LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les sociologies de l’intégration

Commentaire d'arrêt : Les sociologies de l’intégration. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  27 Février 2020  •  Commentaire d'arrêt  •  4 714 Mots (19 Pages)  •  23 Vues

Page 1 sur 19

Chapitre 1 : les sociologies de l’intégration.

Plan du cours :

  1. DURKHEIM et l’intériorisation des normes.
  2. Les difficultés du processus de socialisation.
  1. Une première acception traditionnelle liée à la déviance.

COURS :

  1. DURKHEIM et l’intériorisation des normes.

Dès la fin du 19ème siècle, DURKHEIM nous dit : « la société manifeste son existence par les phénomènes dont l’individu en est le théâtre sans en être la raison suffisante. La coupe de son habit ou le tout de ses pensées, ce n’est pas lui mais plutôt le monde qui ont décidé », cela signifie d’abord que les individus agissent, mais c’est la société qui s’exprime à travers eux.

Institutions : une institution est ce qui permet aux individus de ressentir quelque chose, c’est une manière d’agir et une manière de penser. Cette action peut être physique ou beaucoup plus intériorisée.

Il faut partir de la thèse que DURKHEIM a soutenu en philosophie sur une question qui est très particulière : c’est la question de la solidarité. Comment ces individus restent solidaires et éprouvent un sentiment de cohésion ? La thèse de DURKHEIM qui fonde la sociologie française et la sociologie en générale est la suivante : il considère que le concept de solidarité est un concept beaucoup trop théorique. La question la plus importante est de savoir comment concrètement les individus s’organisent pour être solidaire et comment les individus éprouvent ou non un intérêt à être solidaire.

Il se pose cette question parce que comme aujourd’hui, la société dans laquelle vit DURKHEIM est une société d’accélération des changements économiques et technologiques. Pour saisir la solidarité non pas comme un principe philosophique, non pas comme un principe juridique, il faut partir de ce que DURKHEIM appelle un fait concret 🡪 il faut traiter les faits sociaux comme des choses, c’est-à-dire qu’il faut pouvoir mesurer et pouvoir observer comment elle fonctionne et outre la mesurer, en évalué son efficacité. Par exemple : un individu qui considère qu’il n’est pas lié psychologiquement de ne pas être lié aux autres ou que nous ne faisons plus société, ce sentiment là est la source de pathologie. Ex : La question de l’islamophobie, du racisme par rapport à DURKHEIM.

(Deux observations :)

  • La première, c’est un concept dans le fonctionnement humain, il y a une variable tout à fait essentielle qui est l’autolimitation de soi (les individus passent leur temps à s’interdire les choses). Cela rejoint quelque chose de plus général dans la vie sociale, si on prend l’exemple du film « Les grands esprits », qui illustre ce phénomène central en psychologie sociale. Dans ce film, il y a un processus d’humiliation collective (l’acteur Denis POLADYLES rend des copies en commentant à l’oral les notes, il est ensuite muté dans un quartier difficile et défavorisé 🡪 dans une scène du film, il se confronte en permanence à une résignation permanente des élèves qui en permanence dans leur pratique sociale qui rejette ce savoir en considérant que ce n’est pas fait pour eux). Cette résiliation correspond à un concept (ex : le film « le bureau des légendes ») qui est le concept de résignation acquise ou d’auto-régulation qui vient des Etats-Unis des années 1960-1970, qui est un concept de psychologie sociale qui rejoint certaines notions de sociologie. C’est la progression d’un individu à se décourager émotionnellement face à l’auto-estime de soi. C’est l’un des 10 concepts les plus cités en sociologie, il est expérimenté sur des animaux 🡪 une expérience a été faite, elle consiste à diviser un grand aquarium en deux avec une barrière en plastique, une séparation, d’un côté il y a un des petits poissons et de l’autre un grand brochet. Celui-ci accepte lors de l’enlèvement de la séparation de ne pas toucher aux poissons, il accepte l’impossibilité et a été touché émotionnellement. Cette question a été également expérimenté sur des humains. L’auto-résiliation est cette proportion de l’individu à limiter son champ d’action au premier obstacle (ex : au Canada, un professeur ne peut pas user de sa position pour juger). Ces processus débouchent et en particulier sur des quartiers défavorisés sur des sentiments et d’incompétences.

  • Deuxième observation, la conscience de soi. A propos de la socialisation de l’enfant et notamment des enfants en bas âges, la question est de savoir comment les individus acquièrent une conscience des choses et notamment des interdis, ce qui suppose une conscience de soi-même (ce que je peux faire et ne pas faire).

Première réponse possible : il se trouve que paradoxalement les seuls savoirs qu’on ait sont que la sociologie ne s’intéresse pas à ce processus un peu mystérieux d’acquisition des normes. L’auteur Anthonio DAMASIO est à l’origine un neurologue portugais immigré aux Etats-Unis qui a glissé vers la sociologie et la psychologie sociale. Cet auteur nous dit avec son livre publié chez Odile Jacob en 1999 qui s’intitule « le sentiment même de soi, corps, émotion, conscience » à partir de quand on a conscience de soi-même, à partir de quand se construit le sentiment de soi qui va faire qu’on respecte ou pas les règles, si elles sont faites ou pas pour moi. C’est-à-dire considérer que l’acteur, par sa conscience des choses, va légitimer ce qui l’entoure (ex : Mohammed MERRAH qui considère qu’il n’y a pas que « Dieu et lui »). Les gens qui assassinent sont des gens qui ont une surestime de soi. DAMASIO nous dit que finalement on sait peu de choses sur cette acquisition de la conscience et qu’effectivement, le sentiment de soi reste largement une inconnue.

...

Télécharger au format  txt (30.8 Kb)   pdf (141.6 Kb)   docx (27.3 Kb)  
Voir 18 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com