LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

TP Dosage De Sucres

Mémoire : TP Dosage De Sucres. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  2 Mai 2015  •  2 089 Mots (9 Pages)  •  2 818 Vues

Page 1 sur 9

Compte rendu de TP : Dosages d’un mélange de deux sucres

Table des matières

Compte rendu de TP : Dosages d’un mélange de deux sucres 1

I.BUT 2

II. PRINCIPE 2

1) Dosage par le diiode en milieu alcalin. 2

2) Dosage polarimétrique. 2

III. RESULTATS ET INTERPRETATION 3

1) Dosage par le diiode en milieu alcalin. 3

a) Protocole 3

b) Résultats 4

c) Interprétation 4

2) Dosage polarimétrique 5

a) Protocole 5

b) Résultats 6

c) Interprétation 6

IV.CONCLUSION 7

I.BUT

Nous avons étudié au cours de ce TP les propriétés chimiques d’un mélange de sucres, le dosage de ces oses nous a permis de séparer les aldoses des cétoses, respectivement le xylose du fructose et ainsi d’en déterminer leurs concentrations.

Ce dosage s’est effectué en deux phases :

- Un dosage des aldoses par le diiode en milieu alcalin.

- Un dosage polarimétrique.

II. PRINCIPE

Le premier dosage utilise les propriétés chimiques des oses et le second leurs propriétés optiques.

1) Dosage par le diiode en milieu alcalin.

1er dosage : Dosage chimique des aldoses par le diiode en milieu alcalin

La solution à doser renferme deux sucres connus : le xylose et le fructose.

Le xylose présente une fonction aldéhyde, il s’agit donc d’un aldose, le fructose, quant à lui, présente une fonction cétone on parle alors de cétose.

La 1ere partie du TP a consisté à doser le xylose dans la solution de sucre grâce au diiode qui oxyde la fonction aldéhyde des aldoses en milieu alcalin alors que dans les mêmes conditions les cétoses ne réagissent pas.

Dans un premier temps, le diiode se dismute en milieu alcalin (présence de NaOH). Ensuite, le xylose est oxydé totalement par une quantité connue de diiode I2 en excès, en milieu basique et à l’obscurité. L’excès de diiode est ensuite dosé par une solution de thiosulfate de concentration connue. L’équivalence du dosage est repérée par la disparition de la coloration brune du diiode. On réalisera le dosage du xylose présent dans la solution de sucres. Celle-ci contient du xylose et du fructose. Le fructose pourra être dosé dans un second temps. Deux essais ont été effectués, parallèlement à un essai témoin avec de l’eau distillée à la place de la solution de sucres.

2) Dosage polarimétrique.

Ce dosage utilise les propriétés optiques des oses.

Les molécules, possédant au moins un atome de carbone stéréogène, peuvent exister sous deux formes énantiomères D et L, images l’une de l’autre dans un miroir (non superposables).

Ces énantiomères ont toutes leurs propriétés physiques et chimiques identiques sauf une, il devient le plan de la lumière polarisée dans des directions opposées.

Le pouvoir rotatoire spécifique d’une substance, lorsqu’elle est seule en solution, est défini par la loi de Biot.

III. RESULTATS ET INTERPRETATION

1) Dosage par le diiode en milieu alcalin.

En effet lors du dosage des aldoses par le diiode en milieu alcalin, il y a, dans un premier temps, dismutation du diiode en milieu alcalin :

I2 + 2 OH- → IO- + I- + H2O

Puis oxydation des aldoses en aldonates :

IO- + R-CHO + OH- → R-COO- + I- + H2O

Dans un second temps, le diiode non utilisé est régénéré en milieu acide :

IO-+ I- + 2 H+ → I2 + H2O

Enfin, le diiode régénéré est dosé par le thiosulfate de sodium :

I2 + 2 S2O32- → 2 I- + S4O62-

a) Protocole

On commence par mélanger la solution de xylose / fructose de concentration 10g/L (0,9 mL) avec 25 mL de diiode de concentration 1/40 mol/L.

A l’étape suivante, on ajoute du NaOH, ce qui a pour effet de dismuter le diiode.

I2+2OH-+2 Na+ -> IO- + I- + H2O +2 Na+

On cherche à avoir une quantité précise de OI- pour la réaction suivante de ce fait on ajoute de façon précise du I2, alors que le NaOH est mis en excès pour que la dismutation complète du diode se fasse.

On obtient alors des ions IO- qui vont mieux réagir que le diiode avec le xylose. Le xylose est alors oxydé.

IO-+R-CHO+OH-+2Na+ -> R-COO-+I-+2Na+

L’aldose R-CHO : l’aldonate R-COO- :

D-Xylonate

L’aldose (xylose) est introduit avec précision afin d’avoir un titrage de bonne qualité.

On acidifie ensuite le milieu avec du H2SO4 (de concentration 3 mol/L) ce qui va régénérer le diiode qui n’a pas réagi et ainsi éviter des transformations annexes à l’oxydation du xylose, cette quantité peut être ajouté en excès.

IO-+ I-+2H+ -> I2+ H2O

Ces manipulations sont réalisées en parallèle sur deux échantillons, afin de s’assurer de la véracité des résultats, et sur un échantillon témoin (H2O + I2) pour vérifier l’activité du diiode.

En dernière étape,

...

Télécharger au format  txt (12.7 Kb)   pdf (133.8 Kb)   docx (13.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com