LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

D'objet de soin à acteur de sa propre santé

Dissertation : D'objet de soin à acteur de sa propre santé. Recherche parmi 286 000+ dissertations

Par   •  10 Novembre 2021  •  Dissertation  •  660 Mots (3 Pages)  •  244 Vues

Page 1 sur 3

« D’objet de soin à acteur de sa propre santé »

La médecine a pour but de soigner des maladies et donc des malades. Cependant si le rôle de la maladie n’a pas spécialement évolué au fil du temps, celui du malade à vécu une évolution flagrante. Dans cette rédaction nous chercherons donc à savoir comment le malade est passé, d’objet de soin à acteur de sa propre santé. Pour analyser cette évolution nous allons d’abord étudier la place du malade lors des débuts de la médecine, et dans un second temps nous nous pencherons sur le rôle du malade dans notre société actuelle.

Pour commencer nous partirons de l’antiquité, période ou l’on retrouve les premières traces de travaux sur la santé avec une première représentation de celle-ci appelée la théorie des humeurs. Cette théorie laisse penser que le malade à un rôle a jouer car elle prend en compte le milieu dans lequel ce trouve l’individu ce qui est fondamental si l’on veut que le malade agisse pour sa santé. Cependant même si ce modèle perdure pendant de nombreux siècles le rôle du malade lui n’évoluera que très peut et ce verra même réduit à certaines époques. Au moyen âge le fléau des épidémies fait son apparition, durant cette période noire de l’histoire le malade n’agit que très peu sur sa santé. On verra tout de même apparaitre une idée du corps poreux et de l’évitement du putride, cette idée consiste à ériger une barrière entre l’extérieur et le corps (déjà un confinement) mais le manque de connaissances scientifiques et de moyens empêche les malades de s’impliquer plus dans la santé. Au 15ème siècle durant la Renaissance une nouvelle maladie apparait il s’agit de la syphilis. Avec elle on commence à imaginer un système de contagion ce qui fait apparaitre un concept de quarantaine et de police sanitaire, l’on pourrait croire que le malade a donc un impact sur sa santé en ce mettant à l’écart par lui-même mais le manque d’éducation et de connaissances fait qu’il faut l’imposer au malade. Ils ne sont donc pas acteurs de leur santé mais contraint de suivre des règles. Toujours durant la renaissance Montaigne, un philosophe parle de la santé comme médecine de soi-même. Il évoque le « savoir être à soi » on peut parler ici d’un grand bond en avant pour le rôle du malade pour sa santé. Il y’a peu d’évolution durant le 17ème et 18ème siècle, plusieurs idées et théories naissent autour de la médecine mais aucune qui va réellement faire évoluer le rôle du malade.

Il est donc temps de parler du rôle du malade dans notre société actuelle. En effet nous venons de voir que dans l’histoire son rôle est toujours resté très mineur et évoluait assez lentement. L’une des plus grandes évolutions à ce niveau et l’idée d’« empowerment », on donne maintenant au malade plus de pouvoir d’action et de décision, ils peuvent avoir une plus grande influence sur leurs vies et sur leurs environnements. La prévention en santé et la salutogenèse sont aussi des évolutions majeures, l’état informe les citoyens de mesures qu’ils peuvent prendre au quotidien pour prévenir les maladies, on remarque ici que les individus ont donc un rôle dans la santé avant même d’être malade. Au fil du temps des lois ont été adoptées pour protéger et donner plus de liberté aux patients, ce qui est une

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (35.2 Kb)   docx (8.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com