LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Amour peut-il être un devoir ?

Dissertation : L'Amour peut-il être un devoir ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  15 Octobre 2017  •  Dissertation  •  1 510 Mots (7 Pages)  •  2 503 Vues

Page 1 sur 7

L’amour

  • L’amour peut-il être un devoir ?

Avant de répondre à la question donnée définissons d’abord les termes « amour » et « devoir » qui y sont employés, ainsi que « peut-il ».

L’amour désigne un sentiment d'affection et d'attachement envers un être vivant ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l'objet de cet amour et à adopter un comportement particulier.

Mais on peut distinguer plusieurs sens à ce mot :

  • L’amour filial
  • L’amitié
  • L’amour érotique
  • L’amour de soi
  • L’amour propre

Le devoir désigne l'ensemble des règles générales qui guident la conscience morale. Il est accompli par obligation, en dehors de toute autre considération de volonté ou de désir.

Nous pouvons désormais remarquer que ces deux notions « l’amour » et « le devoir » sont paradoxales car faire son devoir c’est suivre une règle imposée, or il semble que l’amour n’est pas chose qui peut être imposée.

Enfin « peut-il » indique une hypothèse puisqu’il soumet une possibilité.

Pour commencer l’amour n’est pas un devoir parce qu’il est à la fois naturel et involontaire. C’est d’abord le goût pour ce qui est bon pour nous. En effet on aime ce qui nous fait du bien (ex : le chocolat, les massages, nos parents, nos amis, notre conjoint). L’amour sexuel c’est l’expression d’un besoin physiologique de se reproduire par exemple. Tout besoin génère un plaisir quand il est satisfait et on aime ceux qui nous apportent ce plaisir. Cet amour-là n’est pas du tout un devoir mais une chose naturelle. On le retrouve chez les animaux et les plantes qui ont des besoins. On trouve un attachement chez eux qui est naturel. Donc l’amour n’est pas un devoir mais au fond une sorte de principe naturel de survie.

Mais au fond le seul amour réel c’est l’amour de nous-même. Tout ce qu’on aime c’est uniquement par rapport au bien que ça nous fait, donc en réalité la seule chose qu’on aime c’est nous-même. Tout être vivant s’aime lui-même, il veut survivre et donc il se rapproche, il consomme, il protège ce qui lui permet de survivre. Les êtres vivants s’aiment eux-mêmes comme par exemple l’amour de soi chez Rousseau : « Dans l’état de nature l’humain s’aime lui-même comme tous les vivants s’aiment eux-mêmes assez pour survivre. » L’amour de soi naturel est bon en un sens que la société va corrompre. Si cet amour de soi est un devoir ce n’est pas un devoir au sens moral mais c’est un devoir physiologique, c’est quelque chose qui s’impose à nous alors on peut y résister mais à quoi bon ? C’est un devoir au sens physiologique dont notre corps subit des pressions constantes car notre corps nous incite à faire ce que nous devons faire pour survivre donc ce n’est pas un devoir au sens moral. Les humains contrairement aux animaux ne pensent pas qu’à eux mais également aux autres.

Par ailleurs les humains s’attachent aux autres pour ce qu’ils sont et pas seulement pour le plaisir qu’ils leurs apportent. Ils s’attachent aux autres dans des rapports réciproques. Ce qui nous intéressent ce n’est pas seulement de prendre c’est aussi de donner et c’est ça aimer. On aime quelqu’un à qui on prend et on donne. L’amour est réciproque normalement. Où ce qui est important c’est ce qu’est l’autre et pas le plaisir qu’il m’apporte. En général il est quelqu’un de ressemblant : « Qui se ressemble s’assemble ». On fréquente le plus souvent des gens qui ont le même âge, les mêmes centres d’intérêts, qui sont du même milieu socio-économique, etc. C’est pressement avec des gens qui nous ressemblent qu’on peut le plus échanger puisqu’on possède les mêmes choses, donc on peut très facilement se les échanger, se prêter des choses, se rendre des services, il y a une communauté d’intérêt.  Mais là encore l’amour c’est un intérêt réciproque et non un devoir. L’amour est involontaire, il dépend des intérêts, des caractères des uns et des autres, il n’y a pas de sens à en faire un devoir. Le devoir d’ailleurs tuerai l’amour, vous forcez à aimer quelqu’un fait pressement qu’on ne l’aimera jamais. On ne peut pas se forcer à être proche et à partager des choses si vous ne partagez rien. Si on nous forçait à aimer quelqu’un ça voudrait dire qu’on nous forcerait à ressembler et à partager les intérêts d’une personne mais on ne peut pas nous forcer à ressembler à une personne qui ne nous ressemble pas.

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (74.8 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com