LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Plan détaillé dissertation de SES - La croissance économique est-elle compatible avec le développement durable ?

Dissertation : Plan détaillé dissertation de SES - La croissance économique est-elle compatible avec le développement durable ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  8 Janvier 2018  •  Dissertation  •  1 099 Mots (5 Pages)  •  3 481 Vues

Page 1 sur 5

GRAND-REBEIX F., DM5 (Tapé), 11/01/18, SES, Massillon 75004

Consigne : Réaliser un plan détaillé de la dissertation avec introduction et conclusion rédigées.

               Si l’on considère comme l’économiste américain Kenneth Boulding que « Celui qui croit qu’une croissance infinie peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou ou un économiste. », cela signifie que la croissance a elle aussi ses limites, tout comme notre chère planète. En effet, la confrontation à de nouveaux enjeux environnementaux doit mener à un plus strict respect de l’écologie.

        L’évolution annuelle du PIB d’un pays, appelée croissance économique, est l’objectif certain de chacune des nations qui composent notre monde. S’enrichir sans respecter les normes en polluant notamment est devenu un fait courant, rapprochant notre planète de ses limites car il n’est pas inutile de rappeler que nous vivons dans un monde fini, aux ressources naturelles épuisables. De nos jours, l’environnement nous prouve ainsi régulièrement les conséquences engendrées par la pollution terrestre, phénomène mondial qui témoigne des limites de la croissance économique.

      Ainsi, si ces limites sont réelles, quels sont les actes des hommes qui leur ont donné naissance ? La pollution (GES, etc.) terrestre jouerait donc un rôle important sur le devenir de notre planète, donnant lieu à de nouveaux défis environnementaux. D’autre part, quelles sont les ressources naturelles les plus touchées par ce phénomène d’envergure mondiale ? Enfin, si l’état futur de notre milieu de vie est en danger, est-il trop tard pour instaurer de réelles normes écologiques ?

     Plus généralement, il s’agit de justifier les limites de la croissance économique. Dans un premier temps, nous montrerons que la croissance économique est confrontée à l’épuisement des ressources naturelles. Puis, nous verrons que cette même croissance peut se révéler difficilement compatible avec la notion de développement durable, processus-clé de l’avenir planétaire.

  1. LA CROISSANCE ECONOMIQUE EST CONFRONTEE A L’EPUISEMENT DES RESSOURCES NATURELLES
  1. Une surexploitation des ressources naturelles
  • L’exemple des captures de pêche (doc.2) montre bien que notre utilisation des ressources augmente grandement. (440% en 30 ans). Cette forme ne pêche ne respecte aucune norme écologique, conduisant à un épuisement progressif des poissons. Il y a là une réelle remise en cause de cette activité traditionnelle porteuse d’emplois et de revenus.
  1. Une pénurie d’énergies non-renouvelables
  • Il est également primordial de souligner que l’approvisionnement énergétique du monde repose principalement sur les énergies fossiles, à savoir le pétrole, le gaz et le charbon. En conséquence les émissions de CO2 (doc. 3) n’ont cessé d’augmenter avec l’industrialisation et la mondialisation, atteignant 40 000 tonnes durant les années 2000.
  1. Une nécessité d’évoluer dans la manière de consommer
  • La manière de s’approprier les ressources naturelles, qu’elles soient renouvelables ou pas, n’est plus possible dans un monde à la démographie croissante. Par exemple, (doc.4), la mortalité des colonies d’abeilles en 2007-2008 prouve que nous consommons tout en dégradant l’environnement, et les animaux sont ici les premiers à en pâtir. La naissance de certaines espèces dites « en voie de disparition » est aussi à prendre en compte.

  1. UNE CROISSANCE ECONOMIQUE DIFFICILEMENT COMPATIBLE/CONCILIABLE AVEC LA NOTION DE DEVELOPPEMENT DURABLE
  1. L’effet des GES (Gaz à effet de serre)
  • La période de crise a également été une période durant laquelle les GES ont connu leur plus forte hausse de l’histoire (doc.1) soit +5.8 %. Plusieurs autres chiffres alarmants  prouvent que l’effet prolongé d’une augmentation de cette envergure aurait des conséquences environnementales extrêmement violentes telles que la fonte de la banquise, la montée des eaux ou encore l’acidification des océans. La tempête Irma plus récemment dans les Antilles démontre la gravité et l’urgence de la situation. Le comportement des pays émergents qui cherchent à copier les pays riches et développés est ne doit pas se prolonger, car la croissance nuit ici à l’environnement et donc à la survie des hommes.
  1. Une croissance qui ne paraît pas « durable »
  • Epuisant les ressources naturelles dont auront besoin les générations futures, les hommes polluent en manipulant des énergies fossiles qui contribuent à la naissance du réchauffement climatique. On assiste donc à un appauvrissement de notre biodiversité, ce qui pourrait conduire d’ici les siècles à venir à l’extinction de l’humanité. Agir pour l’environnement n’est pas qu’une limite provoquée par l’incompatibilité avec la croissance économique, c’est le devoir de chaque citoyen.
  1. Le développement durable, une alternative possible
  • Si on comprend le développement durable comme la capacité des générations présentes à satisfaire leurs besoins tout en préservant les possibilités pour les générations futures de satisfaire les leurs, il faut donc que la croissance soit compatible avec la sauvegarde de l’environnement. C’est ce que remettent en cause les comportements de production et de consommation qui se développent à l’échelle mondiale sur le modèle des pays riches, lesquels ne montrent parfois pas l’exemple (difficulté des États-Unis à ratifier le protocole de Kyoto).

                 Ainsi, l’on peut justifier les limites de la croissance par le comportement de l’homme. Nous vivons en effet dans un monde fini dans lequel les ressources naturelles sont épuisables. Notre mode de consommation mais aussi l’augmentation de la population doit nous encourager à adopter de nouveaux comportements, car  la croissance économique peut se révéler inconciliable avec l’écologie, et donc avec la notion de développement durable.

     La croissance économique est tout d’abord confrontée à l’épuisement des ressources naturelles car notre biodiversité est limitée : l’émission notamment de GES est déterminant pour l’avenir de notre planète ; et user des matières renouvelables doit devenir une priorité. D’autre part, le développement durable - malgré sa relative incompatibilité avec la croissance économique – semble être l’une des alternatives majeures qui permettront de pallier à ces limites. La survie de l’espèce humaine est donc en jeu, et la volonté de sauver la planète devrait alors primer sur l’enrichissement personnel.

...

Télécharger au format  txt (7.1 Kb)   pdf (78.1 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com