LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les aspects de l’effet de serre sur le bilan radiatif

Étude de cas : Les aspects de l’effet de serre sur le bilan radiatif. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  26 Février 2022  •  Étude de cas  •  806 Mots (4 Pages)  •  239 Vues

Page 1 sur 4

                              Les aspects de l’effet de serre sur le bilan radiatif

Toutes les planètes telluriques de notre système solaire possèdent une atmosphère bien à elle. Leur épaisseur varie de l’une à l’autre, celle de Mercure, presque inexistante puis Mars, une atmosphère de 100km, Vénus avec une atmosphère de 350km et la Terre qui à elle une atmosphère de 500km. Cette dernière est composée principalement de diazote et du dioxygène mais aussi de gaz à effet de serre. On peut aussi se demander si l’effet de serre à un effet positif, négatif ou un mélange des deux aspects sur le bilan radiatif terrestre. Nous allons donc aborder en premier lieu les points positifs puis nous pencher sur les points négatifs pour essayer de comprendre les impacts de l’effet de serre sur le bilan radiatif.  

 Premièrement il y a des points positifs de l’effet de serre sur le bilan radiatif tel que le montre le document 1 qui indique la température théorique et la température réelle des planètes. On remarque que la température est plus élevée qu’elle ne devrait être en théorie, la température e la Terre qui devait en théorie être -17°C est en réalité de 15°C ainsi que celle de Vénus qui est théoriquement à une température de 30°C mais qui avoisine en réalité les 460°C. Cet écart de température entre la théorie et la réalité nous permet en effet de pouvoir vivre sur Terre. La première partie du document 3 nous montre de surcroit que la vapeur d’eau est le composant le plus proche de l’absorption absolue et ainsi quand on remarque le pourcentage de vapeur d’eau, 2 à 7%, présent dans l’atmosphère on se rend compte que la vapeur d’eau à l’effet d’absorber les rayonnements de différentes longueurs d’onde et donc d’atténuer le réchauffement de la surface de la planète.  De plus dans le document 3 John Tyndall nous informe sur l’importance de l’atmosphère et de l’effet de serre, il dit que sans l’atmosphère la Terre ne serait qu’un bloc de glace et donc inhabitable. Ces documents nous exposent ainsi l’importance de l’atmosphère qui crée l’effet de serre et donc l’importance de l’effet de serre pour notre présence sur Terre.

 Dans un second temps on peut aborder les points négatifs de l’effet de serre sur le bilan radiatif, en effet les points négatifs sont nombreux tel que le montre le document 2 sur où l’on constate part rapport à la différence de température théorique/réalité comme l’atmosphère de Vénus, composé à 96% de CO2 et à 3.5% de N2 et on remarque, grâce au document 1, que son écart de température théorique/réalité est de 430°C que qui est considérable. On peut également prendre l’exemple de l’atmosphère de la Terre qui est composée de 78% de N2 et de 21% de O2, de plus son écart de température théorique/réalité est de 32°C. On peut ainsi se rendre compte de c’est le CO2 et le N2 dans l’atmosphère qui réchauffe grandement la température moyenne à la surface des planètes. Le document 4 nous montre l’évolution des émissions de gaz à effet de serre. Cela nous permet de constater avec le graphique 1/document 6 que la température moyenne est passée d’environ 13.75°C de 1000 à 1850 puis elle n’a cessé d’augmenter jusqu’à atteindre 14.7°C en 2017, en environ 150 ans la Terre à pris 1°C sur la température moyenne ce qui est énorme et qui ne cesse d’augmenter. Le graphique 2/document 7, lui, nous permet de voir l’augmentation du CO2, ainsi le CO2 est passé d’environ 290ppm entre 1000 et 1850 pour atteindre 420ppm en 2018. L’augmentation du CO2 est donc liée à l’augmentation de la température moyenne et celles-ci ne cesse d’augmenter ce qui pose un véritable problème. De plus le camembert du document 4 nous montre les émissions de gaz à effet de serre des êtres humains, cela prouve que l’augmentation du CO2 est bien dû à une action et n’apparait pas à partir de rien. L’émission la plus importante est le transport routier avec 36% des émissions de gaz à effet de serre en 2016 suivi de l’agriculture avec 27% puis du résidentiel avec 18%. Il y a donc de nombreux points négatifs de l’effet de serre sur le bilan radiatif.

...

Télécharger au format  txt (4.8 Kb)   pdf (27.2 Kb)   docx (8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com