LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut - On Parler D'un Retour Des Classes Sociales Aujourd'hui ?

Dissertation : Peut - On Parler D'un Retour Des Classes Sociales Aujourd'hui ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  5 Octobre 2014  •  984 Mots (4 Pages)  •  2 341 Vues

Page 1 sur 4

Première Partie : Les évolutions de la société semblent annoncer « la fin des classes sociales »

A. Une tendance à la moyennisation

1. La remise en cause de la bipolarisation de la société

Croissance des 30 glorieuses, Société de consommation de masse ; développement de l’Etat Providence La tertiarisation de l’économie et de la population active (70%) est le phénomène majeur de la période. La place des services (commerce, tourisme, social) a nettement pris le pas sur l’agriculture et l’industrie. La «fin des paysans» et le déclin des ouvriers, associé à une culture/mode de vie, organisation revêtent une signification profonde. Ainsi depuis 50, l’expansion des classes moyennes a été plus forte que celle du prolétariat. On a assisté à une élévation du niveau de vie et à des transformations majeures des conditions de vie, notamment dans les classes populaires. Le développement des revenus sociaux dans le cadre du fordisme et du développement de l’Etat Providence réduit l’insécurité de l’existence. La massification de l’enseignement favorise la mobilité. Pour certains, ces changements remettent en cause l’analyse marxiste

2. La transformation des conflits

Pour Karl Marx, la lutte des classes était au cœur du fonctionnement et des transformations de la société capitaliste. Effectivement, si les mouvements revendicatifs vont se développer au 19 et 20 siècle conduisant à l’obtention de mesures sociales. Or si les acquis, puissance et les revendications du mouvement ouvrier culmineront après 45, ils perdront de leur importance à partir des années 70 (Réduction de la croissance et augmentation du chômage) On observe alors un recul de la croissance de classe (rôle de l’école et des Mass Médias), des conflits liés au travail et une crise profonde du syndicalisme. Développement des NMS (analyse de Touraine)

Le diagnostic serait celui d’une «moyennisation de la société française », à entendre non pas comme un nivellement général, mais comme une centration progressive sur les classes (ou catégories moyennes

B. Les tenants de « la fin des classes sociales »

1. La démocratie comme égalisation des conditions

Dès le 19 siècle, des auteurs tels que Max Weber et/ou Alexis de Tocqueville envisageaient une évolution très divergente de la bipolarisation. Ils appuyaient leurs hypothèses sur l’accroissement d’un salariat non ouvrier (employés, cadres, ingénieurs, fonctionnaires), composante décisive des classes moyennes. L’essor de cette classe moyenne doit s’effectuer dans le cadre d’un processus de réduction des inégalités économiques et sociales

2. La vision cosmographique de Henri Mendras

Henri Mendras donne ainsi une image «cosmographique» de la société à la fin des années 80. La structure sociale prend l'allure d'une toupie où les groupes sociaux s'organisent en «constellations» plus ou moins cristallisées. - La constellation populaire est formée des ouvriers et des employés proches par leur niveau de revenus, d'éducation et de conditions de travail. Elle regroupe environ la moitié de la population. - La constellation centrale regroupe les représente environ 1/4de la population. - Les indépendants regroupent les chefs d'entreprise, les artisans et les commerçants, les professions libérales et les agriculteurs exploitants. Cette constellation est très dispersée dans l'échelle des revenus et des diplômes. Enfin, l'élite d'un côté

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (88 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com