LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

LA Communication

Recherche de Documents : LA Communication. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  30 Mars 2013  •  1 905 Mots (8 Pages)  •  374 Vues

Page 1 sur 8

Ma situation :

Lors de la réunion d'admission pour accueillir une nouvelle résidente, plusieurs personnes sont présentes. Ils s'agit de :

 M.L : La nouvelle venue

 M-P P : La personne autorisée de Michèle (C’est la travailleuse sociale qui s'occupe de M.L)

 JF P : Directeur

 M.B : éducatrice spécialisée de la lironde

 S.P : Agent de Liaison de la lironde (C’est une personne qui fait le lien entre le Centre Jeunesse et une structure spécifique).

 NL stagiaire éducatrice spécialisée

Lors de cette réunion , nous avons peu d’informations concernant la jeune . Nous savons cependant quelques éléments importants tels que :

 Elle sort du centre de réadaptation du « Campus Jeunesse l'Avenue ».

 Elle a déjà fait des tentatives de fugues et s'est déjà auto mutilée mais cela n'est plus d'actualité

 Elle ne consomme ni drogue ni alcool et nous connaissons ses allergies.

A l'issue de cette réunion un contrat stipulant le règlement et l'acceptation de ces règles fut signé par l’usager, le directeur et l’éducatrice de la lironde

M.L est accueilli à la lironde le 3 novembre 2011.

Tout au long de son séjour, M.L se montre agréable, réceptive à nos demandes et surtout elle est très motivée pour trouver un emploi. D'ailleurs elle finira par en trouver un trois semaine après son arrivée.

Un soir lorsque je fais ma ronde dans les appartements afin de m'assurer que tout va bien, je finis par l'appartement de ML. Nous parlons pendant un long moment et au moment de partir pour aller au bureau j’aperçois son bras avec des scarifications de couleurs rouge vif. Je ne dis rien à la jeune afin de ne pas la brusquer mais j'avertis aussitôt ma responsable dés mon arrivée au bureau.

Elle m'informe qu'elle prendra la relève le lendemain matin et qu'elle contacterai l'ancien foyer de M.L afin d'avoir plus d'information.

Le lendemain , l’équipe et moi même apprenons que le problème d'auto mutilation n'a jamais été réglé et que ML avait appelé une semaine auparavant son ancienne psychologue du centre de réadaptation , qu'elle avait mis des mots sur son mal être et qu'elle voulait se suicider .

Cependant ces informations ne sont jamais parvenues jusqu'à la direction de la lironde.

En effet l’équipe du centre de jeunesse et sa travailleuse sociale n'ont pas communiqué ces informations de crainte que ML ne soit pas intégré au sein de la lironde à cause de sa problématique.

Dans cette situation la, je soulève plusieurs éléments qui me semblent important.

En effet, l’équipe de la lironde et moi même n'avions pas tous les éléments lors de la réunion d'admission. Cependant cela partait d'un principe de confiance qui n'a pas été respecté par le centre de jeunesse.

Je constate qu'il y a eu des secrets, des non dits ou bien encore de la rétention d'information dans la communication entre les deux équipes.

Avant d'aller plus loin je vais essayer de définir au mieux chaque terme que je viens de citer précédemment et de faire une distinction entre « secret » et « non dit »

Un secret est quelque chose qui ne doit pas être dit ou montré. Cela peut être une discrétion sur une chose confiée.

Le mot secret a une racine indo-européenne qui se vérifie dans plusieurs langues. Cela vient de « krei », trier, passer au crible, du grec « krinein », juger.

La fonction du secret : il y a du secret quelque soit le secret. On pourrait donc se demander quel est l’enjeu relationnel, pourquoi cela a été caché et pourquoi cela ressort à présent

Le mot secret est composé de SE- qui signifie mettre à l’écart ; et de –CRET qui renvoie à l’idée de débat pour y voir clair ensemble.

Le secret est donc ce qui est exclu du débat commun.

Le non dit est quelque chose qui n'est pas exprimé. Il peut concerné:

 L’information: quand on possède une information, on a un certain pouvoir: on peut donner une information ou la garder pour soi.

 Les besoins: on n’ose pas faire part de ses besoins

 les ressentis: on ne communique pas ses ressentis dans les relations (couple, famille, travail, voisinage...). c’est la partie la plus importante des non-dits.

La rétention d'information consiste à dissimuler une information ou son existence même afin qu'une personne, un ensemble de personnes ou une organisation, légitimement en droit de la connaître, n'en disposent pas.

La rétention d'information diffère de la protection du secret qui, elle, est ordinairement légitime comme protectrice d'intérêts particuliers

La rétention d'information s'oppose au partage d'information. Elle a donc des conséquences négatives sur la communication qui elle, est la clé du développement de l'être humain.

Secret et non dit , la différence

Il s’agit d’un secret quand il y a une différence de niveaux d’informations quand l’un détient des informations que l’autre ne détient pas, ce qui approche de la notion de pouvoir.

Le non-dit lui concerne une situation où tout le monde est au courant, au même niveau d’information mais que l’on ne parle pas. Il s’agit d’une convention implicite que l’on ne prononce (ra) pas un mot. Le sujet est public et l’on n’en parle pas du fait des problèmes psychologiques liés à l’énoncé. Il s’agit de ne pas blesser,

...

Télécharger au format  txt (11.7 Kb)   pdf (129.4 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com