LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L’environnement de toute entreprise est marqué par des changements perpétuels.

Mémoire : L’environnement de toute entreprise est marqué par des changements perpétuels.. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  14 Avril 2016  •  Mémoire  •  32 305 Mots (130 Pages)  •  631 Vues

Page 1 sur 130

[pic 1]

De nos jours, L’environnement de toute entreprise est marqué par des changements perpétuels. Changements qui poussent nos différents dirigeants sociaux et économiques, à réfléchir à des moyens leurs permettant de garder leurs entreprises compétitives et performantes. Ceux-ci  sont donc appelés à prendre un certain nombre de décisions, aussi importante soient elles, afin d’assurer la bonne marche et la continuité des différentes activités de leur société. Ainsi par la force des choses, il faut bien que les ressources nécessaires soient prévues, ordonnancés, répartis, comptabilisés, soumis au contrôle et à la discussion préalable. Tout ceci découle d’une bonne planification.

Or, on ne peut planifier que ce qui est organisé et vérifiable. La gestion budgétaire qui correspond alors à une vision technicienne du contrôle de gestion est considérée comme un des outils de gestion le plus adéquat dans le processus de planification des activités de l'entreprise. Le plan comptable présente la gestion budgétaire comme « un mode de gestion consistant à traduire en programmes d’action chiffrés appelés « budgets » les décisions prises par la direction avec la participation des responsables ».Selon Claude ALAZARD et Sabine SÉPARI1, elle se définit comme l'ensemble des techniques mises en œuvre pour établir des prévisions à court terme, généralement un an, applicable à la gestion d'une entreprise. Elle permet de confronter périodiquement, les réalisations effectives aux prévisions, en vue de mettre en évidence des écarts qui peuvent susciter des actions correctives. Elle englobe tous les aspects de l'activité économique de l'entreprise dans un ensemble cohérent de prévisions chiffrées. C'est donc le mode de pilotage adéquat à court terme de l'entreprise afin de réaliser ses objectifs.

La gestion budgétaire conduit à la mise en place d’un réseau de budgets couvrant toutes les activités de l’entreprise. Ces programmes d’actions chiffrées sont appelés à servir d’outils de pilotage s’il leur est adjoint un système de contrôle budgétaire cohérent et régulier dont le cœur est constitué par la mise en évidence d’écarts qui doivent permettre la réflexion sur les causes de ces divergences et initier des actions correctrices.

[pic 2]

1Claude ALAZARD, Sabine SÉPARI : DCG 11 Contrôle de gestion manuel et applications, Dunod, 2e édition

Cette architecture de suivi des dépenses des différentes entités constitutives de l’entreprise est également un cadre possible pour dynamiser l’ensemble de la structure par la définition de centres de responsabilité. Confronter régulièrement les réalisations des centres de responsabilité aux budgets de ces mêmes entités donne à celles-ci un outil de pilotage dont les écarts calculés sont les indicateurs. Les budgets sont l'expression comptable et financière des plans d'action retenus pour que les objectifs visés et les moyens disponibles sur le court terme convergent vers les buts à long terme de l'organisation. Dans le cadre de la mise en place des budgets, le contrôle de gestion doit être une aide à la décision dans chaque domaine de la gestion en proposant des outils adaptés aux préoccupations de chacune des fonctions.

Suite à toutes ces considérations, il y a donc bien des raisons de consacrer une attention particulière à la gestion budgétaire car elle occupe une place primordiale dans la vie des entreprises en générale, et particulièrement dans les sociétés d’Etat.

Après l’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’État a porté son choix économique sur l’agriculture et l’exportation de grumes* (tronc d’arbre abattu et ébranché mais non écorcé).

Le développement de ces cultures industrielles (café, cacao, palmier à huile) et surtout  l’exploitation de grumes  s’est fait au détriment des ressources forestières. Aussi, La pratique croissante des cultures vivrières toujours plus ou moins associées à celle des cultures pérennes, et  très consommatrices de terres n’a fait qu’amplifier cette destruction. Le couvert forestier s’est donc progressivement rétracté.

Ayant constaté la dégradation du couvert forestier, l’État Ivoirien, soucieux du danger avenir et des  conséquences néfaste  que cette perte pourrait occasionner (entrainer) sur l’environnement, a décidé de mettre en place une structure afin de gérer  le patrimoine forestier, de coordonner toutes les activités liées à la reconstruction et à la sauvegarde de la forêt et d’atténuer ainsi les effets du réchauffement climatique.

C’est ainsi qu’est né le 15 septembre 1966 par décret N° 66-422, la Société de Développement des Forets (SODEFOR) avec un capital de cinquante millions de francs CFA ( 50 000 000 F CFA) sous la forme de société d’État.

Aussi, afin de mieux gérer ses ressources, la SODEFOR, bien qu’étant une Société de Développement des Forets, a opté pour la mise en place d’outils de gestion dans le souci d’une plus grande efficacité. De toutes les techniques de gestion, la gestion budgétaire se présente comme étant l’une des techniques la plus efficace, surtout qu’elle est liée à l’ensemble des activités de l’entreprise et permet d’avoir une idée globale à priori sur les réalisations futures et proches.

Le budget, considéré comme l'instrument de base de la gestion budgétaire, est la traduction chiffrée des orientations stratégiques sur un exercice. C'est un outil de gestion qui aide au pilotage de l’entreprise. Il résulte d'arbitrage entre les objectifs parfois divergents des différentes entités de l'entreprise et reste considérer comme un instrument de régulation des comportements internes. L'absence ou le non suivi de la gestion budgétaire dans le management des sociétés d’état est à l'origine des déficits financiers que l’on constate généralement dans nos sociétés, car il n y a pas de confrontation entre prévisions et réalisations

Le thème qui nous a été proposé par le service du Budget de la SODEFOR s’intitulé «L’Elaboration et la Révision d’un Budget Réaliste dans une Société d’Etat : cas de la SODEFOR ».

Le choix de notre sujet se justifie du fait qu’à la SODEFOR, bien qu’il existe un budget qui soit élaboré chaque année, ce budget renferme des rubriques qui ne sont jamais réalisées ; ce qui a suscité notre intérêt de savoir : quel est l’impact de l’élaboration d’un budget réaliste sur la performance de la SODEFOR ?

Ce travail est pour nous, la première occasion de confronter la théorie à la pratique. La réalité du terrain est mieux appréhendée et les connaissances acquises plus approfondies.

...

Télécharger au format  txt (223.7 Kb)   pdf (2.1 Mb)   docx (434.2 Kb)  
Voir 129 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com