LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dossier hygiène

Compte rendu : Dossier hygiène. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  2 Avril 2020  •  Compte rendu  •  1 729 Mots (7 Pages)  •  20 Vues

Page 1 sur 7

Analyse d’une situation rencontrée en stage

Mon stage se déroule au sein d’un Centre Hospitalier Psychiatrique. La situation que je choisis de présenter dans le cadre de l’évaluation  de l’unité d’enseignement 2.10 est la réalisation d’une prise de sang avec la préparation du matériel, l’entrée, la sortie, le tri des déchets et la désinfection du matériel.

Tout d’abord je présente la situation, puis je l’analyse en utilisant les règles de bonne pratique d’hygiène.

  1. Présentation du contexte de la situation de soin

        Le prélèvement sanguin est réalisé sur un homme de 50 ans, célibataire, en hospitalisation libre au sein d’une unité de santé mentale.  C’est un patient  hospitalisé pour des troubles bipolaires avec un diagnostic médical de Schizophrénie dysthymique associée à des troubles addictifs. Ce patient est porteur d’une hépatite B.

L’environnement du soin est la chambre du patient, il s’agit d’une chambre seule. Celle-ci comprend un lit non médicalisé, un bureau, une armoire, un lavabo et un poste radio.

L’équipe soignante bénéficie pour l’hygiène des mains du Produit Hydroalcoolique  (PHA) disposé dans  les couloirs de l’unité  sur les chariots de soins. Ces derniers ne rentrent jamais dans les chambres. Les soignants disposent également d’un flacon de ce même produit dans leur poche. Nous ne retrouvons pas de PHA dans les chambres afin d’éliminer le risque d’absorption par les patients. De plus le risque infectieux dans ce service est modéré.

Au sein de l’unité en soins psychiatriques, le tri des déchets est mis en place. Il existe 2 types de poubelles : l’une pour les Déchets d’Activités à Risque Infectieux (DASRI)  et l’autre pour les Déchets Assimilées aux Ordures Ménagères (DAOM). Lors de l’élimination de tous ces déchets il est indispensable de respecter la marche en avant. De plus le bionettoyage des chambres est effectué de manière journalière par les agents des services hospitaliers avec différents produits nettoyants, détergents, désinfectants nécessitant une dilution avant utilisation réalisé par les ASH.

Le soin proprement dit

        La nature du soin est un soin technique car il s’agit d’un prélèvement sanguin par ponction veineuse en vue de récolter un échantillon de sang pour l’analyser par la suite.        Ce soin se déroule au sein de la chambre du patient. Celui-ci se trouve dans son lit car l’acte est réalisé tôt le matin.

        Les recommandations concernant les bonnes pratiques pour accomplir ce soin sont d’effectuer une désinfection des mains avec le produit  hydro-alcoolique, mettre des gants en latex non stériles, pratiquer une désinfection de la peau du patient localement, mettre l’aiguille dans l’OPCT (objet piquant coupant tranchant) jeter les gants et enfin effectuer une désinfection des mains avec du produit hydro-alcoolique.

  1. Analyse de la situation 

Description de la situation 

Pour commencer j’ai préparé  le matériel pour la réalisation du prélèvement sanguin. Je prends tout d’abord un plateau pour y apposer un garrot, un collecteur d’objets piquants, coupants ou tranchants (OPCT), une aiguille épicrânienne, un tube pour le ionogramme et  un morceau de «sparadrap» que je colle sur le côté du plateau. Ensuite je prépare une compresse imbibée d’alcool et une compresse sèche. J’anticipe ensuite la fin du prélèvement en préparant l’étiquette d’identité sur le tube du prélèvement.         Une fois le matériel prêt, je me dirige jusqu’à la chambre du patient. Je frappe  à la porte puis j’entre. Je commence par exposer ce que je vais faire au patient puis  lui demande son accord afin d’effectuer le prélèvement en précisant que je suis en première année d’étude infirmière. Le patient accepte.

Je me frictionne les mains avec le produit hydro-alcoolique pour les désinfecter. Puis je demande au patient son nom, son prénom et sa date de naissance pour vérifier que je prélève la bonne personne (Identitovigilance). Ensuite je lui demande de tendre le bras de son choix. Je vérifie que je dispose d’une veine et pose le garrot sur la partie supérieure du bras. Ainsi je recherche une veine dans le pli du coude. Je mets mes gants en latex non stérile, une fois trouvé la veine je prends une compresse imbibée d’alcool. J’effectue un seul passage de la compresse sur le pli du coude (en spirale) et je repose cette compresse dans le plateau.  Je prends ensuite l’aiguille épicrânienne avec le tube placés sur le plateau puis je pique le patient. Une fois le tube numération formule sanguine (NFS) rempli, j’enlève ce tube et je desserre le garrot. Je prends une compresse sèche que je pose sur le point de ponction avant d’enlever l’aiguille et de la mettre dans l’OPCT. Avec le compresse, je fais une pression sur le point de ponction afin d’arrêter le saignement. J’y appose un pansement.

Le soin terminé, je redemande au patient s’il se sent bien. En même temps je colle l’étiquette du patient sur le tube. J’enlève mes gants et les mets dans la DAOM car je n’ai pas de sang dessus. J’effectue une friction hydroalcoolique, je vérifie que j’ai remis l’environnement du patient en ordre puis quitte la chambre avec le plateau. Lorsque je sors de la chambre je me dirige vers l’office de soins pour prendre le sac de prélèvements servant à mettre les tubes et les feuilles de renseignement du prélèvement ainsi que la prescription. Cette feuille était déjà remplie préalablement par une des infirmières de l’unité, je vérifie alors l’exactitude des informations apposées sur celle-ci.  Je finis par mettre dans le sachet le tube prélevé puis je le ferme.  Je me dirige en fin vers la salle où sont déposés les prélèvements sanguins.

...

Télécharger au format  txt (10.8 Kb)   pdf (88.2 Kb)   docx (715.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com