LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Corps humain et santé

Cours : Corps humain et santé. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  6 Février 2020  •  Cours  •  968 Mots (4 Pages)  •  37 Vues

Page 1 sur 4

Partie 2 : Corps humain et santé

 

Document d’appel : Erika Schinneger

 

Le sexe d’une personne est déterminé par la présence de chromosomes spécifiques : XX pour une fille, XY pour les garçons. Cependant, il arrive parfois que le sexe génétique ne corresponde pas au sexe réel de la personne (sexe phénotypique).

 

Problème : Comment la mise en plus des phénotypes sexuels masculin ou féminin est-elle contrôlée génétiquement ? 

 

Chapitre 1 : Le corps humain : de la fécondation à la puberté.

 

I/ La détermination du sexe gonadique 

 

[pic 1]

TP6 : La détermination du sexe gonadique

[pic 2]

 

Correction du TP 6.

On constate que certains individus possèdent des chromosomes sexuels XX mais sont des hommes. Un des deux chromosomes X possède un gène SRY présent habituellement sur le chromosome Y.

D’autres individus XY sont des femmes. En effet, sur le chromosome Y de ces personnes, le gène SRY est muté, donc inactif, ce qui entraîne l’évolution des organes reproducteurs en organes reproducteurs féminins.

Certains gènes permettent de développer des organes reproducteurs féminins.

 

Conclusion : L’identité sexuelle biologique est déterminée génétiquement dès la fécondation par les chromosomes sexuels :

  • La présence du gène SRY situé sur le chromosome Y permet la différenciation des gonades indifférenciées en testicules.
  • En absence de gène SRY, les déterminants génétiques féminins permettent la différenciation des gonades indifférenciées en ovaires.

Gène SRY : gène situé sur le chromosome Y et qui est à l’origine de la différenciation de la gonade indifférenciée mâle au cours du développement.

Gonade : Organe paire qui produit des gamètes (cellules reproductrices). Indifférenciées au départ, elles se différencient en ovaires ou en testicules.

 

Problème : Quelles caractéristiques anatomiques et fonctionnelles différencient le corps d’une femme et le corps d’un homme ?

 

II/ Le fonctionnement des appareils reproducteurs 

 

Tableau comparatif des caractéristiques sexuelles chez les hommes et chez les femmes à différentes échelles (organique, cellulaire et moléculaire).

 

[pic 3]

TP7: Le fonctionnement des appareils reproducteurs masculins et féminins

[pic 4]

 

Dans les testicules, on observe la présence de cellules ayant différentes fonctions :

  • Les tubes séminifères sont des longs tubes enroulés dans lesquels les spermatozoïdes sont produits. En périphérie des tubes, des cellules se multiplient et migrent vers la lumière (centre du tube) et évoluent en spermatozoïdes. La production est continue. Autour de ces cellules se trouvent des cellules de Sertoli qui vont nourrir les spermatozoïdes en formation.
  • Entre les tubes séminifères se trouvent des cellules de Leydig qui produisent une hormone appelée testostérone. La testostérone permet de stimuler la production de spermatozoïdes.

 

Conclusion : La testostérone produite par les cellules de Leydig permet la production continue de spermatozoïdes dans les tubes séminifères.  

 

Tube séminifère : Structure tubulaire présente dans les testicules (environ 400) et qui sont le lieu de formation des spermatozoïdes.

Testostérone : Hormone sexuelle produite par les testicules (cellules de Leydig) qui permet la production des spermatozoïdes et le développement des caractères sexuels secondaires.

Cellule interstitielle : cellule du testicule qui produit de la testostérone.

Hormone : Molécule produite par un organe (cellule endocrine) qui circule dans le sang et qui va agir sur un autre organe (cellule cible).

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (78.9 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com