LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Karl Marx Et L'analyse Marxiste

Compte Rendu : Karl Marx Et L'analyse Marxiste. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  21 Avril 2013  •  6 847 Mots (28 Pages)  •  1 980 Vues

Page 1 sur 28

Plan

I. Introduction.

1- La vie et œuvre de Karl marx.

2- Objet et méthode d’analyse de Karl marx.

3- Concept d’analyse de Karl Marx

II. Théorie de la valeur et production de la plus value.

1) Théorie de valeur.

2) La plus value.

a) Définition de la plus value.

b) Le capital constant et variable.

c) Le taux de la plus value.

d) La plus value absolue et relative.

III. Les « lois » et les contradictions du M.P.C

1) Loi de concentration du capital.

2) Loi de la paupérisation.

3) Loi de la baisse tendancielle du taux de profit.

4) Loi de développement du M.P.C : les crises .

IV. Conclusion.

I. Introduction.

L’analyse marxiste est avant tout une analyse critique de la pensée économique qui prévalait à son époque.

Elle se situe à un moment important de l’histoire de la pensée économique, de la genèse de la science économique, et développement du capitalisme moderne.

Elle va rompre avec l’analyse des économistes classiques sur plusieurs points. C’est son décryptage du fonctionnement du système capitaliste et sa méthode d’analyse qui vont permettre à Karl Marx d’élaborer sa propre théorie de la valeur et de l’accumulation du capital, avant de relever certaines contradictions inhérentes au fonctionnement de ce système.

1) Vie et œuvre de Karl Marx :

Karl Marx naît le 5 mai 1818. Il est le second d'une famille de huit enfants. Son père, Heinrich Marx (1782-1838), est un avocat libéral et modéré ; d'origine juive (fils d'un rabbin, comme son épouse), il s'est converti au protestantisme en 1816 pour échapper aux persécutions antisémites qui ont marqué la réaction prussienne après la chute de Napoléon. En 1830, Karl Marx entre au lycée de Trèves. Sa dissertation pour l'examen de maturité (1835), Méditations d'un adolescent devant le choix d'une profession, contient déjà des formules significatives – « Nos rapports avec la société ont, dans une certaine mesure, commencé avant que nous puissions les déterminer » – et exprime des tendances humanistes. Le jeune homme entre alors à l'université de Bonn (études de droit, mais aussi de mythologie classique et d'histoire de l'art), se mêle à la vie des étudiants et écrit de la poésie.

En 1836, il se fiance secrètement avec une amie d'enfance, Jenny von Westphalen (1814-1881), issue d'une famille aristocratique prussienne (le père de Jenny est conseiller de Régence ; son demi-frère Ferdinand sera ministre de l'Intérieur dans les années 1850). La même année, il part pour continuer ses études de droit à Berlin, où il suit également d'autres cours (histoire, philosophie), et en particulier ceux de l'hégélien Eduard Gans. Il se lie alors avec les frères Bauer (Bruno [1809-1882] et Edgar [1820-1886]), philosophes de la « gauche hégélienne », et se lance dans des tentatives philosophiques. Une lettre du 10 novembre 1837 à son père fait état de sa vie tourmentée, de ses découvertes, de ses lectures et de son projet d'en finir avec la philosophie hégélienne. Son père meurt l'année suivante. En 1839, Marx commence sa thèse de doctorat sur les philosophies épicurienne stoïcienne et sceptique, en vue d'obtenir une chaire à Bonn.

Après avoir obtenu son doctorat, en 1841, Marx se tourne vers le journalisme. Il entrera plus tard en politique en devenant l'un des dirigeants de l'Association internationale des travailleurs. Marx est l'un des grands penseurs du XIX' siècle. Ses travaux seront influencés par la philosophie de Hegel, le socialisme français et l'économie politique anglaise, notamment celle de Ricardo. Son œuvre relève à la fois de la philosophie, de l'histoire, de la sociologie et de l'économie. Son œuvre se situe à un moment charnière du développement du capitalisme moderne et de l’histoire de la pensée économique.

Son œuvre se situe à un moment charnière du développement du capitalisme moderne et de l’histoire de la pensée économique.

Ses ouvrages essentiels sont :

- Le manifeste du parti communiste (1848)

- Contribution à la critique de l’économie politique (1859)

- Le capitale (1867-1894)

2) Objet et méthode d’analyse de Karl Marx :

Le marxisme est une analyse du système capitaliste et de ses contradictions: le capitalisme engendre deux classes sociales :

la classe bourgeoise qui détient le capital, et la classe prolétarienne, qui ne dispose que de son travail (de sa force de travail, serait plus juste, car c'est plutôt le capitaliste qui dispose du travail de l'ouvrier). S'inspirant de l'idée d'exploitation des travailleurs lancée par Proudhon, ainsi que de la pensée ricardienne qui ramène la valeur économique à la valeur-travail, Marx pense que le capitaliste exploite le travailleur en lui subtilisant une plus-value (c’est le « surtravail »).

Sa méthode d’analyse est une méthode dialectique, basée sur le matérialisme historique, il considère que ce sont les conditions matérielles d'existence des hommes (en particulier leur place dans les rapports de production) qui détermine leur conscience et non l'inverse. Pour lui, la dialectique de l'histoire trouve son origine dans les contradictions entre les classes sociales, dans la lutte entre leurs intérêts divergents ainsi qu'entre le développement des forces productives et les rapports sociaux issus de leur état antérieur. «Dans la pratique sociale de leur vie, les hommes entrent en rapports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté, rapports de production qui correspondent à un certain degré de développement de leurs forces productives matérielles. L'ensemble de ces rapports

...

Télécharger au format  txt (43.8 Kb)   pdf (370 Kb)   docx (25.2 Kb)  
Voir 27 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com