LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pensez vous qu'il existe des sujets dont on ne doive pas rire

Recherche de Documents : Pensez vous qu'il existe des sujets dont on ne doive pas rire. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  20 Mai 2012  •  1 602 Mots (7 Pages)  •  1 358 Vues

Page 1 sur 7

Travail d'écriture personnelle : Pensez-vous qu'il existe des sujets dont on ne doive pas rire ? :

Vous répondrez à cette question en vous appuyant sur les documents du corpus ainsi que sur vos connaissances personnelles.

Le rire est le propre de l'homme disait Aristote. De fait le rire est une fonction naturelle du corps contre laquelle on ne peut pas résister ; la preuve en chanson dans « le fou rire » de Bénabar. C'est également ce à quoi nous pouvons assister lorsque des journalistes ne peuvent plus se contrôler à l'antenne…rendant leur rire si communicatif que l'on ne peut s'empêcher de rire également sans en connaitre la raison.

Le rire est synonyme de joie, de légèreté, de gaieté, de bien-être ; il permet d'oublier son quotidien et ses difficultés. Tout dépend bien sûr des sujets abordés et des personnes visées car force est de constater qu'aujourd'hui on ne peut pas rire de tout ou plutôt devrait-on dire on ne peut plus rire de tout... La liberté d'expression voit son espace se restreindre au fil des jours tandis que les procédures judiciaires voient leur nombre s'accroître, humour et politique ne font plus bon ménage, il est loin le temps du petit rapporteur ou journalisme rimait avec liberté d'expression…La question est sur toutes les lèvres aujourd'hui : existe t il des sujets dont on ne doive pas rire ?

Aussi essayerons-nous dans un premier temps de lister ces sujets « dérangeants » puis d'expliquer pourquoi ils le sont devenus. Enfin nous nous attacherons à démontrer que l'on peut rire de tout ...

Quels sont les sujets dont on ne doive pas rire aujourd'hui ? La liste ne saurait être exhaustive mais on peut déjà citer la religion, la politique, les handicapés, les femmes battues, la maladie, la mort …

Les limites de l'humour ne sont pas les mêmes selon le pays dans lequel on vit : tout dépend de sa culture, de son histoire, de ses us et coutumes, de sa religion, de la politique menée par ses dirigeants… Il est impensable en Espagne par exemple de se moquer de la famille royale ou du Pape en Italie sans s'attirer les foudres des royalistes et des catholiques. Il est inconcevable de faire de l'humour sur l'extermination des juifs en Allemagne comme le précise Odile Benyahia-Kouider dans son article « Qu'est ce qui fait rire les Allemands » Il est impensable également de se moquer de la Shoah sans qu'aussitôt toutes les organisations, associations, les ligues juives attaquent pour diffamation, pour antisémitisme, propagation nazie… La religion est aussi un autre sujet à prendre avec des pincettes : il suffit de se rappeler le scandale provoquée par la caricature de Mahomet. Cette histoire a provoqué un véritable tollé mondial car selon les religions abrahamiques rire du sacré est un sacrilège. Leurs auteurs Cabu et Jyllands Posten ont d' ailleurs reçu de nombreuses menaces de mort suite à ces dessins. Le film de Mel Gibson « La passion du christ » a défrayé tout autant les chroniques, révolté les catholiques.

La politique est devenu également un sujet sensible : on a pu assister dernièrement à « l'éviction » pure et simple de Stéphane Guillon de France Inter pour s'être moqué du physique du ministre BESSON, le licenciement de Didier Porte chroniqueur dans l'émission le fou du Roi sur cette même radio pour avoir mis en scène Dominique de Villepin insultant Nicolas Sarkozy…Il est interdit de faire de l'humour sur les personnes handicapées : Patrick Timsit en a d'ailleurs fait les frais avec son sketch « les crevettes roses » : il a été obligé de présenter des excuses publiques au père d'un enfant trisomique, aux associations des personnes handicapées à l'issue de son procès. Et la liste n'est pas complète : les violences conjugales, les homosexuels, le sida, la maladie, la mort, les animaux maltraités…

Comme on vient de le voir certains sujets sont sensibles voire très sensibles et nous ne pouvons que nous interroger sur les raisons de ces sensibilités. Qu'est ce qui fait qu'aujourd'hui on essaie de limiter le droit d'expression des artistes, journalistes, écrivains…

La première raison est d'ordre socio-culturel : la portée de l'humour dépend principalement de son public et du sujet abordé : ce qui amusera une personne risque de choquer ou de blesser une autre. Le rire est subjectif, il indisposera toujours un individu ou une communauté. C'est ce qui ressort de l'article de presse dans Libération écrit par Odile Benyahai-Kouider lorsqu'elle nous expose les railleries coutumières entre les habitants du nord et du Sud de l'Allemagne. Et pourtant en France on se moque toujours des Belges, des Suisses et des Blondes…Sur un autre registre, l'association « ni putes ni soumises » lutte contre le sexisme des publicités présentant les femmes comme des objets sexuels, des potiches…

La seconde est de l'ordre

...

Télécharger au format  txt (9.7 Kb)   pdf (110.6 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com