LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les conséquences de la Guerre de Cent Ans pour la France

Cours : Les conséquences de la Guerre de Cent Ans pour la France. Recherche parmi 231 000+ dissertations

Par   •  26 Novembre 2012  •  Cours  •  477 Mots (2 Pages)  •  774 Vues

Page 1 sur 2

Après la Guerre de Cent Ans, la France est exténuée et doit non seulement relever de nombreuses ruines, mais aussi relancer l'économie, développer l'agriculture et le commerce. Le pays est profondément désorganisé, affecté par maints bouleversements sociaux et institutionnels. Pourtant, Charles VII est désormais le roi d’un royaume réunifié, dit Charles le Victorieux ou encore Charles le Bien Servi, (né à Paris le 22 février 1403 / mort à Mehun-sur-Yèvre, le22 juillet 1461),il fut roi de France de 1422 à 1461. Il est le cinquième roi de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne. Il se fait sacrer à Reims le 17 juillet 1429. Il met fin en 1453 à la guerre de Cent Ans sur une victoire française à Castillons. Très contesté dans sa légitimité même, Charles devient roi en 1422 en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. Chef de fait du parti Armagnac, il est déshérité par son père au traité de Troyes (1420) au profit du roi Henri V d'Angleterre puis du fils de ce dernier, Henri VI. Replié au sud de la Loire, le « roi de Bourges », comme on le surnomme par dérision, voit sa légitimité et sa situation militaire s'arranger nettement grâce à l'intervention de Jeanne d'Arc. Celle-ci délivre Orléans et conduit Charles à la cérémonie du sacre à Reims. Souvent critiqué par la postérité pour avoir ralenti la reconquête de la France commencée par Jeanne d'Arc et pour l'avoir abandonnée à son sort après la victoire, Charles la fait néanmoins réhabiliter solennellement en 1456 et laver de toute accusation d'hérésie. Achevant de chasser les Anglais du royaume, il s'emploie également à rétablir l'économie grâce à Jacques Cœur, le gallicanisme et l'autorité royale. Etant très ambitieux, il se préoccupe de l’avenir de son Etat et de celui de ses sujets, et en 1454, édicte l’ordonnance de Montil-les-Tours. Cette ordonnance de Montils les Tours est une ordonnance prise par le roi de France Charles VII en 1454, il est extrait du Recueil général des anciennes lois françaises, recueil rassemblant divers textes de droit à dimension historique par des juristes dont Isambert, publié en 1825. En tant que décision royale, il a force de loi et est destiné à l'ensemble des sujets du royaume, particulièrement aux services administratifs qui seront chargés de l'appliquer. Cette réforme vaste a pour objectif principal de réduire les délais de procédure et d’assurer les garanties des justiciables ; elle réorganise l’administration de la justice. Nous allons plus particulièrement étudier l’article 125 de cette ordonnance de Montils les tours de 1454. Nous pouvons alors nous demander, dans quelle mesure la pratique des coutumes impose t’elle leur rédaction pour une justice plus équitable ? Pour obtenir une justice plus équitable, la pratique des coutumes impose leur rédaction, tout d’abord du à l’emprise du roi sur la justice (I) mais également sur la portée limité de l’o

...

Télécharger au format  txt (3 Kb)   pdf (59 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com