LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Karl Marx

Mémoire : Karl Marx. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  1 Juin 2012  •  3 455 Mots (14 Pages)  •  791 Vues

Page 1 sur 14

Biographie de Karl Marx 

Karl Heinrich Marx est né le 5 mai 1818 à Trèves en Rhénanie-Palatinat (Allemagne). Il était historien, journaliste, philosophe, économiste, essayiste (= auteur d’un essai = peut être comparable à une dissertation) et théoricien révolutionnaire socialiste et communiste allemand.

Il est le deuxième d’une famille de huit enfants. Son père s’appelle Herschel Marx. C’est un avocat issu d’une famille de rabbins et de marchands. Il s’est converti au protestantisme et a changé son prénom en Heinrich pour exercer son métier. Sa mère est issue d’une famille hollandaise juive.

Il entre au lycée « Gymnasium Friedrich-Wilhelm » situé à Trèves en 1830. Après avoir obtenu son bac, il entre, en 1835 à l’université de Bonn pour y étudier le droit. Il a obtenu un certificat avec mention excellent. Puis il va à Berlin dans l’université Friedrich-Wilhelm en mars 1836 ou il étudie la philosophie et l’histoire. Il finit ses étude par une prestation d’une thèse de doctorat sur je site « Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Epicure ». C’est en 1841.

Au début de 1842, des bourgeois libéraux de Rhénanie créent à Cologne « la Gazette Rhénane » dont le but est de s’opposer au clergé catholique. Ils proposent à Marx et Bruno Bauer (philosophe et historien allemand) d’en devenir les principaux collaborateurs. Marx s’installe à Bonn et écrit des articles pour défendre la liberté de la presse. En octobre 1842, il devient le rédacteur en Chef. Le journal tend vers le démocratique avec Marx. Il subit une triple censure puis est interdit par le gouvernement le 1er janvier 1843.

La même année, Karl Marx épouse une amie d’enfance avec qui il s’est fiancé étant étudiant : Jenny Von Westphalen est issue de la noblesse Rhénane, ils ont eu plusieurs enfant mais seules 3 filles atteindront l’âge adulte. Marx aurait aussi eu un fils : Frederick Demuth issu d’une relation avec la bonne de famille.

En automne 1843, Marx s’installe à Paris pour publier un journal radical à l’étranger avec Arnold Ruge (penseur politique). Le journal s’appelle « Annales franco-allemande » et un seul numéro sera édité pour cause de difficultés dans la distribution clandestine du journal en Allemagne et de désaccords entre Marx et Ruge.

En septembre 1844 à Paris Marx rencontre Friedrich Engels (théoricien socialiste allemand) de passage à Paris, avec qui il se noue d’une grande amitié. Peu après leur rencontre, ils travaillent ensemble à leur premier livre dans lequel ils critiquent les pensées philosophiques de Bruno Bauer dont ils ont été proches. Leur second livre s’intitule : « L’idéologie Allemande » dans lequel ils « s’attaquent » à Max Stirner (philosophe allemand). Ce livre défend une conception matérialiste de l’Histoire. Dans les années 1840, Marx et Engels prennent une part active dans la vie des groupes révolutionnaires. La plupart d’entre eux étaient beaucoup influencé par les doctrines de Pierre-Joseph Proudhon (économiste et philosophe français). Marx critique sévèrement ses idées dans « Misère de la philosophie ». A la demande pressante du gouvernement allemand, Karl Marx est considéré comme dangereux et est chassé de Paris par le président François Guizot en 1845. Il part alors avec Engels à Bruxelles. Marx participe à l’Association démocratique de Bruxelles dont il est élu vice-président. Au printemps 1847, Marx et Engels rejoignent un groupe de politiciens clandestins, « La ligue des communistes » dans lequel ils prennent une place importante dans leur deuxième congrès à Londres. A cette occasion, ils écrivent « Manifeste du parti communiste » qui paraît en février 1848.

Suite au soulèvement révolutionnaire qui a eu lieu en France, en février 1848 Marx revient à Paris. En 1849, il part pour Cologne dans l’espoir d’y devenir le rédacteur en chef de la « nouvelle gazette rhénane ». Après la victoire de la contre-révolution, il est poursuivi devant les tribunaux allemands pour avoir publié dans la gazette une proclamation du révolutionnaire en exil Friedrich Hecker. Il est acquitté le 9 février 1849 mais est chassé le 16 mai de cette même année, il retourne à Paris d’où il est à nouveau chassé suite à la manifestation du 13 juin 1849 puis il partira pour Londres où il restera jusqu'à sa mort.

La vie de Marx en exil est difficile, lui et sa famille doivent faire face à une misère extrême. Lui-même en témoigne dans une lettre pour Engels le 4 septembre 1852 :« Ma femme est malade, la petite Jenny est malade, Léni a une sorte de fièvre nerveuse. Je ne peux et je ne pouvais appeler le médecin, faute d'argent pour les médicaments. Depuis huit jours, je nourris la famille avec du pain et des pommes de terre, mais je me demande si je pourrais encore me les procurer aujourd'hui ». D’ailleurs, Edgar, l'un de ses enfants, meurt de sous-alimentation. Il écrit alors une série de sept articles sous le titre « Le 18 brumaire de Louis Bonaparte ».Il y décrit les débuts de la deuxième République française et son évolution vers le coup d'État du 2 décembre 1851 aboutissant au Second Empire.

Jusqu’à fin 1862, sa situation reste critique malgré l’aide Engels (lui-même en difficulté financière). En 1864 sa situation financière s'améliore grâce à l'héritage de sa mère, qui avait toujours refusé de lui verser sa part (qui est celle de son père) mais le train de vie de la famille Marx reste d'un niveau modeste.

Pendant les années 50, Karl Marx rédige plusieurs articles qui lui permettent de vivre pour le « New York Tribune ». Il reste cependant en correspondance avec les révolutionnaires du continent et écrit des brochures politiques en lien avec l’actualité. Pour le gouvernement, il est le chef d’une organisation de conspirateurs car la ligue des communistes (qui fût la première ligue avec des idées pouvant être considérées comme marxistes) s’était séparée, il était donc seul et sa mauvaise situation vitale le ralentissait dans son travail.

En 1859, Marx publie « Contribution à la critique de l’économie politique » et il sort de son isolement politique pour participer au journal germanophone « Das Volk ». En 1867 il publie, après 20 ans de travail, la première partie de son ouvrage « Le Capital ». Pour lui c’est une période de retour aux écrits politiques.

A cause de son travail pour l’Association internationale des travailleurs et la rédaction de son œuvre, la santé de Marx est

...

Télécharger au format  txt (23.1 Kb)   pdf (223.1 Kb)   docx (18.7 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com