LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rapport de stage dans une maison de retraite Mornant

Rapport de stage : Rapport de stage dans une maison de retraite Mornant. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  28 Juin 2013  •  Rapport de stage  •  2 708 Mots (11 Pages)  •  821 Vues

Page 1 sur 11

INTRODUCTION

Dans le cadre de ma formation d‘auxiliaire de vie sociale, j’ai effectué un stage de 5 semaines au sein de la maison de retraite de Mornant située dans le sud-ouest Lyonnais.

Cette maison de retraite a été gérée par des religieuses de 1920 à 1973. Suivra un projet d’extension et d’humanisation des bâtiments de 1975 à 1979, qui la transformera en maison de retraite publique en 1981 et deviendra Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) en Août 2007.

Cette structure a une capacité d’accueil de 100 personnes dont un service temporaire de 15 places. Elle est divisée en quatre services différents :

- Trois services de soins.

- Un service logistique et hôtellerie.

L’objectif de ce stage DF2 étant « Accompagnement et aide individualisée dans les actes essentiels

de la vie quotidienne », j’ai au cours de celui-ci, effectué une première semaine au sein du service logistique et hôtellerie et les quatre suivantes auprès des aides-soignantes du service de soins.

Cela m’a permis de découvrir l’organisation et les moyens mis en œuvres dans ce type d’institution et de mettre en pratique l’ensemble des connaissances et techniques acquises au sein du centre de formation.

Pour ce rapport, j’ai choisi de présenter Madame E. au travers de la relation d’aide et d’accompagnement que j’ai eu avec elle.

Au fil de ce rapport de stage, je vais analyser sa situation, exposer les actions que j’ai pu mener, et faire l’évaluation avant de conclure.

PRESENTATION DE LA PERSONNE

Madame E. est née en 1926 à Mornant. Agricultrice, elle a vécu et travaillé en milieu rural dans un habitat isolé. L’activité de la ferme était consacrée à l’élevage. Mariée, elle a eu 4 enfants.

Ses deux fils habitent dans la région, une de ses filles est au canada et l’autre à Marseille. Seul un de ses fils lui rend visite, environ une fois par mois, le week-end.

Madame E. est restée chez elle jusqu’en 1996, date de décès de son époux. C’est à cette époqu[***]e qu’elle a rejoint la maison de retraite de Mornant.

Madame E. mesure 1 m 55 et pèse 72 kg. Sur le plan médical, Madame E. a subi deux accidents vasculaires cérébraux en 1988 et 1996 et fait une tentative de suicide en 1991. Elle est décrite par les psychologues comme souffrant de la perte de ses capacités. C’est une personne présentant une grande tristesse associée à son état de dépendance. Madame E. a aussi dû subir une prothèse totale de la hanche gauche. Pour cela elle a été opérée à quatre reprises (en 1980, 1986,1990 puis en 1996), et a une reconnaissance de ses dépendances GIR 1.

Aujourd’hui âgée de 85 ans, Madame E. est hémiplégique et souffre de troubles phasiques

Elle est paralysée du côté droit, ne parle pas et souffre d‘incontinence. Elle présente aussi un syndrome extra pyramidal, a du diabète, de l’ostéoporose vertébrale, fait de l’hyperlipidémie et a des troubles cognitifs.

Cependant, Madame E. conserve un peu de mobilité au niveau du bras gauche et de la tête. Elle possède une bonne audition et peut lire avec des lunettes. Madame E. ne peut plus tenir sur ses jambes, et de ce fait, ne peut marcher.

Les capacités de Madame E. sont donc très réduites. Elle a besoin d’une aide dans tous les actes essentiels de la vie quotidienne : Elle ne peut pas se déplacer, se nourrir ou, se laver seule.

Madame E. communique peu avec les autres résidents et le personnel. Elle aime regarder les reportages à la télévision dans sa chambre avant les animations qui débutent souvent vers 15 heures. Madame E. est par ailleurs très attachée à la propreté de sa personne.

Toutefois, Madame E. peut répondre par oui ou par non aux questions qu’on lui pose par un petit mouvement de tête.

Il est donc difficile d’établir une communication avec elle, tout comme il lui est très difficile de s’exprimer. Pour cela, il est nécessaire d’être très attentif, car elle ne peut interpeller le personnel soignant que par des mouvements de tête ou de son bras, qui restent restreints.

Comme nous le verrons tout au long de ce rapport, ce point est essentiel pour la réussite dans l’accompagnement de cette personne.

ANALYSE DE LA SITUATION

Madame E. est classée GIR 1. Compte tenu de ses nombreux handicaps, Madame E. doit être accompagnée dans l’ensemble des actes essentiels de la vie quotidienne. Un accompagnement qui nécessite l’intervention de deux personnels de soin notamment pour les transferts et la toilette. Madame E. est hémiplégique du côté droit, et étant droitière il ne lui reste que le bras gauche. Mais des tremblements gênent souvent l’utilisation de sa main gauche. Les toilettes se font au lit ou sur la chaise de douche et le verticalisateur est nécessaire pour tous les transferts. L’habillement du bas (protection, culotte, bas) est fait couché et le haut (une combinaison, une robe, et ses chaussures) lorsqu’elle est assise et maintenue sur le lit. Sans maintien, Madame E. bascule du côté gauche. Elle est aussi incontinente ce qui nécessite des protections en permanence. Pour les repas, il est possible de la solliciter pour qu’elle utilise son bras gauche même si ses capacités motrices sont très limitées. Suivant l’intensité de ses tremblements, au petit déjeuner, Madame E. arrive parfois à attraper une tranche de pain de mie pliée en deux, à l’amener vers sa bouche et manger et peut aussi réussir à tenir son verre, s’il y a une faible quantité de liquide. Madame E. mange de tout mais les aliments doivent être mixés sinon elle régurgite tous les morceaux. Ne tenant plus sur ses jambes, Madame E. est en fauteuil roulant et ce sont les aides-soignantes qui la guident dans ses déplacements quotidiens. Madame E. dîne un peu plus tôt que les autres résidents parce qu’elle s’endort très tôt et ce, jusqu’au lendemain matin. Madame E. est atteinte de troubles cognitifs et de troubles phasiques. Elle peut encore faire un signe de la tête pour un oui ou non, mais la communication reste très difficile. Compte tenu de cette situation, mes objectifs, aux travers de mes actions que j’ai menées,

...

Télécharger au format  txt (16.5 Kb)   pdf (162.6 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com