt accompagnés d’une mélodie à la guitare très piano, jusqu’à l’arrivée du refrain, beaucoup plus violent que les couplets, où les violons sont complètements remplacés par la guitare et, selon les passages, le son ce celle-ci est plus ou moins saturé.

La seconde raison est la voix. Oliver Sykes a une voix très spéciale et qui dégage beaucoup d’émotion. Après l’introduction au violon, il commence à chanter, d’abord calmement, puis pendant le refrain il se met presque à pleurer sa musique d’une voix déchirante et on ressent parfaitement la rage et le désespoir qu’il essaye de faire passer. Vers le milieu du morceau, lui et la chanteuse Lights se mettent à chanter tour à tour puis en même temps. La voix claire et féminine de la chanteuse canadienne contraste merveilleusement avec celle, dure et saturée, de Oliver. Leurs voix correspondent exactement aux personnages qu’ils chantent, lui incarnant le désespoir, donnant cette impression si sombre au morceau, et elle, incarnant l’espoir, ce qui amène à la troisième raison pour laquelle j’ai choisi cette chanson, le texte.

Les paroles sont profondes et touchantes. Oli chante ses craintes et ses remords en racontant l’histoire un garçon élevé dans l’angoisse, auteur et témoin de beaucoup d’horreurs, invisible et impuissant face à la plupart des choses. Il raconte ses remords qui sont comme ses propres démons et qui l’obsèdent à longueur de temps, l’étouffe et le paralyse. Il prie sans cesse Dieu pour qu’il lui pardonne et supplie la femme chantée par Lights (allégorie représentant son dernier espoir) de ne pas l’abandonner , celle-ci le repousse sans cesse mais il s’accroche. Finalement, Oli cesse de l’implorer et la chanson retrouve un rythme lent puis se termine sur les murmures de Lights, « Don’t go … »

...

Télécharger au format  txt (2.2 Kb)   pdf (49.8 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com