LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Baudelaire écrit dans le projet d’épilogue ‘’Tu m’as donné ta boue, et j’en ai fait de l’or’’. En quoi ces vers éclaire-t-il ce recueil poétique ?

Dissertation : Baudelaire écrit dans le projet d’épilogue ‘’Tu m’as donné ta boue, et j’en ai fait de l’or’’. En quoi ces vers éclaire-t-il ce recueil poétique ?. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  7 Avril 2021  •  Dissertation  •  818 Mots (4 Pages)  •  138 Vues

Page 1 sur 4

Sujet : Baudelaire écrit dans le projet d’épilogue ‘’Tu m’as donné ta boue, et j’en ai fait de l’or’’. En quoi ces vers éclaire-t-il ce recueil poétique ?

         Baudelaire est l’auteur des Fleurs du Mal en 1857, il est connu pour avoir défrayé les chroniques de l’époque et subit les affres de la censure. Son recueil étant à l’opposé des autres poètes, il voulait valoriser autre chose que les fleurs et l’amour, il se voyait différent et y est parvenu. La laideur des choses ou du Mal était transformée en poésie, tel l’alchimiste transforme la boue en or. Dans son projet d’épilogue, le poète écrit ‘’Tu m’as donné ta boue, et j’en ai fait de l’or’’, nous pouvons donc nous demander en quoi ces vers nous permettent de mieux comprendre ce recueil poétique ? Nous montrerons d’abord la présence du mal dans cette œuvre, puis nous verrons l’alchimie, la transformation, sujet emblématique de cet ouvrage.

         

         Le poète offre une grande place au Mal dans son œuvre, qui est notamment représenté par la figure de Satan, Baudelaire exprime sa souffrance afin d’échapper à la réalité grâce aux paradis artificiels, enfin ce Mal est métaphorisé par ‘’La Boue’’.

         Tout d’abord, afin d’introduire le Mal Baudelaire utilise la figure emblématique qu’est Satan. La figure de Satan représente le Mal, cette personnification est l’objet de la tentation qu’offre Satan, en effet les hommes sont influencés et tentés par le Mal, nous le voyons ainsi dans le poème ‘’Au Lecteur’’ où Baudelaire nous dit « C’est le Diable qui tient les fils qui nous remuent ! », le poète insinue que nous sommes des marionnettes facilement influencées par Satan, le Mal en personne. C’est pourquoi il écrit ensuite « Aux objets répugnants nous trouvons des appas ». Nous voyons aussi que Baudelaire se sent proche de Satan, en effet, il se réfère à lui, un ange déchu. Dans ‘’Les Litanies de Satan’’, Baudelaire valorise Satan, il génère ainsi un blasphème et cherche une fois de plus à être à l’opposé de l’opinion publique, à choquer ses lecteurs. En effet, les Litanies sont un chant en l’honneur d’un Saint et comme nous le savons Satan n’en est plus un.

         Ensuite, Baudelaire tente de se perdre dans un ailleurs meilleur, il le fait grâce à ses paradis artificiels, il voit cela comme une solution à son mal-être, tel une échappatoire.  Le poète étant tourné vers le Mal, il le retrouve aussi dans ses paradis artificiels. En effet, selon lui, les péchés et les amours interdits c’est-à-dire entre femmes par exemple sont des paradis artificiels. C’est pourquoi la section Fleurs du Mal de son recueil exprimant son point de vue particulier lui vaudra des condamnations. Le poème ‘’Lesbos’’ devait s’intituler ‘’Les Lesbiennes’’ mais Baudelaire a finalement choisi ‘’Lesbos’’ nom d’une île grecque où l’homosexualité était réputée, ce type de relation est comme nous le savons interdit dans la religion chrétienne, c’était considéré comme un péché, nous revenons donc vers le Mal. Ce paradis artificiel n’est pas le seul qu’exprime le poète, selon lui, Le Vin est son premier paradis artificiel, il permet de soulager le Mal-être, les âmes meurtries, blessées et désespérées. Dans le poème ‘’Le Vin des Chiffonniers’’, le vin est vu comme un libérateur, il est dit que le vin peut « noyer la douleur et bercer l’indolence », il efface les images horribles que peuvent voir les hommes et est donc qualifié de divinité « L’Homme ajouta le vin, fils sacré du Soleil ! ».

...

Télécharger au format  txt (4.7 Kb)   pdf (43.5 Kb)   docx (8.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com