LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

UE2.10 : Infectiologie, Hygiène

Cours : UE2.10 : Infectiologie, Hygiène. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  14 Mars 2018  •  Cours  •  3 150 Mots (13 Pages)  •  147 Vues

Page 1 sur 13

07/03/2018 (IFSI)                                                                                                                                                                                              Compétence 3

UE2.10 : Infectiologie, Hygiène

Bases pour la prévention des infections nosocomiales ou associés aux soins

Précautions standards/Gestions des excrétas

Tenue vestimentaire 

On porte une tenue car c’est important pour se protéger des germes, pour se différencier des patients, il des couleur spécifiques (spécialité, service, …). Il faut travailler avec des mains sans bijoux car ils sont porteurs de germes même après un lavage des mains avec solution hydroalcoolique.

Objectif de la tenue :

  • Assurer une protection des pro des établissements de santé au cours de leurs activités.
  • Prévenir la transmission croisée de micro-organisme.

La tenue vestimentaire du personnel hospitalier selon le CLIN central (recommandations 2014)

La tenue vestimentaire doit protéger du risque infectieux tant le personnel hospitalier que les patients. Dans ce but, il faut recourir les éléments extérieurs qui pourraient être en contact avec le patient et faciliter l’application des mesures d’hygiène (FHA). La tenue est réservée à l’enceinte de l’hôpital. Elle doit être propre et changée aussi souvent que nécessaire.

Recommandation :

  • Blouse ou tunique fermée
  • Manche courtes, avant-bras nus (sauf contre-indication liée à la sécurité : personnel technique, …)
  • Cheveux attachés
  • Identité, fonction apparentes
  • Aucuns bijoux, sur les mains et poignets
  • Aucun vernis à ongles, faux-ongles, ongles longs
  • Aucun vêtement civil porté par-dessus le tenu

La tenue vestimentaire de base :

  • Tunique/pantalon
  • Manches courtes
  • Matière : mélange polyester/coton
  • Chaussure peu bruyantes, confortables, lavables réservées au travail
  • Tenue changée tous les jours et chaque fois qu’il est nécessaire
  • Entretenue par l’hôpital

Vêtements et effets personnels :

Il est interdit dans le service de porter un foulard, vêtements à manches longues ou avec col, gilets de laine, … Protection du froid à l’extérieur des services autorisé : polaire, blouson, …

Précautions standards

Les précautions standards ont montré leur efficacité, ils représentent les premières mesures barrières à mettre en œuvre et constituent la stratégie de base pour la prévention de la transmission croisée des micro-organismes.

Il est nécessaire de les connaitre et de les appliquer pour tout soin, en tout lieu, pour tout patient, quel que soit son statut infectieux et par tout professionnel de santé.

On les utilise pour la :

=> sécurité du patient

=> protection du personnel

=> maitrise de l’environnement

Représentation graphique des différents niveaux de mesures à appliquer pour maitriser la diffusion de la transmission croisée.

                                       => 3ème étage : précaution spécifiques BHR [pic 1]

                                                 [pic 2]

 => 2ème étage : précautions complémentaires d’hygiène (contact,   gouttelettes et air)

                  [pic 3]

      => 1er étage : précautions standard dont gestion des excréta

                                                                           

Les 7 axes des PS                                                                                                                      

1. champ d’application et stratégie de mise en œuvre

Les précautions standard sont un ensemble de mesures visant à réduire le risque infectieux entre soignant, soigné et environnement, ou par exposition à un produit biologique d’origine humaine (sang, sécrétions, excréta, …). Elles constituent un socle de pratiques de base s’intégrant dans toute stratégie de prévention des infections associées aux soins et de maitrise de la diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques. Elles contribuent à la sécurité des soins (soignant/soigné) lors de la prise en charge d’un patient. Le respect des obligations et recommandations vaccinales, associé aux précautions standard, contribue à la prévention croisée des micro-organismes.

Mettre en œuvre les organisations et allouer les moyens nécessaires à la mise en place de l’observance des précautions standard. Cela implique dans toutes les structures et lieux de soins concernés :

  • La présence de personnel en nombre adéquat, la mise à disposition de matériel adapté (notamment le matériel de sécurité) avec un approvisionnement suffisant, l’encadrement du personnel de santé.
  • L’existence de procédure écrites concernt les précautions standard incluant l’hygiène respiratoire et la gestion des excreta, l’évaluation régulière de l’observance, la formation/sensibilisation des professionnels de santé de façon continue et de tout nouveau professionnel à son arrivée, la promotion active de l’usage de produits hydroalcooliques.

Les précautions standard sont à appliquer pour tout soin, en tout lieu, pour tout patient quel que soit son statut infectieux et par tout professionnel de santé. Elle s’applique quel que soit le secteur de soins : sanitaire, médicosocial et ville. Elle parte du principe que tout individu est potentiellement porteur, colonisé ou infecté par des micro-organismes pouvant se transmettre lors du soin. Dans certaines situations, elles doivent être complétées par des précautions complémentaires, basées sur le mode de transmission (de type contact, gouttelette ou air). Le terme « patient » englobe le terme d’usager et la notion de résident en secteur médicosocial.

...

Télécharger au format  txt (19.1 Kb)   pdf (319.1 Kb)   docx (1.2 Mb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com