LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Impacts débris de démolition seisme de Boumerdes

Note de Recherches : Impacts débris de démolition seisme de Boumerdes. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  1 Juillet 2012  •  16 685 Mots (67 Pages)  •  506 Vues

Page 1 sur 67

SOMMAIRE

I-Introduction

II- Etude des sites de Boudouaou, Figuier, Corso et Tidjelabine

1 Situation géographique et administrative

2 Le cadre géologique et la tectonique

3 Le réseau hydrographique

4 Le climat

5 Etat et composition des décharges étudiées

5.1 Etat des décharges

5.2 Nature et composition des déchets

5.3 Estimation du massif des déchets

6 Effets et impacts prévisibles des polluants recensés

6.1 Effets des métaux lourds sur l'homme et impacts sur l'environnement

6.2 Effets des hydrocarbures sur l'homme et impacts sur l'environnement

III-Travail expérimental

1 caractérisation des débris de construction

2 Caractérisation des lixiviats

3 Analyse du sol et des eaux souterraines

4 Caractérisation de la principale source de pollution : les huiles usagées

IV- Les méthodes de traitement et de recyclage envisageables pour la réhabilitation du site

1 Traitement des huiles usagées moteurs et industrielles

2 Traitement du sol

3 Traitement des eaux souterraines

4 Classification des alternatives de réhabilitation et proposition d'un outil d'aide à la décision.

V- Conclusion

VI- Références bibliographiques

I Introduction

Cette étude concerne les pollutions générées par la gestion de centres d'enfouissement provisoires, donc non préparés pour la réception de débris de démolition et de détritus issus du nettoyage de grands centres urbains suite à une catastrophe naturelle telle un tremblement de terre destructeur. Dans la Wilaya de Boumerdes, 22 centres d'enfouissements de ce type y ont été créés dans l'urgence, sur des terrains agricoles, pour faire face aux conséquences du seisme du 21 Mai 2003. Les résultats attendus de cette étude serviront ainsi pour le futur traitement de nombreuses autres décharges similaires non controlées réparties d'une manière tout à fait aléatoire à travers tout le territoire national.

L'étude s'est déroulée en trois phases successives de février 2006 à Juin 2010. Le travail réalisé lors de la première phase a consisté en études historiques, documentaires, de vulnérabilité, ainsi que le diagnostic comparatif des impacts sur l'environnement de quatre centres proches de la ville de Boumerdes à savoir Boudouaou, Corso, Figuier et Tidjelabine. La deuxième phase a porté sur les mesures de traitement de ces sites dans le but d'arriver à identifier et sélectionner parmi toutes les méthodes et techniques de traitement des sites pollués, celles qui peuvent être maîtrisables, facilement applicables et (surtout) localement disponibles. La dernière phase a consisté en la détermination des différentes alternatives de traitement, la définition des critères de choix relatifs, ainsi que les techniques disponibles pour leur classification (méthodes d'aide à la décision pour le choix multicritères) pour la sélection de l'alternative la plus appropriée qui servira de base au plan du modèle de gestion retenu.

Le travail expérimental a concerné les analyses sur des échantillons de lixiviats, d'eaux de puits qui font office de piézomètres et d'eaux souterraines prélevés en Mars et Avril des années 2006,2007 et 2008. Elles ont porté sur les ions majeurs, les métaux lourds, l'azote, les demandes chimiques et biologiques en oxygène (DCO, DBO5) ainsi que les hydrocarbures. Les analyses chimiques effectuées sur les prélèvements réalisés au niveau des piézomètres montrent des concentrations particulièrement importantes en chrome, zinc et plomb et des hydrocarbures essentiellement pour le site de Tidjelabine, confirmant ainsi la pollution des eaux souterraines. La proximité des puits par rapport aux décharges fait que ces derniers deviennent très vulnérables à toute forme de pollution. Par ailleurs, pour connaître le degré de pollution engendré par chaque décharge, les résultats obtenus ont été comparés à ceux d'autres décharges (France et Maroc). Il ressort de cette comparaison que la décharge de Tidjelabine n'est pas stabilisée. Son état correspond à la phase acide de dégradation anaérobie et a nécessité une étude complémentaire détaillée menée l'année d'après.

Parallèlement à ces analyses, et pour définir les possibilités de recyclage des débris de démolition, des essais mécaniques ainsi que leurs caractérisations ont été réalisés sur des échantillons par catégorie de débris prélevés sur les quatre sites. Les résultats des essais physiques et mécaniques indiquent une mauvaise qualité des granulats issus du béton, ces derniers ne répondant pas aux spécifications de la confection des bétons de construction des BTP. Les résultats des essais sur les sables sont satisfaisants et laissent entrevoir de réelles possibilités de réutilisation.

En 2008, le travail expérimental a été axé sur l'évaluation de la pollution du sol et des eaux souterraines (puits domestiques et forages plus profonds) du site de Tidjelabine par les métaux lourds cibles (cuivre, cadmium, plomb, zinc) et les hydrocarbures. Le choix des points de prélèvement d'échantillons de sol et d'eaux a été conditionné par l'existence de puits et/ou de forages et dont le plus loin se situe à 1500 m du centre de la décharge. Les résultats obtenus confortent ceux des analyses effectuées en 2007 sur les eaux de puits quant à la pollution par les métaux lourds cibles, et un fort degré de pollution par les hydrocarbures. L'analyse bactériologique des eaux de puits indique une contamination par des germes coliformes Les analyses conduites sur les échantillons de sol, préparés suivant la méthode de quartage, ont quant à elles indiqué la présence d'hydrocarbures à des concentrations variables (et parfois inquiétantes)

...

Télécharger au format  txt (64 Kb)   pdf (465.9 Kb)   docx (33.8 Kb)  
Voir 66 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com