LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Nous allons vous parler des animaux en voie de disparition.

Étude de cas : Nous allons vous parler des animaux en voie de disparition.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  20 Septembre 2016  •  Étude de cas  •  2 034 Mots (9 Pages)  •  514 Vues

Page 1 sur 9

Introduction : Nous allons vous parler des animaux en voie de disparition.

Beaucoup d’espèces ont déjà disparu et beaucoup d’autres sont en danger de mort on compte de plus en plus d’espèce en voie de disparition à travers le monde. Les causes sont nombreuses, elles peuvent être naturelles, comme la sécheresse, la fonte des glaces, les incendie ou encore le manque de nourriture, mais c’est aussi en grande partie à cause de l’homme que des espèces animales disparaissent pour la viande, leurs peaux, leurs dents, leurs écailles, leurs plumes, ou encore leur graisse pour fabriquer des vêtements, des bijoux ou encore des produits de cosmétiques et nous pouvons changer nos comportements afin de les protéger et de les sauver.

Aujourd’hui nous ne parlerons que de quelques animaux mais la liste est longue.

Dans un premier temps nous allons vous parlez des causes de la disparition et dans un second temps les moyens de les préserver.

Les animaux subissent de plus en plus les méfaits des Hommes qui ne font qu'augmenter le nombre d'espèces en voie de disparition.

Les principales causes : Les animaux peuvent être en danger pour un certain nombre de raisons différentes, mais de nombreux experts estiment que la perte de l'habitat est souvent la cause principale ; qui arrive souvent avec la déforestation qui a sérieusement réduit la population de nombreuses espèces et conduit à l'extinction d'autres.

Les experts estiment que les individus ne font qu'aggraver le problème avec l'émission de gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone qui influence les conditions météorologiques et donc qui affectent les animaux, mais il est difficile de mesurer le pourcentage de réchauffement de la planète qui se rapporte aux activités humaines.

Les pandas géants sont victimes de la déforestation et de l’exploitation massive du bambou, leur principale source d’alimentation. Ils sont aussi recherchés pour leur fourrure. Or, leurs populations diminuent d’année en année. Dans la seule réserve du Wanglang, décrite comme le paradis du panda, 176 individus ont disparu en 21 ans. Il n’en reste que 20 sur un territoire de 32 000 hectares.  Et il est très difficile de le reproduire en captivité.

La pollution peut aussi endommager l'espèce animale, comme la chasse excessive ou la surpêche jusqu'à 25% des espèces sont en déclin en raison de ces activités. L'augmentation de pollution est une autre menace pour les animaux sauvages car elle dégrade la qualité du sol, de l'eau, de l'air et modifie la croissance des végétaux et en fait même disparaître certains. Les espèces animales n'ont plus de quoi vivre alors elles se déplacent dans d'autres régions et n'y trouvent pas forcément les éléments nécessaires à leur survie ce qui les conduit donc à la mort.

En mars 2012, un cachalot s'est échoué sur une plage andalouse. Dans son estomac, il a été retrouvé 17 kilos de plastique. Les causes de la mort seraient une perforation de l'estomac et paradoxalement de famine.

La maladie a le potentiel de dévaster les populations d'animaux différents. Comme par exemple, la maladie de la vache folle qui a tué des centaines de milliers de têtes de bétail dans le monde entier à partir d'environ 1970. Certaines de ces maladies peuvent être attribués à la génétique ou affectent une seule espèce, mais beaucoup peuvent passer d'un type d'animal à l'autre.

La maladie de la vache folle est une infection dégénérative du système nerveux central des bovins, elle conduit irrémédiablement à la mort. Elle trouverait son origine dans la consommation par les bovins de farines animales contaminées. Aujourd'hui, l'encéphalopathie spongiforme bovine est en voie de disparition. Aucun remède n'existe contre cette maladie, que ce soit dans sa forme animale ou dans sa forme humaine.

Il y a aussi les problèmes dans la chaîne alimentaire, lorsque les animaux deviennent en voie de disparition, l'ensemble de la chaîne alimentaire peut être affecté, et le statut de la plus petite espèce animale peut avoir un effet profond. Par exemple, les scientifiques pensent qu'une maladie causée par un virus transmis par les acariens a sérieusement menacé une large population d'abeilles dans le monde. Ces insectes sont en grande partie responsables de la pollinisation des plantes à fleurs, dont de nombreux fruits et légumes. Sans leur pollinisation, des milliers d'espèces pourraient perdre une source de nourriture et un abri, ce qui affecte davantage les animaux de niveau supérieur.

En effet les abeilles sont victimes d’agents naturels tels que des parasites appartenant à la famille des acariens. Les varois proviennent d’Asie et se sont installés en Europe dans les années 1960, c’est un acarien de 2mm qui suce le sang des abeilles, il ne constitue pas un problème majeur si la colonie est forte en bonne santé, alors la population de varois est très faible. Cependant si la colonie d’abeilles est affaiblie, alors le varois saisi l’opportunité, et les envahi.

Le réchauffement climatique est un phénomène naturel mais qui a été accéléré par les activités humaines. L'augmentation de la température océanique change l'habitat des animaux marins et certaines espèces fragiles sont en voie de disparition comme les coraux ou les poissons de la Mer du Nord.
Mais aussi le réchauffement de l'atmosphère qui cause la fonte des glaciers et la destruction de l'habitat des animaux polaires, plus particulièrement des ours polaires.

La menace la plus imminente pour l’ours polaire est le réchauffement climatique, qui a des répercussions sur son habitat. Il réduit en effet la couverture de glace de l’Arctique, il fait fondre la banquise du bassin polaire centrale et il change le moment de la prise de la glace dans les régions les plus au sud comme la baie d'Hudson.

Mais d’autre menace pèsent sur lui comme l’empiétement de l’homme sur son habitat, la chasse illégale et la présence de contaminants chimique dans ses proies ne font que détériorer sa condition.

Depuis 300ans, des millions d’ours ont été massacrés à travers le monde.

Les pêcheurs de baleine tuaient les ours polaires dès le 19 siècles, soit pour leur chair, leur peau, soit pour se divertir. La population des ours chuta dangereusement. Heureusement, depuis 1976, l'ours blanc est un animal protégé par une convention de sauvegarde international. Malheureusement, cela ne suffit pas car depuis 10 ans maintenant le réchauffement climatique les met en danger.

Les animaux sont chassés pour leurs peaux, leurs dents, leurs écailles, leurs plumes ou leur graisse, juste pour fabriquer des habits, des chaussures, des bijoux, des produits de maquillage... Certains animaux sont également utilisés dans les laboratoires pour les recherches scientifiques. La chasse et la pêche ont déjà causé la perte de nombreuses espèces dans le monde. Les Hommes l’ont toujours fait pour se nourrir, mais la population a tellement augmenté que le nombre d'animaux sauvages ne suffit plus à alimenter tout le monde. L'élevage d'espèces domestiquées et l'aquaculture fournissent aujourd'hui à l'Homme les protéines animales nécessaires, mais l'impact de ces activités devient de plus en plus important.

...

Télécharger au format  txt (13 Kb)   pdf (88.7 Kb)   docx (13.5 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com