LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Exemples de problèmes qui se posent dans l’environnement à des échelles variées

Analyse sectorielle : Exemples de problèmes qui se posent dans l’environnement à des échelles variées. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Novembre 2014  •  Analyse sectorielle  •  525 Mots (3 Pages)  •  590 Vues

Page 1 sur 3

Introduction

Thème de l’introduction : Exemples de problèmes qui se posent dans l’environnement à des échelles variées.

1) Problème d’inondations catastrophiques en chine et problème d’érosion

2 grands fleuves de chine : Fleuve jaune et fleuve bleu débordent depuis des millénaires sur des vastes plaines (plusieurs milliers de km de long). 1931 les 2 fleuves ont débordé : 3,7 millions de morts par inondation dû au fleuve jaune et pour le fleuve bleu 3 millions de morts en quelques jours.

Causes : destruction progressive du couvert végétal, notamment des forêts, les bassins verseaux en amont du fleuve à plusieurs km. Quand on n’a pas de couvert végétal, l’eau de pluie ruissèle directement, plein de petits ruisseaux qui se jettent dans le fleuve  gonflement du débit du fleuve. Mousses etc de la foret fonctionnent comme une éponge car quand l’eau tombe, les mousses, racines.. absorbent l’eau qui s’infiltre en profondeur, alimente les nappes phréatiques.. donc l’eau revient à la rivière mais ça prend du temps donc pas de ruissèlement. Végétation a un double intérêt : évite inondation et permet retour de l’eau aux rivières quand elles en manquent (après la période de crue, en temps de sècheresse..). Transpiration des végétaux 99% de l’eau qu’il absorbe donc retour à l’atmosphère.

Quand l’eau de pluie de ruissèlement cause de l’érosion, entraine des particules du sol (limon, argile..), car gouttes d’eau tombe sur un sol nu avec une force. Sols en amont en plus de ne pas retenir l’eau, ils sont appauvris en minéraux.

La quantité de sol enlevé s’appelle la charge alluviale du fleuve. En moyenne pour l’année, 34kg / m² d’eau de limon et d’argile sont transportés. Pendant les périodes de grandes crues, ça peut aller jusqu’à 400kg/m².

En aval les limons restent en suspension donc ils construisent des digues autour des fleuves pour que les particules s’accumulent, mais inondation passe au-dessus des digues. Le fleuve se promène au-dessus des plaines agricoles donc le limon se dépose sur toutes les plaines aux alentours. Les plaines sont plus basses que le fond de la rivière donc le limon ne retourne pas avec le fleuve après la crue.

Dans l’estuaire, le courant ralentit et le limon se dépose à ce niveau-là. Depuis 10000 ans, l’embouchure de ce fleuve s’est avancé de 430 km, soit 43km/an.

Le pb découle simplement du déboisement dans les zones situées à des milliers de km en amont

Mais ça ne concerne pas seulement la Chine. Ex : Etats-Unis, Inde, URSS

Une conséquence : construction de barrage les limons se déposent dans le fond du lac du barrage  la réserve d’eau pour l’agriculture diminue. Ex : barrage d’Assouan, fait pour durer plus de 300 ans, mais à cause des terres dénudées en amont, donc maintenant la durée de vie est estimée à moins de 100 ans

Leçons à en tirer :

-l’importance de connaitre le cycle de l’eau, ce qu’elle devient quand elle arrive sur le sol (infiltration, ruissèlement, transpiration..), connaitre les facteurs de variation, à l’échelle de tout le bassin versant.

-interdépendance à très grande distance

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (66.2 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com