LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Compte rendu, jardin botanique de Meise

Compte rendu : Compte rendu, jardin botanique de Meise. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  17 Novembre 2019  •  Compte rendu  •  2 450 Mots (10 Pages)  •  11 Vues

Page 1 sur 10

Compte rendu, jardin botanique de Meise :

I/ Optimisation de la rencontre des gamètes et la dispersion des nouveaux individus

a) structure de la fleur.

La fleur est l’organe reproducteur des angiospermes. Elle a une organisation de ces pièces en cercles concentriques. De l’extérieur vers l’intérieur de la fleur on distingue : - des pièces stériles : les sépales et les pétales ; - des pièces fertiles : l’appareil reproducteur mâle, formé des étamine qui sont constituées d’un filament, le filet, au sommet duquel sont suspendues les anthères contenant les gamètes males, les grains de pollen. L’appareil reproducteur femelle, le pistil, est situé au centre de la fleur et se compose à la base d’un ovaire contenant les gamètes femelles, les ovules, et surmonté d’un style.

Digramme floral de la fleur d’arabette

b) La dispersion du pollen en milieu aérien

même si les plantes son majoritairement hermaphrodite, elle pratique en majorité la pollinisation croisée : - seulement 10% des plantes, effectue la pollinisation par le vent : les grains pollen sont plus petit, légers et ont une quantité importante de grain de pollen. Ce sont particulièrement les végétaux sans couleur ni odore. Exemple : le bouleau

le pollen du bouleau

- 90% des plantes a fleurs ont une pollinisation qui dépend d’insecte pollinisateur : les grains sont plus gros pour accrocher aux poils des animaux, ils sont aussi plus collants. Les plantes présentent des structure attractive (couleur, odore, nectar).

Ce mode de pollinisation est le fruit d’une lente coévolution permettent une adaptation à la vie fixée ; les plantes développent des couleurs, formes et odeurs attractive pour les insectes qui, quant à eux, développent des appendices buccaux de prélèvement du nectar adaptés a une ou deux espèces spécifiques.

c) la rencontre des gamètes au sein de la fleur, la formation de la graine et du fruit.

Le pollen se fixe sur un stigmate réceptif, c’est la pollinisation. Il y a germination et formation à un tube pollinique, il migre dans le style jusqu’au ovaires ou il va libérer des spermatozoïdes. Il aura fécondation entre gamète mal et gamète femelle. Après fécondation l’ovule se transforme en graine qui contient la descendance de la plante, cette graine et en vie ralentie, la paroi de l’ovaire évolue en fruit pour protéger la graine. Le fruit peut avoir un rôle protecteur contre les milieux parfois très sec, mais il peut aussi avoir un rôle attracteur pour les animaux, notamment lorsqu’il est coloré (fruits charnus, fruits composés).

d) dispersion des graines.

Les nouveaux individus issus de la germination des graines, s’ils se développent sur place, vont entrer en compétition pour les ressources, notamment celles du sol. Il y a ainsi dissémination des graines dans l’environnement pour coloniser un nouveau milieu de vie. Des fruits comme ceux de l’épilobe ou du pissenlit sont dispersés par le vent grâce à leur petite taille, leur faible poids et la présence de structures comme des poils qui favorisent leur portance. On parle d’anémochorie. Les animaux sont souvent impliqués : on parle de zoochorie. Les animaux sont attirés par les fruits charnus qu’ils consomment et la digestion favorise la germination des graines une fois rejetée, cette dispersion est active mais elle peut être passive : certains fruits comme l’aigremoine ont des structures qui s’accrochent au pelage des animaux. Les graines peuvent être expulser (concombre sauvage).

II/Ingénieuses techniques ou adaptations pour…

▪ Lutter contre la chaleur

Certaines plantes possèdent des petits poils qui les protègent contre la chaleur et forme ainsi

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (35.1 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com