LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Inaptes Au Travail

Cours : Les Inaptes Au Travail. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  20 Mai 2013  •  Cours  •  507 Mots (3 Pages)  •  488 Vues

Page 1 sur 3

« Cher lecteur, j’écris ces mots dans des moments de plus grand désespoir, je ne sais ni ne

crois que ces lignes, je pourrai jamais les relire après « l’orage ». Qui sait si j’aurai la chance de

pouvoir révéler au monde le profond secret que je porte en mon coeur ? Qui sait si jamais je reverrai

un homme « libre’ , si je pourrai lui parler ? Il se peut que les lignes que j’écris seront le seul

témoignage de ma vie. Mais je serai heureux si mon récit te parvient, à toi citoyen libre du monde. (…)

Cher toi, qui trouveras ces écrits !

Je t’adresse une prière, cela étant le but essentiel de mon écriture, au moins que ma vie condamnée

à la mort ait un contenu. Que mes jours infernaux, que mon demain désespéré aient un but à l’avenir.

Je ne te fais part que d’une partie infime de ce qui s’est passé dans l’enfer d’Auschwitz – Birkenau.

(…)

Les victimes malheureuses sont déjà arrivées. Les voitures s’arrêtent. Les cœurs sont transis.

Les victimes se tiennent là glacées d ‘épouvante, impuissantes, résignées et déçues, regardant autour

sur la place, le bâtiment où leur monde, leurs jeunes vies, leurs corps frémissants disparaîtront bientôt

pour toujours. (…)

Attaché sur une colonne, la première, là-bas, un panneau dans plusieurs langues explique…qu’elles

doivent enlever leurs vêtements pour les faire désinfecter.(…)

Elles s’y sentent encore attachées, aux vêtements qui gardent toujours la chaleur de leur

corps. Et ils sont là, jetés, ici une robe, là un pull, qui les ont vêtues et si bien chauffées. Oh ! si elles

pouvaient les mettre encore une fois, ces robes, comme elles seraient heureuses. En sont-elles

vraiment là, la situation est-elle si tragique que leur corps ne pourra plus jamais porter de vêtements ?

(…)Une femme sort du rang et ramasse un foulard de soie qui se trouve sous le pied d’un ami (…)Je

lui demande : « Pourquoi avez-vous besoin d’un foulard ? –comme souvenir », me répond la fille

avec sa voix calme. Avec lui, elle veut aller à la mort. (…)

La marche, la marche de la mort commence. Elles marchent avec fierté, d’un pas ferme, audacieuses

et courageuses, comme si elles se dirigeaient vers la vie. (…) Elles marchent maintenant calmes et

impassibles, sans s’effondrer vers la fin imminente. Des femmes nues et en pleine vigueur n’arrêtent

pas de marcher. On dirait que la marche dure une éternité. Une éternité. On

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (55.9 Kb)   docx (9.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com