LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En Quoi Les Activités De La Banque Impliquent-elles Aujourd'hui La Mise En œuvre De Nouvelles Organisations Au Sein Des Entreprises Bancaires ?

Rapports de Stage : En Quoi Les Activités De La Banque Impliquent-elles Aujourd'hui La Mise En œuvre De Nouvelles Organisations Au Sein Des Entreprises Bancaires ?. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  6 Mars 2014  •  1 882 Mots (8 Pages)  •  905 Vues

Page 1 sur 8

Question 19

En quoi les activités de la banque impliquent-elles aujourd’hui la mise en œuvre de nouvelles organisations au sein des entreprises bancaires ?

Depuis une vingtaine d’années, les attentes de la clientèle et les évolutions des moyens de commercialisation à la disposition des banques ont fortement évolué, la loi bancaire du 24 janvier 1984 ainsi que ses évolutions ont mis fin à la spécialisation des banques qui se sont ainsi diversifiées en intégrant de nouveaux marchés sur lesquels elles opèrent différemment les uns des autres en termes de risques, de rentabilité, de gestion et d’organisation.

Le fait de gérer de nombreux métiers qui s’adressent à une clientèle diverse au travers de multiples canaux consiste également à mettre en œuvre l’organisation et les compétences qui répondent aux mieux aux besoins du marché choisi.

Afin de répondre à la question « En quoi les activités de banques impliquent t’elles aujourd’hui la mise en œuvre de nouvelles organisations au sein de l’entreprise banque ? », nous définirons dans une première partie les activités de banque et leurs évolutions puis dans une seconde partie l’impact de ses activités sur l’organisation des banques.

1. Les activités de banque et leurs évolutions

Les banques remplissent un rôle économique important en distribuant de nombreuses prestations de services, bâties autour des flux de capitaux. Cette production réalisée avec et pour l’argent d’autrui, en diverses monnaies constitue leur métier.

Ce concept de métier est pluriel car les entreprises bancaires n’ont pas toutes choisi les mêmes marchés de clientèle. Leur métier consiste alors à mettre en œuvre l’organisation et les compétences qui répondent aux besoins du marché choisi.

A. Les activités de banque

La loi du 24 janvier 1984 a révolutionné le secteur bancaire en permettant aux établissements financier d’élargir leur champ d’activité notamment en se positionnant sur les activités de change et de marché.

Aujourd’hui nous pouvons globalement distinguer :

- Les activités de banque de détail : qui cible les particuliers, professionnels et petites entreprises pour leur proposer des services financiers spécialisés (crédit à la consommation, affacturage et bancassurance) et des services non financiers (immobilier, location de véhicules, de matériel informatique…) qui complètent le panel d’offres disponible en banque de détail.

- Les activités de banque d’entreprises (moyennes et grandes), désignée comme Banque de Finance et d’Investissement (BFI).

- La Banque Patrimoniale dédiée à la gestion de fortune.

- Les Activités sur les marchés financiers

- Les activités de capital-risque, capital-développement, LBO (Leverage Buy_Out)

- Les activités de gestion d’actifs ou asset management, qui regroupent différentes formes de gestion (OPCVM ou mandats de gestion), et celle de conservation des titres.

Ces métiers se distinguent les uns des autres par leur profil de risque, comme par leur capacité d’industrialisation et leur rentabilité.

Plus généralement on peut se demander si le modèle de banque universelle n’est pas trop communément adopté par les établissements français, tous développant des offres comparables à l’adresse des mêmes segments privilégiés de clientèle d’où une volonté des établissements de se distinguer par de nouveaux modèles plus attractif et en phase avec l’évolution des modes de commercialisation développés par les autres secteurs d’activités.

B. L’évolution de la banque dans son environnement

Le secteur bancaire Français a considérablement évolué au cours des vingt-cinq dernières années, tant du point de vue des structures que de celui des statuts et de la réglementation imposés par les comités de Bale par exemple.

Avec une rapidité surprenante, ce secteur, par le passé largement administré par l’Etat, a su profiter du décloisonnement et du désengagement progressif des pouvoirs publics pour se moderniser et se réorganiser, en développant fortement son offre de services et en réaménageant en profondeur ses structures.

La libéralisation de l’environnement économique et financier a entrainé une diversification des activités et des métiers. Alors même que la tendance était à la banalisation des statuts entre les différents types de banques, jamais les banques n’ont été aussi peu banales. La banque en ce début de troisième millénaire, a effectué une véritable mutation qui concerne aujourd’hui particulièrement l’organisation de son tissu industriel.

En effet les organisations bancaires ont régulièrement évolué ces dernières années. Avec des étapes motivées par :

- La rationalisation des activités

- La recherche permanente de rentabilité (et ceux malgré les contraintes réglementaire tel que la tarification sur les débiteurs)

- L’innovation dans les services apportés (développement des services aux personnes)

Ces différentes étapes se sont concrétisées par la création de centres de services partagés pour certaines banques, pour d’autres par la consolidation de back-office spécialisés par activités (création de pôles d’expertise développés notamment au CA sur les nouveaux modèles de BP et ENT).

Concernant l’activité commerciale, un recentrage est voulu notamment en utilisant les moyens technologique et les innovations mises à notre disposition afin de proposer progressivement aux clients de gérer eux-mêmes leurs opérations de base (par automates, par internet ou applications mobiles), le personnel commercial des banques étant un vecteur de conseil et apportant ici une valeur ajoutée dans le choix d’un produit.

On parle désormais d’agence 2.0 pour les années à venir mais la place de l’agence de proximité n’est pas clairement identifiée à ce jour malgré les nombreux tests actuels (Agence automatisés, horaires élargies, camion banque…).

Dans ce contexte il n’y a pas à ce jour, de modèle de banque qui semble

...

Télécharger au format  txt (13.5 Kb)   pdf (141.8 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com