LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Sociologie - Le Sentiment D'appartenance

Documents Gratuits : Sociologie - Le Sentiment D'appartenance. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2013  •  841 Mots (4 Pages)  •  1 828 Vues

Page 1 sur 4

LE SENTIMENT D’APPARTENANCE DES FRANÇAIS

La monté de l’individualisme parait incontestable et incontournable. Cet élément est mis en avant pour montrer l’évolution de notre société. La situation ultime de l’individualisme est de demander l’autonomie de chaque personne, que chaque personne soit capable de décider et de juger de sa conduite. Cette perspective est bien sûr à l’opposé de l’instruction sociologique qui fait que l’insertion individuelle dans un groupe une clé de la compréhension de la société, des comportements. Personne n’échappe à la société, l’individualisme est impossible. Seulement 17% de nos concitoyens refuse de se classer sur un axe gauche-droite.

I. Le sentiment d’appartenance géographique

43% à la localité, 30% au pays, une minorité va se déclarer citoyen du monde (10%). Et l’Europe attire de moins en moins de gens (-5%). La majorité des français se reconnaissent dans leur localité ou leur région. La région recul au profit de la localité. C’est assez paradoxal : à l’heure du Global World. On assiste à une localisation locale puis régionale. Tout se passe comme si le choix dépendait uniquement de deux facteurs : Le niveau d’éducation de la personne et le degré d’urbanisation de son lieu de résidence

II. Effet du système d’éducation et les trois mondes de l’urbanisation

L’ampleur des connaissances s’accroît avec le niveau d’éducation. Le lointain géo devient plus connu chez les gens instruits.

La faible taille de la commune facilite l’identification locale. L’éducation induit un élargissement du monde de l’individu. La variance des choix reste stable. 50 à 60% des personnes les moins éduqués retiennent la localité (contre 5% pour le monde en son ensemble).

Les habitants de Paris ne sont que 20% à choisir la localité, ils s’identifient plus facilement au monde (30%). Il y a les deux effets : effet de l’urbanisation et niveau d’éducation, qui se combinent de manière interactive. Avoir poursuivi des études est un facteur d’ouverture au monde et d’autant plus important que l’ère de résidence soit de taille importante ou limitée. Les parisiens ont un niveau d’instruction plus élevé que la moyenne nationale.

III. La classe sociale subjective : richesse culturelle et économique

a) Les indicateurs de la stratification sociale

On va s’identifier par rapport à une classe sociale. Le sentiment d’appartenir aux classes moyennes est en croissance. Trois indicateurs sont disponibles pour définir la place de l’individu dans la stratification sociale : L’éducation, la profession occupée et le niveau de revenu du foyer.

La position économique a une incidence très nette et très importante sur la nature du groupe sociale. Plus une personne est riche plus elle va s’identifier aux gens aisés, l’inverse est aussi vrai. Il y a deux ou trois groupes sociaux qui peuvent posséder un plus grand patrimoine culturel. Ex : les professeurs et les artisans.

Ces trois indicateurs de position sociale ne se confondent pas. Lorsque l’on possède un patrimoine culturel important, augmente le sentiment d’appartenance aux

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (75.6 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com