LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Sujet d'annales du bac

Dissertation : Sujet d'annales du bac. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  11 Janvier 2013  •  Dissertation  •  8 671 Mots (35 Pages)  •  379 Vues

Page 1 sur 35

ok

Quelques sujets, leur problématique et un plan possible, à partir des annales du bac. :

Attention, des sujets apparemment similaires peuvent se traiter différemment selon leur formulation ; toujours réfléchir à la question posée. Par contre des sujets formulés différemment peuvent parfois se traiter avec des plans comparables. Rester vigilant, les documents fournissent aussi des arguments, des pistes d’analyse dont il faut tenir compte. Les plans proposés ici ne sont pas toujours les seuls possibles.

(D = dissertation ; S = synthèse ; 98 = année du bac)

. Après avoir présenté les difficultés des PED, s’interroger sur les causes de ces difficultés (S 95)

I Le constat des difficultés du Tiers Monde

A des problèmes communs (transition démographique, pauvreté et inégalité, économie extravertie et duale,…)

B et des situations spécifiques (tous les PED ne sont pas logés à la même enseigne)

II Des explications diverses :

A simple retard ou des blocages qui alimentent les difficultés

B libre échange et/ou protectionnisme pour mieux maîtriser son ouverture

C des facteurs socioculturels (des cultures plus ou moins propices à la croissance, des dirigeants plus ou moins soucieux de sortir leur pays du mal développement,…)

. Montrer que les difficultés des PED les plus pauvres s’expliquent par des blocages à la fois économiques et socioculturels (S 98)

I Des blocages économiques

A faible croissance du fait d’un cercle vicieux de la pauvreté ; peu d’infrastructures

B insertion défavorable dans la division internationale du travail et endettement

II Des blocages socioculturels

A de fortes inégalités, une élite politique corrompue, des régimes politiques autoritaires,…

B des cultures qui peuvent être peu propices : poids de la religion, peu d’individualisme et de rationalité (importance de la communauté), pression démographique,…

. Après avoir rappelé que le développement s’accompagne de transformations économiques, montrer qu’il comporte d’autres dimensions (S 02)

I Les transformations économiques du développement

A la croissance améliore le niveau de vie et modifie le système productif (secteurs - loi d’Engel -, actifs et qualifications)

B source de développement (urbanisation, consommation, y compris collective, groupes sociaux - moyennisation -,…)

II Les autres dimensions

A les indicateurs sociaux, politiques, démographiques, culturels (ex. IDH) ; la réduction des inégalités ; une plus grande sécurité

B le développement durable

. Après avoir montré que la croissance est indispensable au développement, expliquer pourquoi elle n’est pas suffisante (S 99)

I La croissance est indispensable

A les facteurs économiques de la croissance et du développement (croissance extensive et intensive ; rôle du capital, du travail, du partage des gains de productivité; de la DIT...) et ex. de stratégies de développement réussies (NPI)

B les théories économiques du développement : Rostow et le décollage des économies, une approche libérale du développement comme succession d’étapes, ou des approches qui insistent sur les blocages de la croissance (cercle vicieux de la pauvreté, dépendance et extraversion)

II mais elle n’est pas suffisante

A la croissance n’est pas toujours synonyme de bien-être et ne rend pas compte de toute la richesse produite ; le développement a une dimension qualitative (cf l’IDH) ; le PIB ne mesure pas l’activité informelle ; le niveau de vie masque l’importance des inégalités

B le développement suppose d’autres facteurs socioculturels: rôle de l’Etat et structures politiques ; environnement et développement durable ; rôle des valeurs et acculturation ; démographie…

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

. Montrer que la hausse de la rentabilité des entreprises peut favoriser la reprise de leurs investissements mais que ce n’est pas une condition suffisante (S 01) :

I La restauration des profits pour dynamiser les dépenses en capital fixe

A pour la théorie libérale, le profit, l’autofinancement et l’épargne financière sont les facteurs déterminants de l’investissement (sous ses différentes formes) ; théorème de Schmidt

B la dégradation des profits va de pair avec celle des investissements à partir des années 70, inversement, l’amélioration du taux de marge par des politiques de l’offre à l’origine d’une reprise de l’investissement à la fin des années 80

II Toutefois, ce n’est pas suffisant

A le partage de la valeur ajoutée ne doit pas trop sacrifier les salaires car, pour Keynes, le déterminant de l’investissement est la demande effective (rôle de l’incertitude -pessimisme- ; effet accélérateur) ; la profitabilité compte davantage que le profit maximum et l’endettement peut stimuler (effet de levier) alors qu’un excès d’épargne et des taux d’intérêt élevés sont néfastes

B … comme le montre la décennie 90 jusqu’à nos jours avec un risque de retard technologique de l’Europe face aux Etats-Unis

. Montrer que l’accroissement de la demande favorise la reprise de l’investissement, mais que d’autres facteurs interviennent dans la décision d’investir (S 01)

I Hausse de la demande, condition de l’investissement

A analyse keynésienne

...

Télécharger au format  txt (64 Kb)   pdf (504.1 Kb)   docx (34.4 Kb)  
Voir 34 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com