LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Est-ce de l’égoïsme que de savoir penser à soi ?

Dissertation : Est-ce de l’égoïsme que de savoir penser à soi ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  15 Janvier 2020  •  Dissertation  •  624 Mots (3 Pages)  •  77 Vues

Page 1 sur 3

Est-ce de l’égoïsme que de savoir penser à soi ?

  1. L’égoïsme est un terme négatif qui signifie qu’une personne ou un groupe de personne ne pense qu’à leur propre intérêt sans se soucier du bien être ou du mal être des autres. Individualisme, indifférence, …

Le fait de savoir penser à soi est-ce de l’individualisme mal placé?

  1. Le plan que j’ai choisi est un plan dialectique qui permet de répondre à la problématique par des réponses tel que oui/mais, non/mais…
  1. Savoir penser à soi peut être perçus comme de l’égoïsme
  • Ne pas partager
  • Ne pas agir pour le bien de tous
  1. Cependant savoir penser à soi ne conduit pas à de l’individualisme mal placé
  • Prendre soin de soit n’empêche pas d’être présent pour les autres (pour travailler dans un hôpital il faut d’abord être bien soi-même pour pouvoir venir en aide aux patients
  • Penser à la société ou à un groupe mais également penser à soi (journée de la planète ou un but au foot)
  1.  

L’égoïsme a toujours été présent dans la société en effet depuis toujours les personnes cherchent à assoupir leurs souhaits quitte à « marcher sur les autres », comme les monarques pendant le moyen âge. L’égoïsme est un terme négatif qui signifie qu’une personne ou un groupe de personnes ne pense qu’à leur propre intérêt sans se soucier du bien-être d’autrui. Nous allons voir si le fait de savoir penser à soi implique le fait d’être égoïste. Dans une première partie, nous verrons que savoir prendre soin de soi peut être perçu comme de l’égoïsme. Puis dans une seconde partie, nous démontrerons que le fait de savoir penser à soi n’implique pas nécessairement de l’individualisme.

        Savoir penser à soit peut-être perçus comme de l’égoïsme, puisque cela peut donner une mauvaise impression des actes que l’on effectue.

Dans certains cas, nous ne souhaitons pas partager avec d’autres personnes souvent plus en difficultés. On peut voir ce cas notamment dans la rue, en effet, un grand nombre de personne passe à côté de SDF sans les aider à mieux vivre en leurs donnant de l’argent ou de la nourriture.

Il y a également des actes que l’on fait ou que l’on ne fait pas qui sont présents uniquement pour notre intérêt, c’est-à-dire que l’on agit pas pour le bien de tous (pour l’intérêt général). En effet lorsqu’il y a une collecte de sang par exemple, certaines personnes qui peuvent donner leur sang ne le font pas car elles ont peur, elles pensent à leur intérêt et non à l’intérêt général.

Cependant, savoir penser à soi n’implique pas un acte d’individualisme mal placé, il peut être là pour permettre d’aider l’intérêt général.

Prendre soin de soi n’empêche pas d’être là pour les autres, en prenant du temps pour soi, on est souvent plus facilement là pour les autres. En effet, dans les hôpitaux si le personnel soignant n’est pas bien physiquement ou mentalement, il ne peut pas être présent pour ses patients, il est donc important qu’il sache prendre soin de lui.

Il est également possible de penser à son intérêt personnel tout en pensant également à satisfaire un intérêt collectif. Par exemple lorsque les personnes se sont mobilisées pour la journée de l’environnement, il l’on fait bien souvent pour leur bien être mental personnel, mais également pour le bien-être collectif puisque cette action permet d’améliorer l’environnement.

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (28.5 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com