LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comment se protéger des catastrophes naturelles et des risques technologiques ?

Mémoires Gratuits : Comment se protéger des catastrophes naturelles et des risques technologiques ?. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  11 Novembre 2012  •  1 475 Mots (6 Pages)  •  2 314 Vues

Page 1 sur 6

Comment se protéger des catastrophes naturelles et des risques technologiques ?

I. Les catastrophes naturelles :

1. Etude de cas : Japon

2. Cas général

a. Définition

Les catastrophes naturelles concernent des évènements climatiques, sismiques ou astronomiques majeurs, incluant, selon le degré de gravité de celle-ci, pertes humaines et destructions plus ou moins importantes.

b. De nombreuses zones à risques dans le monde

Il existe de nombreuses zones d'aléas sur la planète, comme le montre cette carte. C'est dans les régions les plus peuplées que ces aléas représentent le plus de risques. Ces éléments sont expliqués dans le numéro de la Documentation photographique consacré à la «Géographie des risques naturels» (2001).

Les zones d'aléas sismiques, volcaniques et cycloniques

Face aux risques élevés de catastrophes naturelles et dommages humains et matériaux engendrés par celles-ci, les organismes concernés doivent trouver des solutions convenables afin de contrecarrer ces phénomènes-là.

c. Réactions des organismes face à une catastrophe naturelle :

1. Intervention à l’échelle Européenne

Aide humanitaire et prévention des risques : Union européenne

Action à l'extérieur de l'Union européenne : ECHO (European Community Health Organization)

Le Service d'aide humanitaire de la Commission européenne a vu le jour en 1992.

Sa mission consiste à porter assistance et secours d'urgence aux victimes de catastrophes naturelles ou de conflits en dehors de l'Union européenne. Concrètement, ce sont 18 millions de personnes qui sont secourues chaque année dans plus de 60 pays, et plus de 500 millions € que ECHO consacre chaque année au financement de projets humanitaires (en dehors de l'aide fournie séparément par les États membres de l'UE).

Camp de personnes déplacées à Rushubi, Burundi.

Le programme DIPECHO

En 1996, le Service d'aide humanitaire européen a créé un programme de préparation aux catastrophes afin de minimiser les risques : le programme DIPECHO (DIsaster Preparedness ECHO).

Il a été lancé pour aider la préparation des populations dans les zones à risques, exposées aux catastrophes naturelles, et pour encourager des mesures pratiques visant à réduire ces risques, renforcer la capacité d'auto-assistance de la population notamment dans les Caraïbes, en Asie centrale et en Asie du sud-est.

Action au sein des Etats membres

La Direction générale de l'environnement fait partie des 36 directions générales et services spécialisés de la Commission européenne. Son rôle est de proposer de nouvelles lois dans le domaine de l'environnement et de veiller à l'application des mesures adoptées dans les Etats membres. C'est dans le cadre de son volet Protection civile et accidents environnementaux qu'elle participe au financement de programmes en matière de prévention des risques.

L'Union européenne a dû affronter sur son sol la question des risques naturels à la suite, notamment, des inondations qui ont touché l'Europe centrale au cours de l'été en 2002.

Cette catastrophe a conduit l'Union européenne à créer un Fonds de solidarité européenne (FSUE)afin de venir en aide aux pays sinistrés, qui a été mis en place fin 2002, et dont ont bénéficié notamment l'Allemagne, la République tchèque et l'Autriche, ainsi que la France à la suite des inondations du Gard de septembre 2002.

Evénements impliquant des catastrophes naturelles et nombre de victimes correspondant en Europe entre 1980 et 2000

L'action du Conseil de l'Europe : l 'accord Eur-opa risques majeurs

Le Conseil de l'Europe, qui regroupe 45 pays d'Europe occidentale et orientale y compris la Russie, a mis en place dès 1987 une politique de prévention des risques, en créant l'Accord Ouvert partiel EUR-OPA Risques Majeurs.

Cet accord inter-gouvernemental est une plate-forme de coopération dans le domaine des risques naturels et technologiques majeurs entre les pays d'Europe centrale et orientale, les pays du Sud de la Méditerranée et les autres pays d'Europe de l'Ouest. Il a pour objet essentiel de développer dans une démarche concertée la prévention des risques et la gestion des crises d'origines naturelle et technologique.

Depuis sa création, l'accord Eur-opa risques majeurs a développé les projets EDRIM (communication), STRIM (spatial) et FORMOSE (formation). Il insiste notamment sur la synergie euro-méditerranéenne.

2. Intervention à l’échelle internationale

Depuis les années 1990, on assiste à une forte augmentation des catastrophes naturelles d'origine climatique dans le monde (inondations, orages tropicaux, sécheresses) notamment dans les pays du Sud. Plus de 200 millions de personnes par an ont été touchées par des fléaux naturels ou des accidents technologiques depuis 1990 et plus de 60 000 personnes ont été tuées chaque année selon la Croix-Rouge qui rappelle cependant que «les catastrophes naturelles ne sont pas les plus meurtrières, en 2003, le VIH/sida a tué 2,2 millions de personnes

...

Télécharger au format  txt (10.1 Kb)   pdf (114.3 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com