LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Risque De Change

Mémoires Gratuits : Le Risque De Change. Recherche parmi 260 000+ dissertations

Par   •  9 Mars 2012  •  1 719 Mots (7 Pages)  •  916 Vues

Page 1 sur 7

INTRODUCTION GENERALE

PREMIERE PARTIE : LE CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE

CHAPITRE I : LE CADRE THEORIQUE DE L'ETUDE

Section 1 : Revue critique de la littérature :

Section 2: La Problématique :

Section 3 : Les Objectifs de l'étude :

Section 4 : L'Hypothèse de travail :

CHAPITRE II : LE CADRE METHODOLOGIQUE

Section 1 : Cadre de l'étude :

Section 2 : Champ de l'étude :

Section 3 : Techniques d'investigation :

Section 4 : Approche conceptuelle :

DEUXIEME PARTIE : L'ENVIRONNEMENT DU MARCHE DE CHANGE

CHAPITRE I : LES DIFFERENTES COMPOSANTES DU MARCHE DE CHANGE

Section 1 : Le marché au comptant (Spot)

Section 2 : Le marché de dépôt (marché interbancaire)

Section 3 : Le marché à terme

CHAPITRE II : LES FACTEURS QUI ENTRAINENT LE RISQUE DE CHANGE

Section 1 : Les risques de change liés aux opérations commerciales

Section 2 : Les risques liés aux opérations financières

Section 3 : Les risques de change liés aux investissements transfrontaliers

Section 4 : Les risques de change liés aux opérations économiques

Section 5 : L'apparition du risque de change

CHAPITRE III : LES REGIMES DE FLUCTUATION DES MONNAIES

Section 1 : Le risque de transaction

Section 2 : Le risque de perte de compétitivité

Troisième partie: les techniques de couverture du risque de change:

Chapitre I: les techniques internes à l'entreprise

Section 1: le choix de la monnaie de facturation

Section 2: le termaillage:

Section 3: les clauses d'indexation dans les contrats:

Section 4: les compensation internes:

Section 5: Le Swap

Chapitre II: les techniques externes à l'entreprise:

Section 1: la couverture sur le marché monétaire

Section 2: les marchés d'option de devise

Section 3: contrat à terme

Section 5: le choix d'une technique de couverture

CONCLUSION:

Les problèmes monétaires internationaux figurent régulièrement à la une de l'actualité. Si dans le passé on considérait que de tels problèmes devraient être confiés aux seuls spécialistes ou experts, il n'en va plus de même aujourd'hui. L'expérience aidant, des citoyens de plus en plus nombreux tentent de reconnaître les retombées concrètes en terme d'activités économiques, d'emploi, des dérèglements monétaires internationaux et donc à exprimer le besoin d'une information accrue sur de telles questions.

Ce changement de perception est relativement nouveau et tient sans aucun doute à la profusion de l'histoire monétaire internationale de ces 30 dernières années et au formidable transformation socio-économique qu'elle a accompagné : l'abandon de la convertibilité or, du dollar en 1971, l'avènement du flottement généralisé des monnaies en 1973, la démonétisation de l'or rendue officielle en 1978, la naissance du système européen en 1979 ou à l'éclosion du projet de monnaie unique européenne.

Les différentes économies nationales sont dotées de monnaies différentes. Dès lors qu'existe entre elles des opérations économiques (commerce international, mouvement de capitaux) un problème de règlement se pose entre les différents espaces monétaires.

L'activité des entreprises, des banques, des investisseurs institutionnels et des institutions financières non bancaires est de plus en plus orientée vers l'international.

Pour les uns et pour les autres, les opérations en dehors du territoire national sont une source de contraintes et d'opportunités des techniques financières plus ou moins complexes sont progressivement apparues pour réduire les premières et tirer profit des secondes.

La confrontation au marché des changes est la première manifestation de la réalité internationale. Toute entreprise qui exporte ou qui importe, tout particulier qui se rend à l'étranger, toute institution financière ou non financière qui prête, place ou emprunte sur les marchés étrangers ou internationaux se heurte immédiatement à un problème de change.

Observer l'évolution quotidienne des cours des devises pourrait conduire à penser que l'irrationalité est le seul déterminant des taux de change. La réalité est plus complexe et nuancée, les taux d'intérêt et leur volatilité, les taux d'inflation, les principaux soldes de la balance des paiements, les différentiels entre les valeurs de ces variables dans les différents pays sont les principaux déterminants des taux de change qu'il s'agisse du taux au comptant, des taux à terme ou du prix des options.

Depuis l'abandon du système des parités fixes, en août 1971, la plupart des entreprises ont dû faire face aux risques de change entraînés par l'instabilité permanente du cours des monnaies.

Aujourd'hui, avec la libéralisation de l'économie mondiale marquée par une forte concurrence, du décloisonnement des marchés, de la mondialisation des capitaux et des technologies, du développement des moyens de communication

...

Télécharger au format  txt (12 Kb)   pdf (137 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com