LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Principe de la protéodie

Dissertations Gratuits : La Principe de la protéodie. Recherche parmi 258 000+ dissertations

Par   •  2 Mai 2013  •  579 Mots (3 Pages)  •  411 Vues

Page 1 sur 3

Principe de la protéodie

Contrairement à ce qui était communément admis par les chercheurs, les effets de la musique ne se pas exclusifs à l’humain et à certains animaux. En effet, dès les années 60, nombreux ont été les scientifiques qui ont mis en valeur les effets de certaines musiques sur la croissance des plantes, mais ce n’est que Joël Sterneihmer qui s’est véritablement penché sur ces théories. Il a non seulement trouvé comment expliquer ces effets, mais aussi comment les reproduire systématiquement et avec une plus grande intensité, et ce, de manière scientifique. Ses recherches, qui ont duré plus de 40 ans, ont prédit et mis en évidence que chaque acide aminé émet une onde caractéristique autre que les infrarouges. En résulte un dépôt de brevet en 1992 dans lequel l’existence d’ondes émises par les acides aminés, appelées ondes d’échelle, a été démontrée grâce à la physique quantique.

1.1 Ondes d’échelle.

Ces dernières ont reçu une telle appellation car la théorie quantique montre qu’elles sont liées aux différentes échelles d’observation, de l’acide aminé à la protéine.

C’est dans cette optique que ce chercheur indépendant a d’abord appliqué ses découvertes au cas des particules élémentaires pour ensuite les étendre au cas des acides aminés. Grâce aux recherches qu’il a entreprises, il lui est apparu que les fréquences de leurs ondes d’échelle sont réparties selon les mêmes intervalles que la gamme musicale.

Il est important de noter que l’émission d’une onde d’échelle spécifique se fait lors de la synthèse d’une protéine.

1.2 Synthèse des protéines et émission d’ondes.

Les protéines sont des macromolécules essentielles au fonctionnement des cellules, et constituées d’un enchainement d’acides aminés. Leur synthèse, qui se fait dans le cytoplasme, est assurée par un intermédiaire qui fait passer l’information génétique du noyau vers celui-ci : l’ARN-messager.

L’expression du gène se fait en deux grandes étapes. On retrouve tout d’abord la transcription de l’ADN en ARN pré-messager grâce à un complexe enzymatique appelé ARN-polymérase. Des nucléotides précurseurs sont utilisés pour former un brin d’ARN complémentaire d’ADN transcrit. L’ARN est similaire à l’ADN malgré l’existence de quelques divergences notamment le fait qu’il soit monocaténaire, et que le nucléotide à Thymine soit remplacé par le nucléotide à Uracile. Toutefois, cet ARN pré-messager doit subir une maturation afin de servir de matrice à la synthèse des protéines. C’est le processus d’épissage qui permet ceci : des séquences d’ARN appelées introns sont supprimées, tandis que d’autres, codantes, appelées exons, sont raccordées entre elles. Ainsi, la structure de l’ARNm est faite de la succession de codons, groupes de 3 nucléotides.

Cet ARNm migre vers le cytoplasme, où se trouvent les ribosomes, ateliers de fabrication des acides aminés. La petite sous unité de ces derniers va se fixer sur un codon alors que la grande sous unité insère un acide aminé. Ils se déplacent progressivement tout au long de l’ARNm

C’est dans ce bref moment du dépôt de l’acide

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (64.5 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com