LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les limites de la croissance

Dissertation : Les limites de la croissance. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  11 Octobre 2011  •  559 Mots (3 Pages)  •  7 004 Vues

Page 1 sur 3

Définie comme l'augmentation des quantités de marchandises (biens ou services) disponibles, la croissance économique est au centre des préoccupations des économistes. Ceux–ci ont créé un agrégat, le PIB (produit intérieur brut) pour la mesurer ; cet indicateur est contesté parce qu'il est incomplet mais également parce qu'il ne permet pas de percevoir l'ensemble des conséquences de moyen et long termes d'une augmentation des richesses produites.

1. Les difficultés pour mesurer la croissance

Le PIB correspond à la somme des valeurs ajoutées brutes des différentes branches de l'économie à laquelle on ajoute la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) et les droits de douanes, le tout pour une année donnée.

a. Le PIB est un indicateur incomplet

Le PIB ne comptabilise pas la production domestique ni les activités bénévoles, or celles–ci représentent une création de richesse équivalente à 1/4 ou 1/2 du PIB français. Agrégat de la comptabilité nationale, le PIB est construit sur la base des données fiscales et ne prend donc pas en compte le secteur informel qui est créateur de richesses importantes (6,5 % du PIB français ; entre 10 et 15 % du PIB dans les Pays développés à économie de marché - PDEM - et davantage dans les Pays en voie de développement - PED -).

b. Le PIB est un indicateur contradictoire

« Le PIB augmenterait si la cathédrale Notre-Dame devait être détruite et remplacée par un parking » (Bertrand de Jouvenel). Cet exemple démontre les lacunes évidentes de cet agrégat. On a longtemps assimilé la croissance du PIB et le progrès, très souvent, à tort.

En effet, les nuisances, les dommages et leur réparation sont comptabilisés, donc plus il y en a, plus le PIB augmente. Si un individu achète une voiture, la vente est comptabilisée ; imaginons qu'il ait un accident, supposant une hospitalisation, une réparation... Tous ces événements vont produire de la richesse et le PIB sera plus élevé que si l'accident n'avait pas eu lieu.

2. Les conséquences de la croissance sont contradictoires

a. La croissance économique n'est pas toujours souhaitable

Il ne faut surtout pas confondre la croissance économique et le développement ; alors que la croissance propose une mesure strictement « arithmétique » de l'activité productive, le développement s'intéresse, lui, aux conséquences de l'activité économique sur la vie des hommes. La croissance ne va pas forcément provoquer une amélioration du bien–être, si l'activité économique repose sur des marchandises qui dégradent la qualité de vie d'une partie de la population.

Ainsi, aujourd'hui, si l'on doit se réjouir de l'ampleur de la croissance chinoise, il est difficile de ne pas craindre ses conséquences sociales, humaines et environnementales.

b. La prise de conscience des limites de la croissance

La croissance, parce qu'elle est génératrice de pollutions, de déchets, parce qu'elle participe à l'épuisement de ressources non–renouvelables (dégradation des sols, épuisement de ressources minérales...), peut appauvrir

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (64.5 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com