LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Planification Et Gestion De Projet

Rapports de Stage : Planification Et Gestion De Projet. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  16 Août 2013  •  5 065 Mots (21 Pages)  •  573 Vues

Page 1 sur 21

Vallue, 12 eme section, Petit-Goave, Haiti

Téléphone : 3281-3007/3660-6356

Cefors09@yahoo.com

Planification et gestion de projet

DOCUMENT DE FORMATION

Par:

Yvon Y. Faustin

Directeur Général CEFORS

Vallue, 12eme section, Petit-Goâve, Haïti

TELEPHONE : (509)36.60.63.56/32.82.30.07

EMAIL : cefors09@yahoo.com

Juillet 2012

I. Objectifs pédagogiques de la formation:

- les participant disposent des éléments nécessaires a la planification d’un projet (cycle de projet).

- chaque participant est capable de développer les concepts (partenariat, participation et projet)

- Les participants sont en capacité de construire un plan de présentation d’un projet de développement

- Les participants sont capable de présenter la matrice du cadre logique et est capable de l‘utiliser

- Les participants disposent des outils nécessaires à la mise en œuvre d’un petit projet de développement

- Les participants sont capables d’établit la différence entre suivi et le suivi évaluation

DEVELOPPEMENT

I. Partenariat

a) Définition du partenariat

« C'est-à-dire que le partenariat ne se situe pas dans le projet, ni dans le dogme mais authentiquement dans l’action, dans une action commune et négociée qui n’a rien à voir avec la délégation et ou la sous-traitance (…) Il faut donc qu’il y ait négociation, ce qui est énergiquement couteux mais indispensable puisque c’est elle qui va aider à tout instant, à tout niveau du système, à construire le rapport entre les identités en présence. Il est possible, là, de parler d’inter-système qui lie deux ou plusieurs organisations n’ayant pas au départ vocation à produire des effets en commun et qui organise les différences autour de la perspective commune de complémentarité et de bénéfices. Au départ, la seule chose qui soit commune entre tous les partenaires est la reconnaissance d’un problème. »

Michel Crozier, Erhard Friedberg (L’acteur et le système. Les contraintes de l’action collective. Editions du Seuil, Collection Sociologie politique, paris, 1981)

C’est une relation :

 dépassant la relation « donneur receveur »,

 visant la constitution, le fonctionnement d’organisations structurées

 permettant de rompre les relations de dépendance préexistantes

 incluant une responsabilité commune du développement :

o les partenaires agissent solidairement

o partagent les risques que toute action induit.

 basée sur la cohérence partenariale supposant un débat et accord autour des :

o motivations et finalités

o objectifs

o méthodes.

 où sont explicitement définies les attentes par rapport à leurs relations

 qui permet une inter-connaissance entre partenaires,

 avec un engagement dans le temps

 et un élément dérangeant : l’argent !

b) Quelles conditions pour le partenariat ?

 Information réciproque (dis

 Transparence,

 Institutionnalisation et diversification de la relation.

 Formation mutuelle

 Capitalisation des expériences,

 Contractualisation

 Suivi et l’évaluation des actions et du partenariat

c) jLes Elements constitutifs du partenariat :

 Liens

 Des actions

 Dispositifs 

II. La participation

a) Ce n’est pas :

 Rechercher l’aval ou l’adhésion à posteriori de la population à des objectifs, des démarches définies par des intervenants extérieurs,

 Un recours dans le cas de dysfonctionnement ou de difficultés dans la mise en oeuvre d’une action de développement

 Une information ou sensibilisation pour obtenir une adhésion formelle ou une mobilisation conjoncturelle et ponctuelle.

b) C’est :

 La restitution à la population d’un pouvoir d’initiative et de décision dans la définition et la mise en oeuvre des actions et programmes qui concernent son propre avenir.

 L’instauration d’une relation de partenariat, de rapports contractuels entre la population et les intervenants extérieurs,

 Un processus continu et dynamique.

c) Ce qui est nécessaire :

 Que les organisations extérieures acceptent de ne pas avoir de pouvoir de décision sur les orientations que choisissent les populations,

 Qu’il existe des enjeux économiques et sociaux permettant aux populations d’en

...

Télécharger au format  txt (39.5 Kb)   pdf (448.4 Kb)   docx (30.8 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com