LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Environnement réglementaire, Risque Et Rentabilité Des Banques : Cas

Documents Gratuits : Environnement réglementaire, Risque Et Rentabilité Des Banques : Cas. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  29 Mai 2013  •  7 295 Mots (30 Pages)  •  805 Vues

Page 1 sur 30

Environnement réglementaire, risque et rentabilité des banques : cas

des pays émergents1

Ayachi Jebnoun Sana *

Economix, Université Paris 10 Nanterre

Résumé

Cet article se propose d’étudier l’effet de l’environnement réglementaire sur le comportement

des banques des pays émergents concernant le niveau du capital, du risque et de la marge

d’intérêt nette. A cet effet, nous adoptons un modèle à équations simultanées pour un

échantillon de 15 pays émergents durant la période 1998-2002. Nos résultats indiquent

l’existence d’une relation négative entre l’évolution du niveau du capital et celle du niveau du

risque durant la période étudiée et montrent l’efficacité de la réglementation du capital dans la

mesure où elle a permis d'accroître la solidité et la stabilité du système bancaire international.

En effet, l’imposition d’exigences réglementaires sur le capital a entraîné une montée de la

capitalisation des banques sans pour autant accroître leurs risques de crédit. Nos résultats

s’intéressent aussi à la relation entre l’environnement réglementaire et la performance des

banques et mettent en évidence l’importance de la discipline de marché comme élément

crucial dans les stratégies de régulation, et de surveillance efficaces.

1 Je tiens à remercier particulièrement Patrick Van Roy pour sa précieuse aide

* Adresse e-mail : s_ayachi@yahoo.fr

1

Introduction

Depuis le début des années 80, le nombre, la fréquence et la taille des crises financières n’ont

cessé d’augmenter. Un grand nombre de pays développés, en développement et en transition

ont connu de graves crises bancaires durant les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix. Cette

prolifération des problèmes bancaires à une grande échelle ( notamment la propagation des

crises financières dans le Sud-Est Asiatique et au Japon) a suscité à la fois l’intérêt des

économistes et des régulateurs à propos de la stabilité du système financier.

Sur le plan théorique, les travaux concernant la structure optimale d’une réglementation du

capital et les effets d’une telle réglementation sur la prise de risque bancaire ont abouti à des

résultats contradictoires [Berger, Herring et Szego (1995) ; Freixas et Rochet (1997) ; Santos

(1999)], c’est ce qui nous a conduit à étudier ces effets du point de vue empirique.

Peu de travaux se sont intéressés aux relations entre le capital et le risque dans les systèmes

bancaires des pays émergents, comparaison faite avec les Etats Unis [Shrieves et Dahl (1992),

Jacques et Nigro(1997)] et l’Europe [Editz, Michael et Perraudin(1998) ; Rime (2001)].

Ces pays nécessitent pour tant une attention particulière étant donné qu’ils sont caractérisés

par des marchés financiers sous développés, une opacité accrue au sein de systèmes bancaires

fragiles, un volume important de créances douteuses et litigieuses et parfois un environnement

légal, institutionnel et réglementaire inadéquat [Rojas-Suarez (2000), Rojas –Suarez (2001)].

Ce travail de recherche est donc motivé par divers éléments à savoir : le manque d’études

empiriques concernant l’impact de la réglementation sur le risque et la performance des

banques dans les pays émergents et concernant les relations entre le capital, le risque et la

rentabilité des banques.

La suite de l’article est organisée de la manière suivante. La section 1 porte sur la justification

de la réglementation prudentielle. Dans la section 2 , nous passons en revue les principaux

résultats théoriques et empiriques de la modélisation de l’effet de la réglementation sur le

risque bancaire. Dans la section 3, nous présentons notre modèle, notre base de données et nos

principaux résultats.

2

Section 1 : Justification de la réglementation prudentielle

A travers le droit qu’ont les déposants d’exiger lorsqu’ils le souhaitent et sans préavis le

retrait des fonds qu’ils ont déposés auparavant, les banques sont soumises au risque de retrait

qui non seulement peut les rendre vulnérables mais également les mener à la faillite car la

fuite des dépôts est la forme la plus redoutable du risque de système qui implique les banques

(Diamond D. et Dybvig B.(1983)].

Or la faillite d’une banque, dont les conséquences sur le système financier peuvent être

néfastes compte tenu des effets de dominos et de contagion, peut entraîner des externalités

négatives sur la sphère réelle et déstabiliser toute l’activité économique. Conformément à

Thakor (1996), il en résulte non seulement une augmentation du chômage mais aussi, cette

faillite entraîne, du fait de la perte d’informations accumulées par les intermédiaires financiers

sur

...

Télécharger au format  txt (54.3 Kb)   pdf (435.4 Kb)   docx (37.3 Kb)  
Voir 29 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com